11 juin 2023
Peuple-Vert.fr РFoot РASSE РActualit̩ Live
Actualité

🗣 Patrice Garande se prononce sur la fin de saison de l'ASSE

Patrice GARANDE headcoach of Dijon during the Ligue 2 BKT match between Guingamp and Dijon at Stade du Roudourou on December 3, 2021 in Guingamp, France. (Photo by Vincent Poyer/Icon Sport)

Patrice Garande, ancien joueur de l'AS Saint-Etienne et ancien coach de Dijon est toujours sans club. Il a accordé une interview au site MaLigue2 cette semaine. Il évoque notamment son club de cœur : l'ASSE. Extraits.

Patrice Garande : Bien sûr que si, le temps est long (sourire). On essaie d’aller bien, c’est difficile. C’est la première fois que je connais cette situation, j’ai un vrai manque ! Le manque de la compétition, d’un vestiaire, des joueurs… Mais après, cela fait partie des aléas de ce métier-là. J’ai eu quelques opportunités. En Ligue 2, j’aimerais évoluer dans un club ambitieux, qui cherche la montée.

Des opportunités se sont présentées mais ne se sont pas concrétisées pour différentes raisons. Je ne vais pas citer les clubs et les raisons car des gens sont en place. Sur la L1, il y a eu beaucoup de changements, mais beaucoup d’adjoints ont été promus en interne. Ma réalité aujourd’hui, c’est que j’ai toujours une grosse envie d’entraîner et que la compétition me manque terriblement. Je recherche un projet en Ligue 2 pour jouer la montée, ou en Ligue 1.

Si on regarde la lutte pour la montée, Le Havre par rapport à leur projet mis en place, ce n’est pas vraiment une surprise. Avec 10 points d’avance sur le 3e, ils vont monter, à moins d’un écroulement, mais je n’y crois pas. Je pense ensuite que la montée va se jouer entre Bordeaux, Sochaux et Metz, c’est normal de les retrouver là.

Patrice GARANDE head coach of Dijon during the Ligue 2 BKT match between Dijon and Niort at Stade Gaston Gerard on December 11, 2021 in Dijon, France. (Photo by Vincent Poyer/Icon Sport)

Un travail psychologique important chez les Verts

Chez les Verts comme dans tous les clubs, il y a un gros travail psychologique à faire après une descente. Il faut laver les têtes. Je l’ai connu à Toulouse, on avait bossé avec Damien Comolli sur cet aspect-là. C’est vrai que l’ASSE, c’est un nom ! Vous êtes toujours confronté à ce que j’ai connu aussi : tout le monde dit que vous n’êtes pas à votre place, même quand vous perdez les matchs.

Il y a un vrai travail dans les attitudes, dans les comportements à avoir. Maintenant, avec leur recrutement, je pense qu’ils sont sur la bonne voie pour le maintien. En bas de tableau, je ne vois pas Pau craquer et descendre. Je pense qu’Annecy va se reprendre et le mérite vu sa belle saison. On a deux groupes de 4-5 clubs en haut et en bas qui vont lutter jusqu’au bout.

Je sais ce que j’ai envie, mais je ne vais pas citer les clubs (sourire). Je le répète, si c’est en Ligue 2, c’est pour jouer la montée. Les clubs sont tellement préoccupés par leurs objectifs en ce moment qu’ils pensent déjà à cela avant de se projeter sur la saison prochaine. En L1, hormis Angers qui va évoluer en L2, les autres sont encore en course pour se sauver. La priorité pour eux, c’est déjà de savoir où ils évolueront l’an prochain.

P
Peuple Vert

GRATUIT
VOIR