INTERVIEW – Le FanFunding ou comment les supporters peuvent aider l’ASSE lors du mercato !

Le FanFunding. Voilà un anglicisme peu connu en France mais déjà relativement populaire outre-manche… Depuis quelques semaines, la société Give In Sport propose aux fans d’aider financièrement leur club de coeur. Comme nous ne connaissions pas trop le concept, notre curiosité nous a poussée à contacter Florent Mondolfo, co-fondateur et Président de Give In Sport.

Peuple Vert : Bonjour, on connaissait beaucoup de plateformes permettant à des particuliers d’investir ou aider des projets : pourquoi avoir voulu encourager le fanfunding en France ?

Florent Mondolfo : La raison principale est que les clubs français ne sont plus du tout compétitifs par rapport aux autres clubs européens, hormis le PSG bien sûr. Ils ne parviennent plus à recruter des joueurs majeurs, et encore moins à conserver leurs meilleurs joueurs. Au vu du nombre de fans que comptent les clubs, nous nous sommes rendus compte qu’en se mobilisant, les supporters pouvaient permettre à leur club de disposer de fonds conséquents lors des mercatos, et donc de bâtir une équipe plus compétitive.

Rendez-vous compte : si les supporters de l’ASSE donnaient 30 € chacun, c’est plus de 10 Millions d’Euros que le club pourrait recevoir pour son prochain mercato.

Habituellement, les gens aident des personnes peu exposées ou ayant du talent mais pas de moyens… Aider des clubs qui « brassent » des millions d’euros a-t-il un sens ? N’avez-vous pas peur que le message soit mal compris ? Certains pourraient s’offusquer de dons en direction du PSG par exemple !

Cela peut choquer certaines personnes, mais nous assumons totalement ce projet. L’idée est d’aider les clubs qui, comparés aux clubs les plus riches, n’ont pas les moyens de lutter à armes égales. Ces clubs là ont certes des budgets de plusieurs millions d’euros, mais sont souvent en déficit ou tout juste à l’équilibre. Nous voulons aider les clubs ne disposant pas de moyens quasi illimités à résister aux clubs les plus aisés. Pour cela, nous avons écarté les gros clubs de notre plateforme. Vous ne pouvez donc pas faire de don à une équipe comme le PSG par exemple.

Les transactions sont-elles sécurisées et pouvez-vous certifier que l’ensemble des dons sera remis aux clubs ?

Les transactions sont sécurisées grâce à Symantec, qui fournit le certificat SSL garantissant la sécurité des informations transmises, et Mangopay, la solution de paiement en ligne leader auprès plateformes de crowdfunding. Par ailleurs, nous sommes immatriculés auprès de l’ORIAS qui est l’organisme français régulant les intermédiaires en financement participatif.

Concernant le reversement des dons aux clubs, comme indiqué dans nos CGU et notre FAQ, nous reversons aux clubs 90 % des dons collectés, 5 % servant à régler la TVA et les frais de transaction, et 5 % revenant à Give in Sport pour financer entre autres, la promotion des campagnes de collecte auprès des supporters. Les clubs peuvent suivre en temps réel l’évolution de la collecte grâce à une interface qui leur est dédiée.

Envisagez-vous un minimum de dons à transmettre aux clubs ? Il se pourrait en effet que seuls une dizaine de supporters choisissent d’aider leur club de cœur…

Nous avons des objectifs élevés pour les clubs en terme de montants collectés car nous voulons vraiment devenir une source de financement significative pour eux. Mais si les montants réunis sont insuffisants, c’est-à-dire s’ils ne permettent pas d’aider le club, alors les sommes seront reportées sur la collecte suivante, voire remboursées aux supporters qui en feront la demande. Les seuils seront à définir avec les clubs à l’issue de chaque mercato, en fonction de leurs besoins en financement et de leur recrutement.

De quoi bénéficieront les fans en retour de leur don ? Les clubs s’engagent-ils à effectuer un geste ? Pourront-ils déduire fiscalement leur don ? Le cas échéant, cela pourrait presque ressembler à une aide maquillée de l’Etat aux clubs, vous ne trouvez pas ?

La contre-partie au don sera la satisfaction de voire son équipe recruter de meilleurs joueurs ou avoir les moyens de retenir ses meilleurs joueurs. Nous pensons que le plus important est que les supporters constatent que leurs dons ont servi à renforcer leur équipe, et que ce qu’attendent les supporters avant tout, c’est une équipe plus compétitive. Les contre-parties matérielles sont extrêmement compliquées à mettre en oeuvre et à gérer pour un club étant donné le volume de donateurs que nous escomptons atteindre à moyen terme. Cela viendrait de surcroît réduire considérablement les moyens dont disposerait le club grâce à la collecte, alors que l’objectif de Give in Sport est que les clubs disposent du plus de moyens possibles pour se renforcer. Enfin, les dons ne sont pas déductibles fiscalement car les clubs ne sont pas des organismes d’intérêt général. Donc on ne peut pas non plus parler d’aide déguisée de l’Etat.

