3 octobre 2022
Actualité

De l'envie et beaucoup de regrets pour les stéphanois

 

L'équipe verte s'est bien battue et peut nourrir de profonds regrets, surtout au vu de sa première mi-temps, très aboutie en terme d'engagement mais pas récompensée au score. Les Mancuniens ont réussi à convertir leurs temps-forts en buts, et on pu bénéficier d'un arbitrage parfois partial. Retour sur les grandes lignes du match.

Une première mi-temps très rythmée

Les deux équipes sont bien entrées dans leur match, et c'est Saint-Étienne qui se procure une bonne occasion de marquer par  l'intermédiaire de Romain Hamouma, après une erreur de Bailly, qui perd le ballon non loin de son but (2'). Les deux équipes se rendent coup pour coup, à l'image de cette belle percée de Veretout, qui trouve Malcuit pour un centre. Dans la continuité de cette action, Ruffier sort une frappe dangereuse de Martial (9'). Paul Pogba se montre en phase offensive, avec des passes longues qui cassent les lignes stéphanoises et apportent le danger dans la défense. Puis vient le but sur coup-franc d'Ibrahimovic – ou de Pajot contre son camp, c'est selon – suite à une faute inexistante du très actif Veretout sur le Suédois (14'). Dix minutes plus tard, c'est Ruffier qui sort une nouvelle fois un arrêt salvateur pour son équipe, suite à une superbe passe lobée de Paul Pogba pour Juan Mata, qui reprend instantanément le ballon (24'). A noter le bon duo Saivet-Hamouma, qui s'est distingué sur quelques occasions franches (29', 31'). On ne peut en tout cas rien reprocher aux stéphanois sur cette première mi-temps, si ce n'est de ne pas avoir converti leurs occasions franches en but.

Une seconde mi-temps plus calme

Les verts ont essayé de repartir avec les mêmes intentions, mais la rentrée de Jesse Lingard à la place de Marouane Fellaini a permis d'apporter plus de mordant à l'attaque de Manchester. Les grosses occasions sont de ce fait à mettre au profit des Red Devils, à l'image d'Anthony Martial, explosif dans ce match, et qui dépose Malcuit par sa puissance (53'). Et que dire de cet enchaînement de Paul Pogba, avec ce contrôle orienté-roulette et la frappe enroulée dans la continuité, un geste de très grande classe (62'). Le joueur Français est capable dans un même match de fulgurances comme de nonchalance. Nous avons pu ressentir un grand relâchement au niveau de l'intensité côté vert après l'heure de jeu, ceci étant du au regain d'activité de chacun pour contenir les assauts mancuniens. Plus grand chose à se mettre sous la dent dans un second acte moins rythmé, si ce n'est cette très belle passe de Selnaes dans le dos de la défense pour trouver Nolan Roux, qui pique un peu trop son ballon (72'). La sentence pour ce manque de réussite tout au long du match ne s'est ensuite pas fait attendre, sur le contre, Zlatan enfonce le clou après un rush de Marcus Rashford dans la surface. Deux à zéro, deux buts évitables, mais deux buts quand même. Les efforts des verts ne sont pas récompensés, et Lingard aurait même pu aggraver le score sur une frappe qui passe au ras du poteau (76'). Et vient le penalty, très discutable, accordé à Zlatan Ibrahimovic, qui transforme ensuite (87'). C'est très sévère, pour des stéphanois qui n'ont pas ménagé leurs efforts.

A lire également :  🚨 Flash : Un cadre écarté du groupe !

Appréciation globale sur les joueurs stéphanois

Beaucoup de joueurs ont réalisé un bon match, mais, si il fallait en retenir un en particulier, ce serait Jordan Veretout. Incisif, percutant, propre dans ses relances et souvent bien placé, il a maintes et maintes fois gêné les mancuniens dans leurs attaques. Il est la victime malheureuse de son contact avec Zlatan Ibrahimovic, qui amène le coup-franc et donc le premier but du match. Il n'a pas ménagé ses efforts, a été l'initiateur de quelques actions (9', 39') , mais s'est aussi retrouvé à la finition (43'). Comme la plupart de ses partenaires, il n'a pas démérité, et, si nous devions faire un constat général, dire qu'ils ont tous mouillé le maillot. Seulement, même si il y avait de bonnes intentions dans les rangs verts, on pourrait peut-être désigner Jorginho comme étant l'un des maillons faibles de ce match. Bien qu’extrêmement généreux dans l'effort, notamment défensif, il a fait preuve de beaucoup de maladresse et d’imprécision en phase offensive, avec beaucoup de passes ratées, des dribbles parfois mal venus, et un manque de puissance du à son petit gabarit.

Merci pour ce moment à Old Trafford !

Enfin, en plus de la combativité dont ont fait preuve les joueurs, nous pouvons tirer un autre point important de ce match, et pas des moindres, l'ambiance. Et si elle fut si belle tout au long de la rencontre, ce n'est certainement pas grâce aux spectateurs de Manchester, mais bien aux quelques 3000 supporters stéphanois qui ont fait le déplacement en Angleterre pour représenter tout le peuple vert. A défaut d'avoir gagné sur le terrain, vous aurez fait l'unanimité, par votre voix, dans les tribunes. Et pour ça, un seul mot nous vient à l'esprit, merci.

P