4 octobre 2022
Actualité

[DOSSIER MERCATO EXCLUSIF] Le choix du prochain entraîneur divise en interne !

Christophe Galtier va partir. L'information a filtré sans être à ce jour officialisée. Cependant, et même si une prolongation est entre les mains de l'entraîneur stéphanois, il ne fait aucun doute que les dirigeants cherchent un remplaçant à Christophe Galtier. C'est là que des désaccords existent en interne... Un malaise présidentiel pourrait naître si les présidents ne s'accordent pas. Cette fois-ci Bernard Caïazzo ne devrait pas céder.

La dernière fois que l'on a parlé d'une brouille en interne entre Roland Romeyer et Bernard Caïazzo c'était... en 2009. Alain Perrin obtient alors des résultats catastrophiques et le club lui cherche un remplaçant. C'est alors que deux courants, deux philosophies émergent : Roland Romeyer qui milite pour la solution interne avec Christophe Galtier, et Bernard Caïazzo qui veut en profiter pour mettre en place un entraîneur plus latin, plus bouillant en la personne de Luis Fernandez. Il y a 3 ans, Bernard Caïazzo est revenu sur cet épisode sur la chaîne Onzéo : "Luis Fernandez, je l’aime énormément. C’était un entraîneur fantastique. C’est quand même le seul coach français qui ait gagné une Coupe d’Europe. Je ne l’ai pas mis en poste à Saint-Étienne, il a failli l’être à un moment donné mais on est plusieurs à décider. Il se trouve que ça ne s’est pas fait sur des détails. Je l’ai un peu regretté car j’aurais voulu vivre ça. Aujourd’hui c’est trop tard, Luis est devenu un personnage plus médiatique. On ne sait pas de quoi l’avenir est fait mais il nous aurait été très utile à un moment donné."

Luis Fernandez ne viendra pas à l'ASSE en remplacement de Christophe Galtier. En revanche, il semble se rejouer le même scénario en interne avec deux philosophies différentes au moment de définir le profil de l'entraîneur qui succédera à Christophe Galtier.

Roland Romeyer souhaite un entraîneur français qui connaît la L1. De son côté, Bernard Caïazzo souhaite prendre plus de risques et préférerait un entraîneur étranger, venant d'un pays latin. On retrouve là la fougue de Caïazzo et le côté "terrien" de Romeyer.

Un entraîneur français ou rien pour Roland Romeyer !

Pascal Dupraz est très apprécié de Roland Romeyer. Les deux hommes se connaissent et Pascal Dupraz ne cache pas non plus sa sympathie pour le président stéphanois et l'ASSE. Cependant, l'entraîneur Toulousain ne viendra pas comme il l'a confirmé hier sur Canal+. Une très bonne chose d'après ce que nous savons de lui par ailleurs. Son départ de l'ETG a fait beaucoup de bruit après les accusations dont il a été la cible et pour lesquelles le tribunal correctionnel d'Evian l'a relaxé, lui et son fils, en septembre dernier. Le personnage reste malgré tout polémique, clivant et pas forcément apprécié. Il a d'ailleurs participé à un échange houleux avec Luis Fernandez en  mai 2016, le traitant "d’imposteur, de pseudo-recruteur, et pseudo-conseiller illettré du président." (ndlr : en parlant du rôle d'éminence grise joué par Luis Fernandez à l'ETG). Élégant...

On comprend mieux les réticences de Bernard Caïazzo à faire confiance à Pascal Dupraz, lui le proche de... Luis Fernandez !

Autres pistes qui plairaient à Roland Romeyer : Albert Cartier (Sochaux), Willy Sagnol (libre), Antoine Kombouaré (Guingamp), Didier Tholot (libre) et Philippe Montanier (libre).

Bernard Caïazzo veut de la grinta et place Eduardo Berizzo en pôle !

Du côté de Bernard Caïazzo, les entraîneurs étrangers ont la cote. Il apprécie la réussite de Léonardo Jardim (Monaco) ou encore Sérgio Conceição (Nantes). Il veut un entraîneur qui apporte sa fougue, sa culture latine, de la grinta ! Il faut alors regarder vers le Sud pour chercher les profils correspondant... Margot Dumont (Bein Sports), toujours très bien informée, indique que l'ASSE s'intéresserait à Eduardo Berizzo (Celta Vigo). C'est clairement le choix numéro un de Bernard Caïazzo.

Eduardo Berizzo (Entraîneur du Celta Vigo)

L'ancien défenseur central de River Plate, de l'OM (passage éphémère...) et du Celta Vigo fait des merveilles en Liga depuis 2014, après avoir entraîné Estudiantes (Arg.) et le Deportivo O'Higgins (Chili). En France, il est surtout connu pour avoir lâché une déclaration homophobe, justifiant son départ de l'OM : "J'ai quitté Marseille en raison du nombre important d'homosexuels qui se trouvaient là-bas. Je me sentais comme quelqu'un d'étrange au milieu d'eux. C'est incroyable qu'un problème aussi grave que l'homosexualité soit perçu d'une façon aussi naturelle en France.". On espère que cette phrase est à ranger au rayon des bêtises lâchées bien trop vite et qu'on regrette immédiatement après ! On préfère se souvenir que le technicien argentin a permis au Celta Vigo de battre le FC Barcelone 4-1 en 2015 et d'atteindre cette saison les demi-finales de l'Europa League !

A lire également :  Mercato : L’exode massif est programmé dans le Forez

Quoiqu'il en soit Eduardo Berizzo n'est pas le seul qui pourrait correspondre à ce que souhaite Bernard Caïazzo pour l'ASSE. Ainsi, si aucun autre nom n'a filtré, le technicien pourrait être d'origine argentine, italienne ou portugaise et avoir le vent en poupe, tout comme une bonne expérience européenne.

Le couple présidentiel peut-il voler en éclat ?

Ce qu'il faut en conclure, c'est qu'il y a 8 ans, Roland Romeyer avait fini par convaincre Bernard Caïazzo de faire confiance à Christophe Galtier. Personne n'a eu à s'en plaindre. Cependant, à cette époque l'ASSE était mal en point et loin d'avoir participé à 4 campagnes européennes d'affilé. En 2009 les Verts ne pouvaient pas faire de folies et la raison l'avait emporté. Il n'est pas question de la jouer petit bras pour Bernard Caïazzo, et les économies de bouts de chandelle ne peuvent s'entendre au moment de confier les rênes d'un club qui appartient au top 6 de la L1 depuis plusieurs saisons. Il entend ainsi imposer sa vision des choses à Roland Romeyer. Et s'ils ne s'entendent pas, cela pourrait créer un malaise en interne. De là à parler de crise autour de cette décision, il y a un pas que nous n'oserons pas franchir. En l'état il y a des discussions entre deux présidents qui s'écoutent et fonctionnent à merveille ensemble. La décision finale sera celle des deux présidents stéphanois... en façade tout du moins. Une chose est sûre, l'un et l'autre président s'accordent sur le fait que l'entraîneur qui viendra devra installer une philosophie de jeu offensive et mettre en place une équipe qui propose du spectacle.

Les prochains jours vont être capitaux, car avant toutes manœuvres durant le mercato, il faudra un entraîneur à la baguette... De quoi pousser Christophe Galtier à annoncer son départ avant la rencontre face au PSG ? possible...

P