29 septembre 2022
Actualité

🗣 Romain Hamouma explique pourquoi il a quitté les Verts

Romain HAMOUMA of Ajaccio during the friendly match between Caen and Ajaccio on July 9, 2022 in Deauville, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport)

Romain Hamouma aura marqué l'histoire de l'ASSE. En 10 ans, le talentueux ailier stéphanois fut certainement trop blessé pour espérer mieux en termes de carrière, mais son apport aux performances de l'ASSE fut réel. Les années qui viennent de s'écouler ont eu raison de sa patience et l'ont poussé à partir sous d'autres couleurs... Des propos recueillis par Corse Matin.

"Passer dix ans dans un même club, ça marque forcément. C'est particulier ce que j'ai vécu à Sainté. L'ASSE est un club qui a marqué ma carrière et qui me tient à coeur. Mais les trois dernières saisons étaient assez compliquées en raison des résultats négatifs et du climat autour du club. On n'a pas réussi à renouveler le cycle après plusieurs années où le club avait fini dans les sept ou huit premiers et participé plusieurs fois à la Coupe d'Europe.

On a été sauvé une première fois grâce à l'arrêt de la compétition suite au Covid, puis l'année suivante on s'est maintenu in extremis. La saison dernière a été particulièrement catastrophique, on n'a jamais existé dans le championnat. On arrive quand même à aller chercher sur le fil cette place de barragiste mais on s'écroule complètement sur ce barrage.

"Je voulais que le club se reconstruise et se renouvelle, sans les anciens"

HAMOUMA Romain of ASSE and Jules KEITA of DFCO during the Ligue 1 match between Dijon and Saint Etienne at Stade Gaston Gerard on August 10, 2019 in Dijon, France. (Photo by Vincent Poyer/Icon Sport)

Je ne m'attendais pas du tout à descendre avec Saint-Etienne. C'était très compliqué de rester et je voulais que le club se reconstruise et se renouvelle, sans les anciens. C'était devenu pesant pour moi de ne plus pouvoir donner de résultats au club et à ses supporters. J'avais aussi besoin d'un nouveau challenge afin d'arriver avec plus de fraîcheur.

Avec l'ACA, ça s'est fait rapidement. Les premiers contacts ont eu lieu début juin. Je savais que l'ACA était sur une bonne dynamique. le fait que ce soit un groupe sain et très soudé a été déterminant. Mon but est avant tout de prendre du plaisir sur le terrain, de trouver un nouveau projet avec une aventure humaine. L'environnement et le climat ont évidemment aussi joué."

A lire également :  🤠 "Je me demande si notre secteur défensif n’est pas plus inquiétant que l'attaque..."
P