30 janvier 2023
Peuple-Vert.fr РFoot РASSE РActualit̩
Actualité

🔎 Dossier : Que peut encore espérer l'ASSE pour la fin de saison ?

Après un épisode 2021-2022 cauchemardesque pour les hommes à la tunique verte, les barrages contre Auxerre viennent clôturer un chapitre qui entrera tristement dans l’histoire du club.

Mais seulement, voilà, suite à la décision de ne pas continuer avec Pascal Dupraz, la Direction ligérienne ravive les espoirs des supporters stéphanois en choisissant Laurent Batlles comme nouveau coach. Homme fort de l’effectif de Christophe Galtier entre 2010 et 2011, puis entraîneur de la réserve, le technicien connaît parfaitement la Maison Verte. De plus, il présente comme faits d’armes le fait d’avoir fait monter l’Estac en Ligue 1 en 2021, en alliant résultats et jeu séduisant. Pour ces raisons, le choix de le positionner en tant que coach sonne comme une évidence.

Malheureusement, la sauce ne prend pas immédiatement et l’ASSE connaît un début de saison rappelant étrangement la saison précédente. Après une défaite à Dijon lors de la première journée, les Verts tâtonnent et jouent de malchance (et de manque de talent) lors des journées suivantes. Bien que la sixième journée semble être le réveil tant attendu avec une splendide victoire contre Bastia (5-0), les supporters font face à une nouvelle douche froide et l’ASSE retombe rapidement dans ses travers, avec une familière 20ème place…

Pour tous, la trêve hivernale intervient à pic et va permettre aux joueurs de se laver les têtes. Par ailleurs, l’ASSE se renforce en pointe avec l’arrivée de Gaëtan Charbonnier durant la période. En revanche, la reprise est synonyme de nouvelle désillusion pour les Verts. Après seulement deux minutes, les Stéphanois se font surprendre par Annecy. Résultat final : 2-1 pour les haut-savoyards. Plus que le résultat, le manque d’implication et les erreurs répétitives inquiètent. C’en est trop pour la Direction qui décide de sortir le chéquier et qui parvient à attirer dans ses filets Dennis Appiah, Gauthier Larsonneur, Kader Bamba et Niels Nkounkou. Ces arrivées auront eu le mérite de dynamiter l’effectif stéphanois, amorphe jusqu’ici, en ramenant 6 points des confrontations contre Laval et Niort.

Un maintien à aller chercher avant de rêver ?

23 Anthony BRIANCON (asse) during the Ligue 2 BKT match between Chamois Niortais and Association Sportive de Saint-Etienne at Stade Rene Gaillard on January 16, 2023 in Niort, France. (Photo by Gwendoline Le Goff/FEP/Icon Sport)

Dans ces temps légèrement moins moroses, le Peuple Vert se veut positif et se met à rêver… Partout sur les réseaux, émergent des ambitions, parfois fantasques, de montée en Ligue 1 à la fin de la saison. Bien que l’ASSE dispose d’un effectif pléthorique, avec certains joueurs majeurs du championnat, il convient de ne pas s’enflammer et de savoir garder les pieds sur Terre. La saison passée, à la même période, le club avait connu une période semblable, boostée par un mercato riche en arrivées, avant de retomber dans ses travers avec la fin que l’on connaît tous.

De plus, cette saison est spéciale avec la montée d’uniquement deux équipes et la descente de quatre. Le Havre se détache comme le grand favori avec déjà 11 points d’avance sur le troisième (41 points). Depuis 2010, l’intégralité des clubs avec à minima 38 points à la trêve ont connu une promotion vers l’échelon supérieur. Voilà qui devrait donc supprimer une disponibilité pour la montée… Par ailleurs, en plus des 15 points de retard sur les Girondins de Bordeaux, l’ASSE devrait également parvenir à doubler 16 équipes en 19 matchs, synonyme d’un sans-faute et de plusieurs travers de la concurrence…

A lire également :  Formation U16 : la moutarde leur monte au nez !

Il semble clair que la montée n’est plus d’actualité pour cette fin d’exercice. Laurent Batlles l’a martelé à maintes reprises en début de saison, son projet se constitue sur deux années. Une montée dès cette saison n’aurait peut-être pas été bénéfique pour tous, avec le risque de replonger dans le même marasme que l’année passée.

Il semble nécessaire de se focaliser sur un maintien loin d’être acquis, avec une douloureuse 18ème place à la trêve hivernale. Bien que le contexte soit plus lumineux qu’il y a un mois, suite à l’arrivée de renforts et les deux victoires consécutives, il est important de relativiser, malgré des changements notables dans les comportements stéphanois, avec plus de motivation et d’implication. Effectivement, Laval (qui par ailleurs était très diminué) et Niort ne représentent pas des cadors du championnat. Il faudra confirmer ces bons résultats dès samedi prochain, face à Sochaux au Stade Geoffroy Guichard.

Un maintien acquis rapidement permettrait aux joueurs de se lâcher et de bâtir sereinement pour la saison prochaine, avec cette fois-ci l’objectif assumé de retrouver rapidement l’élite, comme peut l’attester le recrutement mis en place cet hiver.

Un rôle d’arbitre avant une saison prochaine ambitieuse ?

Laurent BATLLES (Entraineur Saint-Etienne ASSE) during the Ligue 2 BKT match between Chamois Niortais and Association Sportive de Saint-Etienne at Stade Rene Gaillard on January 16, 2023 in Niort, France. (Photo by Gwendoline Le Goff/FEP/Icon Sport)

Dans le cas où le maintien serait assuré rapidement, la fin de saison servirait de test à une équipe stéphanoise qui pourrait jouer le rôle d’arbitre et se jauger face aux différentes équipes majeures du championnat. Il convient de rappeler que dans le sinistre de la première partie de saison, l’ASSE est tout de même parvenue à vaincre trois équipes du Top 10 (Bordeaux, Amiens, Bastia). Les différents matchs de la fin de saison pourraient servir à capitaliser pour la saison prochaine afin de repartir en confiance et sur de bonnes bases en août 2023.

Pour cela, un maintien est à chercher, et ce n’est pas encore gagné…

Une vente en fin de saison ?

Roland Romeyer (President Saint-Etienne ASSE) during the Ligue 1 Uber Eats between Saint-Etienne nd Rennes at Stade Geoffroy-Guichard on December 5, 2021 in Saint-Etienne, France. (Photo by Dave Winter/FEP/Icon Sport) - Roland ROMEYER - Stade Geoffroy-Guichard - Saint Etienne (France)

Alors que les présidents promettent une vente aux amoureux des Verts depuis maintenant plusieurs saisons, il n’en est toujours rien. Malgré plusieurs contacts et négociations avancées, notamment avec le clan Blitzer lors de l’été 2022, le club appartient toujours aux deux actionnaires, Roland Romeyer et Bernard Caiazzo.

Qu’importe la conclusion de cet acte 2022-2023, la vente du club semble être un incontournable. En cas de descente, une vente permettrait au club de se sauver et de ne pas couler dans les bas-fonds du football amateur. En revanche, dans l’hypothèse où le club se maintiendrait en Ligue 2, la vente du club pourrait permettre de repartir sur des bases plus saines et d’éviter de nouvelles saisons cauchemardesques pour le Peuple Vert…

L’avenir du club se joue sur l’ensemble des terrains, avec le côté sportif, la potentielle vente et les relations avec les groupes ultras… Une seule chose est sûre, les supporters stéphanois ne vont encore pas s’ennuyer lors des prochains mois.

P