Jean-Philippe Krasso a pris une autre dimension sous le maillot de l’ASSE. Après une saison de haut niveau, l’ivoirien brille aujourd’hui à la CAN. Buteur lors du match d’ouverture, il est sous la lumière des projecteurs.

 

Krasso brille à la CAN

Jean-Philippe Krasso sort d’une saison brillante dans le Forez. 35 matchs. 17 buts et 12 passes décisives. Son départ a laissé un grand vide qui peine à être comblé à l’AS Saint-Etienne.

Son éclosion a rapidement été remarquée par Jean-Louis Gasset, sélectionneur de la Côte d’Ivoire, qui n’a pas traîné pour l’intégrer à son groupe. Malgré un début de saison plus compliqué avec l’Etoile Rouge de Belgrade, l’ancien coach des Verts a maintenu la confiance accordée à Jipé.

Une confiance que l’attaquant lui a rapidement rendue en se montrant décisif dès le premier match de la CAN. Un but ‘zlatanesque » qui a fait le tour du monde.

Tous fans de Krasso ?

Le Parisien lui a accordé un long article dans lequel il retrace son parcours. Extraits.

Sol Bamba (ex-international ivoirien) : « Il a agréablement surpris le public ivoirien. Moi le premier, j’ai vraiment été étonné par sa prestation. Ce n’est pas un joueur mis en avant médiatiquement, il avait tout à prouver sur ce match, devant le monde entier. Il a réussi le test avec brio. Jean-Philippe Krasso a montré face à la Guinée-Bissau qu’il avait les épaules pour emmener la sélection derrière lui. […]

En revanche, attention aux comparaisons. Depuis dix ans, les Ivoiriens ont tendance à désigner chaque nouvel attaquant comme le nouveau Didier Drogba. La pression est déjà assez forte pour le laisser faire son bout de chemin. »

Xavier Collin (son entraîneur à Epinal) : « Jean-Philippe est mentalement très costaud. En 2017, il était passé tout près d’arrêter le foot lorsque Lorient ne l’a pas conservé à la sortie du centre de formation. L’étape a été difficile à digérer, mais lui a aussi forgé une carapace. »

Laurent Batlles (son entraîneur à l’ASSE) : « Lorsque je suis arrivé à Saint-Etienne à l’été 2022, Jean-Philippe restait sur un premier passage compliqué au club avant son prêt à Ajaccio. Ensemble, nous avons beaucoup échangé, travaillé. À l’époque, nous avions comme objectif de l’envoyer en sélection. Le voir performer de la sorte aujourd’hui, ça fait plaisir. »