3 octobre 2022
Actualité

"Bravo au chef Garcia pour ce premier plat qui nous donnera envie de revenir à la table de GG cette année !"

Joss Randall est le chroniqueur régulier de Peuple Vert ! Alors les puristes diront que c’est Josh et pas Joss !! Et alors ! Tu veux que je sorte ma Winchester vitriolée pour te faire regretter ton aplomb jeune gardien de vache(rie) ? En tout cas, si t’as pas affaire à moi, t’auras à bosser l’art du contre avec Joss Randall… Alors, on fait toujours le malin ?!? A toi Joss...

 

UN NOUVEL ENVOL (Stadium) : NE NOUS EMBALLONS PAS !!! (mais un peu quand même)

“Ses idées sont comme les ailes de l'autruche. Elles lui permettent de courir, pas de s'envoler.” Thomas Babington

“Même pour le simple envol d'un papillon tout le ciel est nécessaire.” Paul Claudel (Note du BOSS : Et non pas Claude Puel pour les dyslexique !!)

 

Salut les Groupies

Content de vous retrouver, en cette période de sevrage de foot ! Et avec une mère Catho des Verts qui joue la Vierge effarouchée et tarde clairement à montrer le bout de sa mini-jupe, je vous avoue que je commençais à sentir pousser les champignons de l’impatience sur le terreau de mon inquiétude (et BIM ! ça part fort, la vache !). (note du BOSS : si vous avez compris cette phrase, composez le 4242 et dites : "Je suis aussi débile que Joss Randall" - 5,99€ la minute reversés au club pour s'acheter un latéral gauche).
Donc quand j’ai appris que ces brêlouzes de Roannais étaient infoutus  d’avoir un terrain sans bosse (le Sergent GARCIA ne plaisante pas avec ça, Lisette !), alors que pourtant, je n’ai pas souvenir que Céline DION soit récemment passée en concert à Roanne …. Et que l’ASSE-DIJON était relocalisé à 500m de chez moi, je me suis dit que l’occasion était trop belle d’aller voir quel goût avaient les recettes concoctées par le nouveau Chef Cuisiner GARCIA!
Et dans un resto-stade qui s’appelle « L’ENVOL » (un peu pompeusement, il faut bien l’avouer), je me suis dit que quoiqu’il arrive, je ne serais pas capot !

Et ben vous savez quoi, les gars ?! Je n’ai pas été déçu du tout, cette nouvelle table mérite assurément qu’on y retourne, une fois que la brigade sera au complet (là, il manque quand même du personnel de salle qualifié à certains endroits !!!)
Mais 4 buts dans un seul et même match de l’ASSE, vous vous rendez compte ?!? Je suis sorti de table, j’avais l’impression d’avoir presque trop mangé !!! … Mais heureusement, j’avais mes bicarbonates de soude habituels (#DANSMABENGUE & Co) pour me faire digérer rapidement !

Le nouveau Chef étoilé Oscar GARCIA nous a fait le plaisir de nous livrer la recette de son premier plat forézien :
« L’art d’accommoder les restes d’une saison ratée, pour en faire un plat copieux, pimenté et offensif »
Note du Marmiton.fr : le vrai talent de cette recette consiste à la faire à partir d’ingrédients basiques, simples, se trouvant partout en L1, et presque sans épices ajoutées.

Ingrédients :

  • 1L de jus de pressing offensif haut et tout terrain (au moins 60 mn, après laisser réduire à feu doux)
  • 1KG d’Agar-Agar collectif, pour assurer le liant entre les 11 ingrédients de la recette
  • 50CL de Jus de cuisses (choisir du tonique longue durée, qui évite les blessures d’estomac en hiver)
  • Une grosse botte de redoublements de passes et une-deux divers et variés (marque au choix, mais mieux vaut en mettre trop que pas assez)
  • Pour l’assaisonnement :
    • Un plein bol d’intentions offensives (pourra s’utiliser par pincées régulières dès le début de la cuisson, sans modération)
    • Deux nouvelles épices jusqu’alors inconnues à l’économat de l’ASSE. Idéalement de marque DIONY-A-L’IDÉEÓ et DJANKO-EDWARDSÓ. En fin de cuisson uniquement.

