28 mai 2023
Peuple-Vert.fr – Foot – ASSE – ActualitĂ© Live
Actualité

🗣 Un ancien coach stĂ©phanois se verrait bien repartir sur la Formation

Romain Revelli / Fabrice Grange / Laurent Batlles / Thierry Oleksiak - 30.06.2015 - Reprise Entrainement Saint Etienne - 2015/2016 Photo : Jean Paul Thomas / Icon Sport

Comme chaque semaine, nous avons regardé Club ASSE. Romain Revelli était l'invité de l'émission hier soir sur le plateau de TL7. Il a évoqué son actualité et celle de l'AS Saint-Etienne.

Bon Ă©quilibre entre la confiance et la crainte

Romain Revelli : « Les remplaçants peuvent ĂȘtre dĂ©terminants. On dit souvent les entrants. Il y a ceux qui dĂ©butent et ce qui terminent le match. C’est un rĂŽle et ça reflĂšte souvent l’état d’esprit d’un groupe. On ressent maintenant. C’est un Ă©tat d’esprit. De l’extĂ©rieur, dĂ©jĂ  avant, je ressentais un bon Ă©tat d’esprit.

Aujourd’hui, il y a un bon Ă©quilibre entre la confiance et la crainte. En dĂ©but de saison, il y avait peut-ĂȘtre un peu trop de confiance. Ensuite un peu trop de crainte. Sur les matchs comme celui au Havre, vous ĂȘtes menĂ©s 2-0, dans ces moments-lĂ , vous pouvez sombrer. Attention. Et lĂ , mĂȘme Ă  10, on ressent un bon mixte. L’équipe prend son rythme.

Être remplaçant est un rĂŽle. Les entrĂ©es montrent un Ă©tat d’esprit intĂ©ressant.

Pétrot paie le déséquilibre

LĂ©o PĂ©trot ? C’était mon capitaine Ă  Andrezieux. L’annĂ©e avant qu’il parte Ă  Lorient. Il a des points forts et des points faibles. Pour avoir vu le match, il paye aussi le dĂ©sĂ©quilibre. On est trĂšs ouvert, les pistons sont trĂšs hauts. Mais LĂ©o, lorsqu’il n’y a pas trop d’équilibre, ce n’est pas ce qu’il prĂ©fĂšre. Lorsque vous jouez comme ça, il faut vraiment des joueurs rapides derriĂšre. On voit Briançon passer au travers sur la passe. Mais c’est vrai qu’il faut faire attention lorsqu’on met les fesses par terre.

Je regarde ça d’un peu plus loin aujourd’hui mais un joueur comme Krasso, il me semble vraiment que ce soit le monsieur +. Il dispose d’une technique oĂč il utilise son corps. Dans une Ă©quipe qui joue beaucoup en attaque placĂ©e, il fixe la dĂ©fense adverse et arrive Ă  dĂ©clencher les dĂ©calages. C’est un garçon que j’ai beaucoup de suivi lorsqu’il jouait Ă  l’étage infĂ©rieur et que j’entraĂźnais Andrezieux. Il me paraĂźt ĂȘtre un joueur trĂšs important pour ce dispositif.

La solitude de l'entraĂźneur

EntraĂźneur reste un mĂ©tier usant. Surtout dans le quotidien, dans la gestion des joueurs, d’autant plus avec la pression qu’il y a Ă  Saint-Étienne. Les confĂ©rences de presse et les matchs sans chaĂźne. C’est beaucoup de jus, de prĂ©paration de temps en temps, on a besoin d’ĂȘtre appuyĂ©.

On se sent parfois un peu seul. Je pense qu'ils ont eu trĂšs trĂšs peur Ă  un moment et qu’aujourd’hui tout le monde est concentrĂ© sur le maintien. Ne pas s’enflammer et prendre les points. Tout le monde a envie d’entendre les prochains projets mais je crois que c’est peut-ĂȘtre un petit peu tĂŽt pour en parler. Ça pourrait casser la bonne dynamique.