Ce qui pourrait être frustrant voire agaçant, c’est de participé au financement d’un joueur dont on pense qu’il n’était pas le bon choix. Les clubs communiqueront-ils avec leurs donnateurs ?

L’objectif du site et de donner davantage de moyens au club pour mener une politique sportive ambitieuse. Le club doit rester maître de ses décisions en terme de politique « joueurs » (principalement recrutements et prolongations). Il est légitime qu’un donateur veuille que le club recrute tel ou tel joueur, mais les supporters ne sont souvent pas d’accord entre eux sur le profil des joueurs à recruter, et ce profil ne correspond pas non plus toujours aux souhaits de l’entraîneur en place. C’est pourquoi au final, le club et l’entraîneur doivent rester décisionnaires. En revanche, ils doivent fournir aux supporters un compte-rendu détaillé de la façon dont les fonds collectés ont été utilisés lors de chaque mercato, et si au final les supporters donateurs ne sont pas satisfaits du mercato réalisé ou des performances des joueurs recrutés, ils pourront choisir de ne pas donner lors de la collecte suivante.

Du côté des clubs, comment cette initiative est-elle accueillie ?

Les clubs sont sans cesse à la recherche de nouveaux revenus pour espérer améliorer leurs objectifs sportifs. Ils sont donc très attentifs à ce que nous faisons et plusieurs d’entre eux se sont manifestés spontanément pour mettre en place des actions de communication conjointes qui ne devraient pas tarder à voir le jour. D’autres clubs sont plus frileux parce que notre initiative est totalement nouvelle et casse les codes des sources de financement habituelles. Ils ont peur de l’image que peut renvoyer une telle action et attendent donc que nous fassions le travail pour eux sans toutefois y être associés activement. A nous de leur montrer que ça peut marcher, que les supporters sont prêts à se mobiliser pour leur club, et de faire bouger les mentalités.

Avez-vous eu contact avec l’ASSE et fait-elle partie des clubs qui observent avec attention votre initiative ?

Nous avons contacté l’ensemble des clubs référencés sur Give in Sport, dont l’ASSE. Tous ces clubs sont informés de notre démarche et vont observer l’évolution de ce nouveau modèle. Pour le moment, ils sont frileux à l’idée de communiquer sur le sujet parce qu’ils ne savent pas vraiment comment cela va être accueilli par les supporters. A nous et aux supporters de montrer que ce projet peut marcher. Si on y parvient, un club comme l’ASSE pourra compter à l’avenir sur des sommes très importantes lors de chaque mercato.

L’ASSE évalue actuellement la possibilité de mettre en place un système de socios. L’avantage est qu’en retour d’une cotisation annuelle, les fans possèdent un pouvoir de décision concernant les choix du club. Pensez-vous que votre plateforme puisse entraîner les clubs populaires vers ce type de réflexion comme cela existe en Espagne ?

Si les supporters montrent qu’ils sont capables de se mobiliser pour influencer le mercato de leur équipe, alors effectivement, c’est une réflexion sur laquelle les clubs pourront avancer, et qui pourra peut-être finir de les convaincre de mettre en place un système de socios complémentaire de notre plateforme. Complémentaire car si le système des socios permet à des supporters de prendre part à certaines décisions du club, il ne permet pas de lever des fonds conséquents de manière récurrente pour mener des mercatos ambitieux et bâtir une équipe très compétitive, et c’est ce que nous voulons apporter aux clubs.

Pouvez-vous faire un point sur les dons actuels ? Quels clubs se détachent ?

Le site est accessible depuis moins d’un mois. Nous sommes encore en phase de pré-lancement. Il n’est donc pas encore possible de parler de chiffres, même si certaines équipes ont déjà reçu quelques dons, comme l’OM en Ligue 1, ou Dijon, Lens, Ajaccio par exemple en Ligue 2. Mais il va nous falloir du temps pour amener les supporters à nous suivre sur ce projet. Nous voulons leur faire comprendre qu’en se regroupant, ils peuvent permettre à leur club de disposer de moyens beaucoup plus importants. C’est réalisable, mais il faut que les fans se mobilisent et le fassent savoir.

Sauf erreur de notre part, pourquoi avoir limité à 300€ les dons ? Peut-on donner plus si le coeur nous en dit ?

