6 décembre 2022
Actualité

Un maintien en L1 pour sauver plus de 100 emplois

Romain HAMOUMA of Saint Etienne during the Ligue 1 match between Nantes and Saint Etienne at Stade de la Beaujoire on May 21, 2022 in Nantes, France. (Photo by Franco Arland/Icon Sport)

L’AS Saint-Etienne joue sa survie en Ligue 1 ces jours. Rien n’est fait aujourd’hui mais les Verts ont encore leur destin entre leurs mains.  Selon les informations du Dauphiné Libéré les conséquences d’une relégation serait immense. Notamment au niveau social et humain.

"Avec un budget d’environ 70 M€ cette saison, c’est un mastodonte qui descendrait, et avec lui 360 salariés, dont une immense majorité en CDI à temps plein ou partiel.

En cas de relégation, il faudrait réduire le train de vie au moins de moitié, avec 100 à 150 licenciements sur le personnel non sportif. Sportivement, une vingtaine de joueurs (en comptant la réserve) sont libres au 30 juin et parmi eux les plus gros salaires.

Les contrats rediscutés ces derniers mois incluent une clause de relégation avec une réduction salariale de 50 %. Mais il faudrait remplacer les départs pour rebâtir une équipe de L2.

Si les charges, salariales notamment, seraient en baisse, les recettes pourraient baisser de 50 à 60 % : moins de droits TV, de spectateurs, de merchandising, de recettes hospitalités etc.

Et l’aide financière à la relégation n’amortirait que partiellement le choc tout comme l’argent attendu de CVC, nouvel actionnaire de la filiale commerciale du football français, avec une manne inférieure pour les clubs relégués."

A lire également :  🟡🟢 #FCNASSE : La compo du FC Nantes qui ne fera pas l'impasse !
P