Aujourd’hui, je ne pense pas que quelqu’un veuille racheter le club. S’il n’a pas l’assurance qu’il soit bien. En ligue de l’annĂ©e prochaine. C’est des saisons particuliĂšres avec quatre descentes. Ça change un petit peu la donne. Tout le monde est tendu. La communication, vous devez faire attention. Il n’y a plus de ventre mou dans ces championnats-lĂ . Mais en mĂȘme temps, je vais avoir un discours un peu paradoxal, parce que les entraĂźneurs peuvent avoir besoin d’ĂȘtre assistĂ©. On prend tout sur nous, le recrutement, les matchs, etc. AprĂšs on est aussi payĂ© pour ça.

Romain REVELLI - 07.07.2011 - Entrainement Saint Etienne -Chambon sur Lignon

Ne pas se mettre trop la pression face Ă  Niort

Face Ă  Niort, il faut les battre. Il y a de l’enjeu. Mais attention. Ça reste une Ă©quipe qui gagne des matchs de temps en temps. Il reste encore beaucoup de matchs, il ne faut pas croire que ce sera la bascule mĂȘme s’il a toute son importance. Il ne faut pas se mettre la pression, spĂ©cialement pour celui-lĂ .

Dunkerque Ă©tait une bonne expĂ©rience. Mais lorsqu’on est dans un club, il y a le terrain et tout ce qui se passe Ă  cĂŽtĂ©. Cela a Ă©tĂ© Ă©prouvant notamment la saison derniĂšre. Il y a eu pas mal de petits soucis extra-sportif. Je pense que j’avais Ă©tĂ© au bout de l’histoire.

Nous avons pris la dĂ©cision de maniĂšre collĂ©giale de ne pas finir la saison malgrĂ© de bons rĂ©sultats. Il y avait des soucis de mercato, des problĂšmes d’actionnaires, on me connaĂźt, j’ai aussi un tempĂ©rament Ă  dire les choses. Je ne ressentais plus l’envie de me battre pour ce club, j’ai toujours fonctionnĂ© comme ça, ça m’a aussi jouĂ© des tours dans ma carriĂšre.

Il faudrait que j’apprenne aussi Ă  ĂȘtre un peu plus dans la politique parfois. Mais j’ai aussi mon caractĂšre et ça fait aussi ma force. Je peux ĂȘtre parfois excessif est un peu sanguin. Je n’ai aucun regret puisque je fonctionne comme ça depuis toujours, j’ai besoin de projet de gens autour de moi, bien exprimĂ©, ce n’était plus le cas Ă  Dunkerque.

Romain Revelli - 27.11.2014 - Saint Etienne / Qarabag Agdam - Europa League
Photo : Jean Paul Thomas / Icon Sport

Ses meilleures années à l'ASSE

L'Ă©tĂ© prochain, j’ai envie de repartir entraĂźneur, mĂȘme sur la formation. Et je suis de retour dans la rĂ©gion. Quand on compte, on a tout de suite moins de coups de fil. C’est un mĂ©tier dans lequel vous ĂȘtes plus sollicitĂ© quand vous ĂȘtes en poste.

Je ne recherche pas forcĂ©ment un poste de numĂ©ro 1. On a sorti de belles gĂ©nĂ©rations Ă  Saint-Étienne. Guilavogui jusqu’à Bamba. Zouma etc. Ensuite j’ai Ă©tĂ© adjoint. C’est peut-ĂȘtre lĂ  oĂč j’ai Ă©tĂ© le meilleur. J’ai Ă©tĂ© numĂ©ro 1. C’était super.

Je veux surtout mettre cette expĂ©rience dans un poste oĂč je serai entourĂ© de personnes qui sont comme moi. Je vais bien prendre le temps et ce sera surtout le projet des hommes qui sera dĂ©terminant aujourd’hui. Je ne suis pas figĂ©.

Je suis nĂ© Ă  Saint Chamont. J’ai fait six ans joueurs Ă  Saint-Étienne et ensuite 7 ou 8 ans en tant que formateur ou adjoint.

P
Peuple Vert

GRATUIT
VOIR