Accueil » La réponse d'un supporter à notre charge contre les violences des Ultras
Brèves

La réponse d'un supporter à notre charge contre les violences des Ultras

Après notre article "Violences au stade : maintenant il faut arrêter vos conneries !", beaucoup de réactions de soutien ou de reproche n'ont pas tardé à inonder les réseaux sociaux, et notamment Twitter. Lucas, un supporter présent au stade lors de la rencontre à Geoffroy Guichard face à Monaco, a tenu a opposer un droit de réponse à notre billet. Chose promise, chose due, nous relayons ici sa version des faits et sa réflexion sur les événements autour de cette rencontre. Une chose est certaine, Ultra ou pas, le club et les joueurs ont besoin de sérénité et d'unité jusqu'à la fin de la saison. Les Ultras s'y sont d'ailleurs engagés...

Mensonges et manipulations médiatiques : il faut arrêter vos conneries !

15 Décembre 2017, 21h.
Les Verts vont entamer le match qui les oppose à l’AS Monaco, match qui se conclura par une énième humiliation cette saison, le dixième match de rang sans victoire. Il ne faudra pas longtemps pour que l’AS Monaco ouvre le score et commence sa série d’attaques à répétition, martelant les cages d’un valeureux Ruffier, dernier rempart d’une défense désemparée.
En parallèle, dans les tribunes d’Henri Point, une soixantaine d’Ultras (bien munis de billets) pénètrent dans l’enceinte du stade, se rendent sur les barrières et déploient deux banderoles : « Direction démission » et « Nous, on sera toujours là ».
Ces banderoles, déployées pacifiquement ne firent pas l’objet de contestations de la part des stadiers et/ou des CRS déployés à l’angle de la tribune. Certains stadiers prirent même le temps d’échanger avec certains de ces ultras. Bref, aucun signe d’affrontement, verbal ou non.
Cependant, ces banderoles, considérées comme « haineuses » par le Préfet de la Loire, n’auraient pas pu pénétrer dans le stade si ces dernières l’étaient, et auraient fait l’objet de contestations de la part des stadiers.

Au bout d’une dizaine de minutes les Ultras quittèrent calmement le stade, en groupe. Au même moment, beaucoup de supporters dans le stade apprennent qu’un bon nombre de supporters se voient refuser l’accès à la tribune Henri-Point alors qu’ils ont leurs billets. Comme dit dans le communiqué commun des deux groupes Ultras, « les grilles du stade ont été fermées et les policiers se sont déployés devant l’entrée ».
Des familles, des ultras, des quidams. Tous traités comme des sous-citoyens, des animaux, lorsque l’on répondit à leur légitime demande de vouloir rentrer dans le stade des coups de matraques, de gaz lacrymogènes de la part des forces de l’ordre, ainsi que de la part de certains stadiers armés de matraques télescopiques.
Soulignons bien ici que la violence créée n’est en aucun cas la faute des ultras. La violence est créée par l’absence d’explications de la part du club ainsi que des forces de l’ordre. Les Ultras ne sont d’ailleurs pas responsables de la colère qui sortit de la foule, colère qui émana des familles, de tous les supporters ne pouvant pas rentrer dans le stade, sans aucune raison.
Soulignons encore une fois que les Ultras ne s’en prennent en aucun cas aux autres supporters présents. Rappelons qu’on a privé des citoyens français d’accéder au stade, et dans certains cas, on les a empêchés d’un des droits inaliénables de la République Française, celui de la liberté d’expression.
Le match passe, les buts défilent.
A la fin du match, un rassemblement Ultra se dirige calmement et en chantant devant la sortie des joueurs. Torches et banderoles sont évidemment du rendez-vous. Bis repetita, le rassemblement se voit recevoir des gaz lacrymogènes et autres cadeaux de Noël. Et, suite à cette triste soirée, le communiqué du club tombe.
Les supporters présents au stade savent ce qu’il s’est passé. Les autres croient savoir et l’affirment pourtant plus que les derniers en contribuant aux différentes manipulations médiatiques et calomnies dont les Ultras sont les cibles depuis de (trop) nombreux temps.

Le temps passe, les Ultras restent, les Ultras font ce que tous les clubs de France nous envient, les Ultras nous ont permis d’émerveiller l’Angleterre à Manchester l’an dernier.
La crise du club ne permet en aucun cas de critiquer le comportement des Ultras, ces personnes qui vivent, dépensent sans compter et meurent pour le club. Ils sont bien plus légitimes que n’importe quel spectateur dans les travées de Geoffroy.

Longue vie aux Ultras, et longue vie à l’ASSE, en espérant qu’elle se repentisse de ses erreurs et les assume enfin.

@LucasCHS42

4
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
4 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
Stop AuxfootixN GpierrickVert42 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Vert42
Invité
Vert42

Pour ce qui est d'Henri Point les choses ont semblé moins simples vues de l'extérieur, je suis arrivé vers 19h15, les portes étaient fermées et il flottait une légère odeur de lacrimo. Je n'est pu regagner ma place qu'1h15 plus tard, les 10 minutes ont paru bien longues. Dehors c'était plutôt bon enfant, quelques mots entre les ultras redescendant de la tribune et les supporters coincés dehors mais rien de significatif. Le plus consternant étant l'absence de communication des responsables sécurité présents (bien qu'invisibles) et des consignes de sécurité bloquant les gens dehors alors que de toute évidence on aurait pu gérer leur rentrée au moins sur une porte.
Je n'étais pas devant le stade à la sortie mais vu la tension ambiante il était évident que la moindre esquisse de provocation émanant d'un côté ou de l'autre entrainerait des débordements. Une simple remarque, de 5 à 10 blessés chez les policiers avec casques et boucliers mais rien chez les ultras...

roky43
Membre
roky43

Quel Menteur, Hypocrite celui-là, alors que sur les images de CANA L + l'on aperçoit trés clairement quelques ULTRAS de L'ASSE violents qui n'hésitent à aucun moment à projeter divers projectiles (bombes agricoles et fusées) que l'on voit trés clairement exploser dans une Gerbe de Feu aux pieds des Stadiers et forces de l'ordre, qui alors sur la défensive ont répliqué logiquement par des Tirs de lacrimogènes.

N G
Invité
N G

Pierrick tais toi merci

Stop Auxfootix
Invité
Stop Auxfootix

Bravo à ce supporter, il a tout à fait raison sur le déroulement des incidents a l’exterieur du stade. À la fin du match les CRS ont bien gazé les ultras qui se présentaient à l’entrée du stade pour manifester leur mécontentement, ils ont donc répliqué ce qui est NORMAL. Il y avait pourtant aucune raison pour gazer les ultras. La personne a la tête de la préfecture a un seul objectif, tuer le football populaire. Mais allez y, continuez de croire ce qui est raconté par les médias.. les méchants ultras ont attaqué les forces de l’ordre pour se défouler. Allez au stade, pour vivre ce que subissent les ultras à chaque déplacement/match et vous comprendrez mieux. La répression abusive doit s’arreter maintenant.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite