21 février 2024
Peuple-Vert.fr – Foot – ASSE – Actualité Live
Actualité

ASSE : 3 enseignements à retenir pour les Verts !

Laurent BATLLES coach of Saint Etienne during the training session of AS Saint-Etienne on July 10, 2023 in Saint-Etienne, France. (Photo by Romain Biard/Icon Sport)

Deuxième sortie et deuxième victoire de rang pour l'ASSE qui commence à se sentir à l'aise loin de ses bases. La victoire face au leader caennais avait posé des bases sur lesquelles s'est appuyé Laurent Batlles pour construire le succès face à Concarneau. Les trois enseignements du week-end...

Il y a un peu moins d'un an, de retour d'un déplacement perdant à Metz, Laurent Batlles déclarait : "Faire du beau jeu, c’est une chose mais aujourd’hui ce qu’on veut, c’est gagner des matchs. Cela passe sûrement par autre chose que ce que l’on montre aujourd’hui."

Il faut dire que l'arrivée de Laurent Batlles, la saison dernière, s'était accompagnée de l'espoir d'une remontée immédiate, mais également de celui de voir évoluer une équipe tournée vers l'attaque et pratiquant un beau jeu. Si les Verts ont inscrit 63 buts la saison passée, terminant l'exercice sur la plus haute marche des attaques de Ligue 2, ils ont également encaissé 57 buts, renvoyant leur défense à la 18ème place des écuries de cette ligue...

Laurent Batlles au contact de la réalité de son effectif

Cette saison est la saison de la montée. C'est l'objectif annoncé du club stéphanois. La manière importera peu, il faudra à Laurent Batlles renverser chaque équipe et remporter un maximum de points pour concrétiser le projet des dirigeants. A Caen, les Verts sont apparus réalistes et ont montré du caractère au moment où leur défense pliait pour ne céder qu'une seule fois, en toute fin de rencontre.

Hier, à Concarneau, Batlles a reconduit son dispositif et fait preuve de pragmatisme dans la continuité de sa victoire en terres normande. Le 433 a été reconduit avec réussite. Car ne nous y trompons pas, si la prestation des Verts fut insuffisante, elle fut couronnée d'un précieux succès face à une équipe certes limitée, mais qui posera quelques problèmes à des équipes jouant autre chose que le maintien. Les Girondins de Bordeaux n'ont d'ailleurs pu faire mieux que les Verts sur leur pelouse du Matmut Atlantique (victoire 1-0).

Lorsqu'on veut monter, dans un championnat comme celui de Ligue 2, il faut savoir mettre de côté le spectacle et se contenter de victoires étriquées, moches à voir, mais qui comptent trois points ! N'allons pas croire que Frédéric Antonetti ou autre Robert Nouzaret avaient, à leur époque, fait monter l'ASSE avec strass et paillettes. Attention toutefois à ne pas s'habituer à se faire peur sur les fins de rencontre.

A Caen, les stéphanois ont eu chaud en toute fin de match, et à Lorient, il en fut de même. La maîtrise doit rester stéphanoise, surtout face à une équipe aux qualités techniques en deçà de celle des Verts.

Les Verts ne ratent pas le virage et en abordent un autre encore plus serré !

Une chose est certaine, l'ASSE n'a pas raté le virage et a su se hisser dans la première partie de Ligue 2 en ce mois de septembre. Il avait fallu attendre la 31ème journée de championnat et une victoire au stade des Alpes face à Grenoble (2-0) la saison passée pour voir les Verts apparaître dans la première partie du classement (9ème). Cette fois-ci, après un départ très laborieux, l'ASSE est déjà en position de se mettre en embuscade pour le podium. Le déplacement à Troyes s'apparente déjà comme un nouveau virage à ne pas manquer. Après ce déplacement dans l'Aube, les enseignements seront riches. Le caractère que disent posséder les joueurs sera-t-il de nature à leur permettre aux Verts de se hisser au sommet de la Ligue 2 ? La balle est dans leur camp. Alors qu'il leur était reproché de beaucoup parler et de ne pas transformer leurs bonnes intentions en actes, voilà que les hommes de Batlles allient les paroles aux actes. Certes, nous sommes encore loin de la perfection et cette équipe stéphanoise semble toujours en convalescence. Toutefois, il faut lui reconnaître du caractère, celui qui lui permet de s'offrir un duel dès samedi prochain, face à un postulant à la montée, pour accéder ou se rapprocher du podium.

Pour cela, Laurent Batlles va devoir composer un onze compétitif. Après avoir proposé par deux fois un 433 victorieux et abandonné (temporairement ?) son 352 peu convaincant, Laurent Batlles devrait à nouveau démarrer la rencontre avec quatre défenseurs.

Laurent Batlles commence à y voir plus clair !

Laurent BATLLES (Entraineur Saint-Etienne ASSE) during the Ligue 2 BKT match between Stade Malherbe Caen and Association Sportive de Saint Etienne at Stade Michel D'Ornano on September 16, 2023 in Caen, France. (Photo by Loic Baratoux/FEP/Icon Sport)

L'arrière-garde stéphanoise, objet de toutes les attentions et de toutes les critiques la saison passée, semble enfin offrir des garanties. Avec 6 buts encaissés depuis le début de saison, dont 5 dans un dispositif en 352, les Verts apparaissent comme étant plus solides et ont su résister, à l'extérieur, aux vagues Caennaises et Concarnoises. Un seul but encaissé qui valide donc les présences de Briançon et Batubinsika dans l'axe, ainsi que Pétrot à gauche et Appiah à droite. A défaut d'être les plus techniques, ils sont vaillants et imposent leur présence avec assurance.

Au milieu, Bouchouari, même irrégulier au cours d'une rencontre, reste une valeur sûre. Florian Tardieu, véritable métronome, rassure également et n'est pas pour rien dans le regain de forme de nos défenseurs. Seul Fomba apparaît discutable et pourraît être mis en concurrence.

Sur les côtés, Cafaro vient de livrer deux belles prestations et Diarra est intéressant. Ce dernier, du fait de son style généreux, a toutefois tendance à faiblir. Ce n'est cependant pas Bentayg qui l'a fait oublier. Les entrées du Marocain ont été compliquées à Caen et à Concarneau.

Enfin, Gaëtan Charbonnier a entamé les deux dernières rencontres, mais n'a pas marqué de points (ni de buts !). Sissoko, en supersub, a su en profiter et augmenter ses statistiques. Certains diront qu'il a su profiter de l'usure des défenseurs et donc du travail de Charbonnier, d'autres qu'il est plus performant que l'ancien auxerrois, tout simplement.

Une chose est certaine, Laurent Batlles commence à trouver son onze type, ce qu'il n'avait pu faire émerger la saison passée qu'à partir du mois de février-mars. Un autre signal positif pour atteindre l'objectif de la saison : la montée en ligue 1 !

P
Peuple Vert

GRATUIT
VOIR