Il y a un champ libre qui permet de saisir le montant de son choix, qui peut être supérieur à 300 €.

Dernière question, quel bénéfice financier le site Giveinsport.com retire-t-il de cette initiative si tous les dons sont en effet reversés aux clubs ?

Comme précisé précédemment, Give in Sport percevra au final environ 5 % des dons collectés, en grande partie pour financer la promotion des différentes campagnes de collecte, mais aussi les frais de fonctionnement du service. Et bénéfice non financier : la satisfaction de pouvoir aider l’ASSE à se qualifier régulièrement pour une compétition européenne, si possible la Champions League.

Un grand merci à Florent Mondolfo pour sa disponibilité et n’hésitez pas à vous rendre sur Give In Sport pour en savoir plus sur ce nouveau concept !

Alexandre S.
Suivez-moi !

Alexandre S.

Créateur de Peuple-Vert.fr en mars 2015.
Je suis bien évidemment supporter des Verts depuis que j'ai une douzaine d'années... Voilà donc près de 30 ans que je suis tombé dans le chaudron de potion magique !
Alexandre S.
Suivez-moi !

Alexandre S.

Créateur de Peuple-Vert.fr en mars 2015. Je suis bien évidemment supporter des Verts depuis que j'ai une douzaine d'années... Voilà donc près de 30 ans que je suis tombé dans le chaudron de potion magique !

12 pensées sur “INTERVIEW – Le FanFunding ou comment les supporters peuvent aider l’ASSE lors du mercato !

  • 7 décembre 2015 à 15 h 05 min
    Permalink
    Bonjour Tagada,

    1 – Une équipe se construit sur la durée. 9 M€ en plus par an, ça permet de faire beaucoup de choses chaque année et de bâtir un projet encore plus ambitieux. Il est évidemment illusoire de penser pouvoir disposer un jour des sommes dont dispose le PSG, ce n’est clairement pas le propos et je ne crois pas avoir laissé entendre cela. Mais se qualifier pour la Champions League régulièrement et y faire bonne figure nous paraît un objectif tout à fait réalisable.

    2 – Tout objectif est hypothétique tant qu’il na pas été atteint. Mais il faut bien se fixer des objectifs et être ambitieux. Le but est aussi de montrer aux supporters ce qui pourrait être collecté s’ils se mobilisaient en nombre. Dixit M. Romeyer : « Des études montrent que l’ASSE a entre 1,8 et 2 millions de supporters ». En mobiliser 400.000 est donc certes difficile, mais jouable.

    3 – Si nous avions une vision uniquement philanthropique, nous n’aurions pas créé de société. Pour que le modèle soit viable et puisse être développé à grande échelle, il faut aussi, malheureusement, une vision capitalistique, même si ça peut déplaire. L’époque où Internet permettait de promouvoir un projet sans un sou est révolue depuis bien longtemps, et j’en parle en connaissance de cause. Donc oui nous avons besoin de fonds pour promouvoir ce projet, améliorer le service, rémunérer nos salariés et nous-mêmes (car nous n’avons malheureusement pas encore trouvé de solution pour vivre sans revenus).

    Enfin, je partage votre avis sur l’escalade financière dans le milieu du foot pro. Mais là encore, il semble difficile de revenir en arrière, et notre but est justement de rétablir une certaine équité sportive et financière. C’est pour cela qu’il n’est par exemple pas possible de donner à un club comme le PSG sur notre plateforme.

    Je suis content que ce projet suscite le débat et encore une fois, je répond avec plaisir à vos remarques et interrogations.

    Bonne journée.

  • 6 décembre 2015 à 12 h 07 min
    Permalink
    Merci 😉
  • 6 décembre 2015 à 12 h 04 min
    Permalink
    Monsieur MONDOLFO bonjour

    En réponse aux précisions apportées par vous-même, je ne peux que réitérer mes remarques et demeurer extrêmement sceptique à l’égard de votre projet.

    a) Un apport annuel de 9 M représentant un peu plus de 10% du budget actuel n’est certes pas négligeable, mais me semble bien trop insuffisant pour qu’un club (en l’occurrence Sainté) puisse venir rivaliser avec l’armada des millionnaires en euros trustant les premières places européennes. Pour preuve, le PSG et ses investissements colossaux successifs réalisés (sans commune mesure avec ceux que votre projet pourrait apporter) n’arrive toujours pas à tutoyer le carré d’as final de la Champions League .

    b)Votre objectif de 20 M /an n’est qu’une spéculation parfaitement utopique puisque basée sur une théorie de 400 000 donateurs (?) à hauteur de 50 euros/personne (pourquoi ne pas multiplier les chiffres par 2 tant qu’on y est)

    c)Enfin, en ce qui concerne le point n°3, je ne pense pas une seconde que votre démarche ne soit dictée que par un excès de philanthropie.

