22 mars 2023
Peuple-Vert.fr – Foot – ASSE – ActualitĂ©
Actualité

🔎 L'ASSE ou l'art d'agir toujours dans l'urgence !

Roland ROMEYER (President Saint-Etienne ASSE) during the Ligue 2 BKT match between AS Saint-Etienne and Paris FC at Stade Geoffroy-Guichard on October 15, 2022 in Saint-Etienne, France. (Photo by Dave Winter/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

A l’instar de notre chĂšre compagnie ferroviaire, l’ASSE peut se targuer d’avoir toujours quelques trains de retard. Depuis maintenant plusieurs saisons, la Direction stĂ©phanoise Ă©pate les supporters en prenant des dĂ©cisions tardives. Manque de solutions, absence d’idĂ©es ou tout simplement manque d'anticipation ? Chacun se fera son idĂ©e.

De cette absence de rĂ©activitĂ© face aux diffĂ©rents problĂšmes dĂ©coule un risque plus grand que jamais de voir le club du Forez couler et tomber petit Ă  petit dans l’oubli voire l'anonymat. L’état-major stĂ©phanois aura mĂȘme rĂ©ussi Ă  diviser l’ultime garant des valeurs vertes : les supporters.

Un mercato hivernal tardif

Bien que certains doutes subsistent sur certaines recrues, le club a tentĂ© de se renforcer cet hiver avec les arrivĂ©es de Charbonnier, Appiah, Larsonneur, Bamba, Nkounkou, Fomba et Pavlovic. Cette nĂ©cessitĂ© de renforts s’explique par un mercato estival trop frileux, durant lequel le club a nouvellement prĂ©fĂ©rĂ© faire des Ă©conomies et capitaliser sur le nom « ASSE ». RĂ©sultat des courses, les Verts disposent d’un effectif consĂ©quent, composĂ© de joueurs n’ayant pas ni le niveau, ni les Ă©paules pour la tunique verte (Giraudon, Chambost, Pintor, Dreyer, Wadji
)

En rĂ©alisant ce mercato hivernal, qui ne suffira peut-ĂȘtre pas Ă  se maintenir au vu des nombreux points de retard, les dirigeants ont prouvĂ© qu’ils avaient les moyens de recruter. Il convient de s’interroger sur les diffĂ©rentes raisons ayant poussĂ© la direction Ă  faire encore une fois preuve de manque d’ambition durant l’étĂ©, d’autant plus dans un contexte de descente en Ligue 2.

Panic buy

Par ailleurs, le cas d’Ibrahim Sadiq dĂ©montre que mĂȘme durant le mercato hivernal, le club a Ă©tĂ© pris par le temps. Suite Ă  un problĂšme d’intermĂ©diaires (touchant Ă©tonnement frĂ©quemment le club : Mostafa Mohamed, Mbaye Niang, Wajdi Kechrida et dĂ©sormais Ibrahim Sadiq), l’ailier ghanĂ©en ne s’est pas engagĂ© sous les couleurs du club. Suite Ă  cet Ă©chec dans ce dossier, qui aurait dĂ» se conclure lors des derniers instants du mercato, les StĂ©phanois n’ont pas pu dĂ©gager assez de temps pour trouver un Plan B


C'est tout de mĂȘme relativement frĂ©quent que l'ASSE clĂŽture son mercato sur le gong. Crivelli, Modeste, Ramirez... Étonnante façon d'anticiper !

Loic PERRIN during the Ligue 2 BKT match between Saint Etienne and Bordeaux at Stade Geoffroy-Guichard on September 10, 2022 in Saint-Etienne, France. (Photo by Dave Winter/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

Une gestion des fins de contrats compliquée

Autre problĂšme au sein de ce club
 la gestion des contrats des joueurs. PremiĂšrement, le club ne semble pas en mesure d’anticiper. Il va d’ailleurs probablement perdre l’un de ces joueurs phares, Jean-Philippe Krasso, dĂšs le prochain mercato. Alors que plusieurs offres ont Ă©tĂ© refusĂ©es, notamment en provenance d’Ukraine, les dirigeants stĂ©phanois ne sont toujours pas parvenus Ă  trouver un accord de prolongation, Ă  six mois du terme de son contrat. De ce fait, l’attaquant ivoirien est dĂ©sormais en mesure de s’engager librement dans un nouveau club, sans consulter la direction stĂ©phanoise qui ne toucherait alors pas le moindre centime. Frustrant aprĂšs l'avoir dĂ©nichĂ© en N2 et faire mĂ»rir. La question aurait dĂ» se poser lors de son dĂ©part en prĂȘt Ă  Ajaccio la saison derniĂšre.

