20 septembre 2021
Actualité

Khazri, le facteur X de l’ASSE

On ne présente plus Wahbi Khazri. Stéphanois depuis 2018 avec un transfert de 7 millions d’euros, le tunisien alterne le bon et le moins bon.

Frédéric Paquet, Directeur Général à l’époque, déclarait à son arrivée : « À 27 ans, Wahbi est arrivé à maturité. Il a non seulement conduit sa sélection jusqu’à la phase finale de la Coupe du monde mais il a également réussi à montrer son grand talent dans un groupe relevé où la Tunisie a affronté deux des demi-finalistes. C’est le leader technique et le joueur de caractère dont le club a besoin pour garder la dynamique sportive de la deuxième partie de saison dernière. »

Retraçons son parcours sous le maillot vert. L'international Tunisien débarque après une saison réussie au Stade Rennais. Prêté par Sunderland, il inscrit 9 buts en 25 rencontres en étant repositionné sur le front de l'attaque par Sabri Lamouchi. Un coach qui lui faisait entièrement confiance. Rennes termine 5ème, qualifié pour l'Europa League.

En fin de saison, il participe à la Coupe du Monde 2018. Dans une poule compliquée, il retrouve l'Angleterre, la Belgique et le Panama. Il fait bonne figure avec 2 buts et 2 passes décisives. Leader d'une sélection séduisante, Wahbi est en pleine forme.

Pendant ce temps, l'ASSE a reconduit Jean-Louis Gasset à la tête de l'équipe. Après une mission sauvetage de 6 mois réussie, le coach à la casquette prolonge l'aventure. Wahbi est sa priorité du mercato. A la lutte avec Rennes, Gasset arrive à le convaincre. Wahbi Khazri s'engage pour 4 ans sous le maillot vert. Les supportes sont ravis !

Bien qu'il tarde à trouver ses automatismes avec Remy Cabella, cette saison est un succès. La dernière bonne saison des Verts à ce jour. La bande à Gasset termine au pied du podium en ayant cru jusqu'au bout à une qualification en Ligue des Champions. Khazri répond aux attentes : 32 matchs de L1, tous titulaires, 13 buts, 6 passes décisives. La relation de confiance qu'il entretenait avec JLG fût primordiale. Le départ de ce dernier, remplacé par Ghislain Printant, le confirmera.

Le buteur tunisien enchaine avec la CAN en juin 2019. Il jouera 7 matchs mais n'inscrira qu'un but. Il retrouve tardivement l'effectif des Verts. Sans véritable préparation, il est lancé face à Dijon avec une condition physique qui laisse perplexe de nombreux observateurs. A l'image de l'équipe change de coach avec l'arrivée de Claude Puel, sa saison fût chaotique. Bien que stoppé par la Covid-19, il ne jouera que 16 matchs de L1 dont 13 titularisations, 3 buts, 2 passes décisives. Insuffisant d'un point de vue collectif et individuel. Khazri n'y est plus. Les Verts non plus.

Dans une situation économique complexe, les Verts lancent une vaste opération dégraissage. Son salaire pèse lourd dans les finances du club. De quoi espérer son départ. Alors que plusieurs rumeurs l'envoient du côté de la Turquie, le Tunisien reste finalement dans le Forez.

Régulièrement touché par diverses blessures, Claude Puel le titularise à Lens le 3 octobre. Il écope d'un carton rouge pour un excès d'engagement. Malgré un but face au LOSC de Christophe Galtier, sa première partie de saison n'est pas bonne. Le spectre de la relégation plane sur l'ASSE.

Mais le tunisien a de la ressource. Bien qu'il entretient des rapports plutôt distant avec son coach, la seconde partie de saison sera celle du réveil pour Wahbi. Il est de nouveau décisif et sera un acteur majeur de la remontée au classement des Verts. 7 buts et 1 passe décisive sur cette saison. On retiendra son triplé face aux Girondins et ses buts ô combien important face à Nîmes et Angers. Les Verts se relèvent et terminent à la 11ème place.

De retour à l'entrainement le 14 juillet en raison d'un délai accordé pour les internationaux, son apparence physique en étonne plus d'un. Les Verts retrouvent un Wahbi affuté ! Et ce n'est pas un effet d'optique, le tunisien est clairement revenu sans kilo superflu. A une année de la fin de son contrat, si Khazri reste à l'ASSE, nous ne pouvons qu'une chose: qu'il performe. Pour la simple et bonne raison que lorsque Wahbi va, tout va!

Crédit Photo: Icon Sport

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus voté
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Kaen
28 juillet 2021 9 h 07 min

parfaitement bien résumé ! c'est nous qui l'avons flingué quand Printant a prit l'équipe...je crois en… https://t.co/vP655PkBO9

Romain
28 juillet 2021 8 h 48 min

@Yartaoui35 😍

Kaen
28 juillet 2021 9 h 17 min

cet article est intéressant dans la mesure ou plus on explique les choses, mieux les supps comprennent… https://t.co/bSbMtffqMk

3
0
Qu'en pensez-vous ? A vous de commenter !x
()
x
P