Formé et lancé par l’AS Saint-Etienne, Kurt Zouma évolue à West Ham United en Angleterre. Mal en point en championnat (16ème), ils se déplaceront demain à l’AEK Larnaca avec l’ambition de remporter l’Europa Conference League.  10 ans après avoir soulevé la Coupe de la Ligue aux côtés de Christophe Galtier, à qui il a rendu hommage aujourd’hui dans un entretien accordé à l’UEFA.

Kurt Happy Zouma

Mon Prénom ? Mes parents m’ont raconté qu’ils regardaient un film de Jean-Claude Van Damme à la télé. Et à la fin ils ont vu au générique le nom des acteurs et ils ont vu que Van Damme, c’était Kurt.

Ma mère m’avait dans le ventre et mon père lui a dit cet enfant-là on l’appellera Kurt parce qu’il sera costaud, grand. Ma mère a dit ok c’est bien mais je veux ajouter « Happy » parce qu’il sera joyeux, il va apporter la joie autour de lui. Et quand je me regarde maintenant, ils ont totalement raison. Je suis un des plus heureux. » Le nom complet du défenseur français est donc Kurt Happy Zouma. »

Son passage au Centre de formation

 » Saint-Etienne ? Déjà, je n’étais pas très loin de ma famille puisque moi je viens de Lyon. Saint-Etienne c’est à 45 minutes. Je suis quelqu’un de très famille. C’était important pour moi de ne pas aller trop loin. J’aurais pu aller dans d’autres Centre de Formation mais j’ai voulu rester proche de la famille. C’est donc là-bas que j’ai fait ma formation. C’était important pour moi d’atteindre le groupe pro. Le coach, Christophe Galtier m’a aidé. Les anciens qui étaient là-bas aussi. Ils m’ont vite mis dans le bain et tout s’est bien passé pour moi.

Kurt ZOUMA – 27.10.2013 – Saint Etienne / Paris Saint Germain – 11e journee de Ligue1
Photo: Amandine Noel / Icon Sport

Galtier mérite le respect

Christophe Galtier ?  C’est un grand homme déjà. Partout où il est allé, il a gagné. A Saint-Etienne, on a gagné la Coupe de la Ligue ensemble. Le club n’avait pas gagné de trophée depuis 40 ans ou un truc comme ça, ça faisait très longtemps. Il a réussi à ramener ce trophée à Saint-Etienne, c’est quelqu’un qui mérite beaucoup de respect. Il mérite d’être là où il est au PSG, il a beaucoup travaillé pour ça. J’ai une relation spéciale avec lui parce qu’il m’a fait commencer à 16 ans et demi, presque 17 ans.

Bon, j’ai démarré latéral droit. Il m’a donné ma chance, j’ai su la saisir. Avant le match il m’a pris dans son bureau, il m’a dit : « Joue comme tu sais le faire à l’entraînement. Je te mets dans une position que tu ne connais pas mais je sais que tu vas assurer et tu as des joueurs expérimentés à côté qui vont t’aider. » Il m’a beaucoup parlé. Il me donnait beaucoup de conseils, il était souvent derrière moi, il me criait aussi beaucoup dessus mais c’était pour mon bien. »

Sa signature à Chelsea

« J’étais à la maison chez moi et je jouais à Fifa sur la Playstation. J’avais pris Chelsea pour faire un mode carrière et je m’étais transféré moi-même à Chelsea, sans rien savoir. Deux ou trois jours après, mon père m’appelle. Il me dit que j’ai un appel important le soir. Je lui demande qui va m’appeler, il me répond Mourinho.

Donc le soir j’attends et je vois le numéro. En Angleterre c’est +44 donc je reconnais que c’est un numéro anglais, raconte Zouma. Je me dis que c’est bizarre, je décroche. ‘Oui allo, c’est José Mourinho au téléphone.’ Là je deviens muet.

C’était rapide. Il m’a dit : « Ecoute, tu es un joueur qui me plaît beaucoup, je te veux dans mon club. » Il n’avait pas le temps il avait un match à préparer, il voulait juste parler avec moi et il a raccroché. Voilà comment ça a débuté. Après ça, j’ai tout fait pour signer là-bas. »

Kurt Zouma of Chelsea FC during the Champions League match between Valence and Chelsea at Estadio Mestalla on November 27, 2019 in Valencia, Spain. (Photo by Pressinphoto/Icon Sport)