28 juin 2022
Actualité

🗣 Jean-Marc Furlan : "J'ai rarement connu une telle fusion"

Jean Marc FURLAN (Entraineur Auxerre AJA) during the Ligue 2 BKT match between Auxerre and Dunkerque at Stade Abbe Deschamps on April 30, 2022 in Auxerre, France. (Photo by Christophe Saidi/ FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

Les Verts se déplacent à l'Abbé Deschamps. Réputé pour son style de jeu offensif, Jean-Marc Furlan s'est exprimé en conférence de presse aujourd'hui. L'occasion de balayer plusieurs sujets avant la double confrontation face à l'AS Saint-Etienne. Des propos retranscrit par Nicolas Fillon, Journaliste chez France Bleu Auxerre. Extraits.

Jean-Marc Furlan : "Le groupe est au complet, on va voir si physiquement tout le monde est au point demain. Mais sincèrement, tout va bien, même si Jubal a eu un petit problème aux dents, mais il est ok.

Je pense que les joueurs ont réalisé quelque chose d'exceptionnel par rapport à ce que j'ai vécu auparavant, et depuis deux ans, au niveau de la progression.

J'aborde ce match contre une équipe de Ligue 1 de manière beaucoup plus détendue que durant les 38 journées de championnat.

Il faudra être capable sur le terrain de transcender tes joueurs, avec une dynamique importante et des protocoles qui nous mettent en sécurité. Il ne faudra pas calculer.

L'idée, c'est comment aussi aller battre à l'extérieur. Ce sera très difficile parce qu'en face, il y a un club de l'élite, avec des individualités de haut niveau. Il faut être à la fois capable de gagner chez soi et à l'extérieur.

Il faut se mettre dans une bulle. Tout l'environnement va prendre en compte des choses que les joueurs ne doivent pas prendre en compte, c'est ce que je leur dis.

Quand tu signes dans un club aussi prestigieux, toute la journée, on te parle de Ligue 1. Je ressens l'enthousiasme, une joie fantastique, qu'on n'a pas connu avant. J'ai rarement connu une telle fusion.

En arrivant ici, j'ai voulu créer une très bonne dynamique dans le vestiaire, c'était ma première mission. On l'a réussi. Pour le reste, il faudra encore du travail.

"On s'entend bien avec Pascal Dupraz. Sainté est un très grand club français. Ce qui me revient, c'est Larqué, Rocheteau... On voulait les jouer après un match européen, en espérant qu'ils soient cramés. Ils étaient tellement forts.

Le jeu offensif, dans le foot mondial, c'est le plus compliqué. Le plus simple, c'est être à 11 derrière, tu règles vite les problèmes mais ça n'est pas alléchant. En fin de saison, le jeu offensif peut dépendre de la fraîcheur."

A lire également :  Bordeaux veut débaucher le coach d'Auxerre dès la fin des barrages
P