    Pour terminer, je ne suis pas convaincu qu’il faille entretenir l’escalade financière indécente générée par le foot/business mais plutôt tenter de revenir à la vocation première de la discipline.

    Ceci dit, ALV quand même

  • 5 décembre 2015 à 21 h 32 min
    Permalink
    tu m’a pas l’air emballé et encore moins convaincu panthère :mrgreen:
  • 5 décembre 2015 à 20 h 42 min
    Permalink
    Bonsoir Tagada. Votre commentaire appelle plusieurs réponses :

    1 – 9 M€, c’est une sommes conséquente au regard de ce qu’investit l’ASSE actuellement lors de ses mercatos. Ca représente plus de 10% du budget actuel du club, donc c’est loin d’être négligeable et ça doit permettre de renforcer l’équipe régulièrement. Car je vous rappelle que Give in Sport veut aider les clubs lors de chaque mercato. L’idée est de pouvoir verser au moins 9 M€ à l’ASSE chaque saison.

    2 – Vu le nombre de supporters que compte l’ASSE, c’est bien plus de 9 M€ que l’on peut viser. 18 à 20 M€ par an est envisageable sans problème si la mobilisation est forte et en envisageant un don moyen de 50 € par an.

    3 – J’ai déjà eu l’occasion de répondre à cette remarque un peu plus tôt mais la commission que nous percevons sert principalement à financer la promotion des campagnes de collecte (communication, marketing, ressources humaines). Les frais sont énormes sur ce secteur et ce sont plusieurs millions d’euros que nous devrons investir pour toucher les fans et les convaincre qu’en se regroupant, ils peuvent vraiment changer la donne. Donc sur les 5% que nous percevons au final sur chaque don, environ 4% partiront pour promouvoir chaque saison les collectes en faveur de l’ASSE et des autres clubs. Cela fait au final 1% de marge nette, ce qui est très faible.

    A bientôt.

  • 5 décembre 2015 à 18 h 16 min
    Permalink
    En résumé, le club percevrait 90% de la collecte à savoir 9 M d’euros soit peu ou prou l’équivalent d’un Tabanou (5M) et d’un Corgnet (3M + bonus). A la lecture de ce résumé, on est tout de même assez éloigné des projets mirobolants et du changement de statut significatif annoncés pour le club dans l’interview.

    dixit Give in Sport :
    a) les supporters pouvaient permettre à leur club de disposer de fonds conséquents lors des mercatos, et donc de bâtir une équipe plus compétitive.
    b) si on y parvient, un club comme l’ASSE pourra compter à l’avenir sur des sommes très importantes lors de chaque mercato.

    L’opération financière est surtout attrayante et significative pour Give in Sport, un demi million d’euros pour la mise en place et l’exploitation de l’outil de collecte des fonds. Dans l’hypothèse (peu probable) où 5 clubs de Ligue 1 se laisseraient séduire par le concept, ce serait manifestement un joli jackpot qui pourrait venir remplir l’escarcelle de la société (0,5 x 5 = 2,5 M d’euros) 😉 😀

  • 5 décembre 2015 à 16 h 45 min
    Permalink
    Give in Sport Philanthropie ( ❓ ) 😎
  • 5 décembre 2015 à 15 h 00 min
    Permalink
    En réponse à LABRUTE, et comme précisé dans l’article, la commission perçue par Give in Sport est quasi intégralement ré-investie afin de financer la promotion des campagnes de collecte et pouvoir apporter davantage aux clubs, en l’occurrence à l’ASSE dans le cas qui nous intéresse. Enfin, la légalité du modèle a été validée juridiquement. Je reste disponible pour répondre à toutes vos questions. A bientôt.
  • 5 décembre 2015 à 13 h 27 min
    Permalink
    10% de 10M = 1 M donc 1/2 M pour les taxes et 1/2 M pour eux, pas mal l’arnaque. mais est ce légal en France en matière sportive ?
  • 5 décembre 2015 à 12 h 29 min
    Permalink
    l’avant centre du psg, est encore venu a bout de nice, il a tout pour lui physique, la maturité … on a joute a cela un panel qui ne s’accorde avec lui relationnelement certe que sur le fait qu’il marque des buts , ça tiens le temps que cela durera. En attendant ça nous plombe le championnat.

Et si vous donniez votre avis ?

Pin It on Pinterest

Shares