Recette :

  • Prendre une grande gamelle verte. L’idéal est un Chaudron (mais à défaut faites ça à l’ENVOL :)).
  • A grand feu, incorporez d’emblée les 50CL de jus de cuisses, et le jus de pressing offensif tout terrain, et faites chauffer à fond les ballons pendant 45 minutes.
  • Au bout de 10 minutes, faites fondre l’Agar-Agar collectif pour ajouter le liant et l’esprit de corps, afin d’obtenir un ensemble très homogène.
    Attention : bien prendre garde d’intégrer les éléments exactement au bon moment et au bon endroit au fond du Chaudron. Si vous vous y prenez bien, vous verrez tous les éléments remonter à la surface du bouillon, tous 15m plus haut que la saison dernière.
  • Vous pouvez commencer à jeter progressivement dans l’appareil (dès les premiers signes d’ébullition) des morceaux de redoublements de passes, des unes-deux. Soyez généreux, le risque d’écœurement est très faible.
  • Au bout de 45 minutes, coupez le feu pendant 15 minutes, et laissez reposer.
  • Puis reprendre la cuisson à feu plus doux pendant 45 minutes, et surveillant bien la couleur de l’appareil.
  • En fin de cuisson (20 minutes environ), ajouter les derniers assaisonnements : l’épice DIONY-A-L’IDÉEÓ vous démontrera en moins de 15 minutes son caractère très accrocheur au palais (et accessoirement dans les pieds de l’adversaire en grattant des ballons), son pep’s tonique qui rajoutera la petite pointe d’acidité en fin de bouche. Associée à l’autre épice DJANKO-EDWARDSÓ (aussi appelée 1-match-1-passe-dé), elle donnera au plat un vrai goût de « reviens-y ».
  • Servez chaud, and ……….. ENJOY !!

La note du Marmiton.fr

Bravo au Chef GARCIA pour ce premier plat qui nous donnera envie de revenir à la table de GG cette année.

A lire également :  🗣 Jean-Michel Larqué en colère contre Dupraz et Hamouma

Les points forts : Il réussit à faire une cuisine nouvelle, offensive et épicée à partir d’ingrédients de base moyens. Mais surtout avec les mêmes ingrédients utilisés pour faire les soupes un peu fades de l’année dernière. Ce nouveau Chef Catalan incarne à lui tout seul la nouvelle vague dite du « Système-mon-cul-Paul ». Théorie culinaire de plus en plus répandue et qui a pour postulat de départ que les fameux « systèmes » utilisés en cuisine (4-4-2, 4-2-3-1, 3-5-1, et même 8-1-1 [utilisé à plusieurs reprises ces dernières années dans la confection du plat de résistance PSG-ASSE]) ne sont que de la pure masturbation intellectuelle. Et que le système ne vaut que par les intentions (surtout les intentions offensives) qui animent les ingrédients qui compose le système. Pour le plat de l’Envol, Le Chef GARCIA a utilisé le même 4-3-3 que le précédent Chef GALTIER, avec beaucoup d’ingrédients communs, et pourtant pour un résultat très différent. Et BIM dans ta face !!!!!!!
Les nouvelles épices ont été appréciées, même si leur incorporation tardive dans la préparation ne leur aura certainement pas permis de donner la pleine mesure de relèvement de plat. Nous connaissions déjà l’épice DIONY-A-L’IDÉE de nom. L’occasion de la tester du bout de la langue confirme l’intérêt d’en avoir acheté pour 8M€ chez METRO. Nous attendrons toutefois avec impatience que le Chef GARCIA l’associe plus tôt avec l’ingrédient de base BERIC, quitte à faire revenir à feu nourri en 4-4-2. Je ne connaissais en revanche ni d’Eve ni d’Abeille (sic) l’épice DJANKO-EDWARDS. A regoûter à tête reposée et en quantité plus importante, mais l’arrière-goût en fond de palais « puissant-tout-droit-à-fond-les-galurins » n’est pas sans rappeler le gros sel de marque MALCUITÓ. Il semblerait malgré tout que dans la tête du Chef, l’assaisonnement de base pour la partie arrière droite du chaudron soit plutôt le poivre de marque PIERRE-GABRIELÓ.
Note personnelle : toutefois, ça se voit gros comme des fautes d’orthographe dans le rapport d’un brigadier de gendarmerie, que le Chef GARCIA n’a pas l’intention de faire toute sa carte Automne-Hiver avec les deux seules nouvelles épices précitées. Les deux patrons du Resto sont donc priés d’aller très vite chez METRO pour finir les courses. Merci, merci bien.