DeuxiĂšmement, certains contrats de joueurs formĂ©s au club suscitent une vive inquiĂ©tude. C’est le cas notamment d’AĂŻmen Moueffek. Alors qu’il n’a toujours pas prolongĂ© son contrat (expirant en 2024), il ne lui restera plus qu’un an sous les couleurs stĂ©phanoises Ă  la fin de la saison. En prenant en compte ses performances actuelles, il est probable que des clubs passent Ă  l’attaque pour l’attirer, Ă  des montants plus abordables que s’il disposait d’un long contrat. L’exemple de Bakayoko, prĂȘtĂ© jusqu’à la fin de saison au Puy, rappelle sensiblement le cas de Moueffek. A son retour de prĂȘt, il ne lui restera plus qu’une seule saison de contrat. Il aurait pu ĂȘtre cohĂ©rent de le prolonger avant de le prĂȘter, afin de le protĂ©ger dans le cas oĂč il performerait en Haute-Loire (Jurisprudence Krasso).

A lire Ă©galement :  đŸ“ș SaintĂ© Night Club : Nouveau naufrage pour l'ASSE - Emission en live !

Autre exemple de mauvaise gestion, il est frĂ©quent de voir le club proposer des prolongations Ă  des joueurs gravement blessĂ©s, comme Gabriel Silva ou encore Yvann Maçon. Le premier a enchaĂźnĂ© les blessures et le club a Ă©tĂ© contraint de le libĂ©rer cet hiver afin de dĂ©gager de la masse salariale. Quant au second, pour qui le club aurait refusĂ© une offre d’approximativement deux millions d’euros de Brest cet Ă©tĂ© (selon Romain Molina), il Ă©volue dĂ©sormais en prĂȘt au Paris FC et le joueur, comme le club, ne souhaite plus entendre parler de l’autre.

Gautier LARSONNEUR of Valenciennes and Jean Philippe KRASSO of Saint Etienne during the Ligue 2 BKT match between Valenciennes and Saint Etienne at Stade du Hainaut on August 27, 2022 in Valenciennes, France. (Photo by Franco Arland/Icon Sport)

Un passage de témoin laborieux

Pour le changement de coach Ă©galement, le club attend frĂ©quemment qu’il soit trop tard. Alors que la Direction avait dĂ©jĂ  lancĂ© un ultimatum Ă  Laurent Batlles, le tacticien se retrouve Ă  nouveau dans la tourmente suite Ă  des rĂ©sultats catastrophiques laissant l’ASSE Ă  la 19Ăšme place, Ă  huit unitĂ©s de retard sur le 15Ăšme. Alors qu’il semble actuellement dĂ©passĂ© par les Ă©vĂ©nements, le club ne semble toujours pas enclin Ă  le dĂ©barquer.

L’annĂ©e passĂ©e dĂ©jĂ , le club avait pris son temps avant de libĂ©rer Claude Puel de son contrat. MalgrĂ© une lĂ©gĂšre remontĂ©e au classement, le club est tout de mĂȘme descendu. De plus, certains choix forts prennent du temps Ă  ĂȘtre pris dans le Forez, comme le cas de Kolodziejczak l’annĂ©e passĂ©e qui enchaĂźnait les erreurs et les titularisations.

Une vente constamment repoussée

Concernant la vente du club, la question est la mĂȘme
 Pourquoi toujours repousser ? Il a fallu une descente en Ligue 2 et des dĂ©bordements aprĂšs les barrages Ă  Auxerre pour que les prĂ©sidents communiquent enfin sur une vente qui aurait dĂ» rapidement intervenir. En revanche, malgrĂ© la crise toujours plus profonde, les actionnaires ont su se faire quelque peu oublier et il n’est aujourd’hui absolument plus question d’une potentielle cession du club
 Peut-ĂȘtre espĂšrent-ils encore remonter cette saison en Ligue 1 ?

Ce retard constant sur l’ensemble des dĂ©cisions importantes du club a mis l’ASSE dans un grave danger. En dehors d’une phase retour cauchemardesque (0 point sur 6 possibles), l’ASSE risque de goĂ»ter Ă  nouveau aux mauvaises saveurs de la relĂ©gation


Une seule chose est sûre, certaines décisions interrogent


error: Ce contenu est protégé !!
P