Actualité

Timothée Kolodziejczak : "Le Derby ? C'est une histoire de fierté !"

Timothée Kolodziejczak a répondu aux questions du Progrès en marge du Derby qui approche maintenant à grands pas... S'il comprend l'engouement autour de ce match pas comme les autres en France, il se refuse à se mettre trop de pression. Pour lui, les 3 pts sont importants et cela passera par un engagement de tous les instants !

On sent bien que c’est un match particulier pour les deux clubs. Ici, je reçois des messages sur les réseaux sociaux où les supporters m’expliquent que c’est le match le plus important pour eux. C’est une histoire de fierté. Je trouve ça cool quand ça ne dépasse pas les limites. Je l’ai vécu de près, même sans jouer, d’un côté. On va voir comment ça se passe (rires).

La plupart des joueurs de ma génération ne sont plus là mais j’ai gardé contact avec des intendants de l'OL. Après, je connais très bien le coach Genesio. Je l’ai eu en pro, en CFA. On a une bonne relation. Il était entraîneur adjoint à l’époque. Aujourd’hui, il est critiqué mais il atteint ses objectifs. À partir de là…

C’est dommage que nos supporters soient interdits de déplacement. Ils vont venir à l’entraînement l’avant-veille, c’est cela ? J’ai vu des images du départ le jour du match, tu sens que ça leur tient à cœur. Pour nous, ça reste trois points, même si c’est un match particulier dans l’engagement. Mais pas question de se mettre la pression. On est préparé à jouer tous les trois jours. Ça me plaît, on enchaîne, tu n’as pas le temps de gamberger.

On a un groupe restreint. Il faudra être prêt car on aura besoin de tout le monde. L’expérience, le sang-froid, le calme. Ça peut brancher. Il faut garder la tête froide, ne penser qu’au match, même si parfois ça peut être compliqué. L’idée, c’est de terminer à 11 parce qu’on sait que là-bas, ça va être difficile. L'OL a énormément de joueurs de talent qui peuvent faire la différence à tout moment. L’OL est un peu cyclique mais il faudra faire attention. C’est une équipe qui joue le podium. De toute façon, ça se jouera au mental. Comme une finale. On est juste derrière eux à un point. On n’a rien à leur envier mais il faudra faire un match plein pour ramener quelque chose.

Timothée Kolodziejczak - Source : Le Progrès

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

P