Les points faibles persistants : Quand j’ai vu que le Chef GARCIA utilisait encore du DANSMABENGUE d’entrée dans son plat du jour, j’étais aussi déprimé qu’un bacille de Koch dans un flacon de streptomycine. Ingrédient sans aucune saveur, sans aucun apport dans le goût offensif général du plat. Fade comme un navet des Hauts de France. C’est au moins la preuve que ce n’était pas de la faute du précédent Chef. On accordera la circonstance atténuante au Chef GARCIA de l’avoir utilisé faute d’avoir mieux à mettre dans la soupe. Mais faudrait pas trop recommencer ce genre de plaisanterie qui nuit gravement au bon goût général.
Autre gros point faible : le service en salle laisse clairement à désirer, principalement à l’arrière-salle. Trop lent. Beaucoup trop lent, notamment le serveur Suisse. A dégager voie 12. Quelques années dans les cuisines Turques lui apprendront à écouter aux portes, et à courir un peu plus vite pour servir chaud. Dans un resto où tout le monde met - non pas la main - mais le pied à la patte offensive, il n’est pas concevable de garder un serveur qui court le 100m en trois minutes 15. Et ce fût-il capable de marquer avec sa grosse tête nouvellement peroxydée (merci Baptiste RAYNET au passage …).
Enfin, l’homogénéité générale du plat, avec des harmonies parfaitement dosées au milieu (texture et goût), ne doit pour autant pas masquer le fait que dans un repas sans « enjeu », et face à un client très peu exigeant et peu connaisseur (Dijon, sans DIONY / LESMELOU c’est direct L2 à mon avis …), il risque aussi de manquer un peu de poivre & sel dans la création au milieu, principalement pour les plats de résistance pour les « gros clients ». On imagine facilement que le Chef GARCIA les a inscrit sur la liste de courses des patrons RORO & CAIZZ au METRO. Mais la CB a un plafond de dépense relativement bas, ce qui ne va pas arranger les choses, car ce genre d’épices-du-milieu coûte cher.

EL COMPLAINTOS DEL FUMAROS

Alors là, les gars, je ne rigole plus. Les voisins ont mis le cul rouge aux RANGERS, et ce sans même utiliser leurs recrues !! Voilà qui tend à me rendre grave comme un monsieur à qui un chirurgien distrait vient d’ôter les précieuses au lieu des amygdales.
J’ai l’impression qu’ils vont être bons cette année, et que je vais avoir des lundi douloureux au taf.
Bon OK …. ils ont toujours PEP GENESIO à la baguette. Donc ils passent d’une Audi A6 à une Bentley Continental GTC2, mais c’est toujours Gilbert MONTAGNÉ qui conduit !! 🙂
Peut-être ce qui nous sauvera des mesquines railleries voisines … mais j’ai peur qu’on souffre quand même.
Mais surtout, j’ai peur de devoir multiplier les « complaintes » la saison prochaine … LOSC, OM, BORDEAUX qui s’ajoutent aux déjà présents PSG, ASM, NICE, OL … ‘tain ça commence à faire du monde !!!!!!!!!!
Mais c’est bien aussi, ça va cogner dur !!! Et au final … N’est-ce pas ça qu’on aime ??

P