6 décembre 2022
Actualité

👏 Romain Hamouma salué par Loïc Perrin

Joie Loic PERRIN / Romain HAMOUMA / BRANDAO - 30.11.2013 - Saint Etienne / Reims - 15e journee Ligue 1 Photo : Jean Paul Thomas / Icon Sport

Paul Bernardoni a réalisé une prestation remarquable qui a permis de laisser les Verts dans le match. Auteur de plusieurs parades décisives, il aurait pu être l'homme du match. C'est également le cas de Denis Bouanga qui a déposé une galette sur le but. Le gabonais réalise une seconde partie de saison tonitruante. Mais l'histoire retiendra comme héros Romain Hamouma. L'histoire est belle. Quel meilleur moment pour inscrire son 50ème but sous le maillot Vert ?

Le Progrès revient sur la prestation du "Renard argenté" en le comparant cette fois-ci à un Phoenix qui renait de ses cendres. Extraits. 

"Loïc Perrin : « Il n’y a que le sport qui peut nous faire vivre des émotions comme celles-ci, explique le coordinateur sportif. Ce n’était pas gagné, on a accompli le travail. Il ne faut pas s’enflammer, ce n’est qu’une première étape. Mais, au moins, on s’est donné une chance de se maintenir avec les barrages. Ce soir (samedi), les entrants ont été décisifs. »

C’est beau que ce soit Romain qui marque, assure son ancien capitaine. L’histoire est belle. S’il y en a un qui aime le club, qui connaît les valeurs de Saint-Étienne, c’est bien lui. Il a eu une saison compliquée. Il avait envie d’apporter sa pierre à l’édifice. Il l’a bien fait. »

 

A lire également :  🗒 Barrages, quelles sont les règles ?

Romain Hamouma : « C’est compliqué et frustrant (de vivre le match sur le banc, impuissant) On a l’impression que le match dure 180 minutes. Je déteste ça.

Je sais que Denis (Bouanga) va centrer. J’essaie de me mettre dans le dos de Pallois. La balle arrive, je ne réfléchis pas. Je cadre, je sais qu’il y a but.

Assane a été prévenu, samedi à 10 heures, que l’on avait un joueur incertain. Il a fait 6 ou 7 heures de voiture pour monter à Nantes. Il est arrivé pour la collation et au final, il n’était pas dans le groupe car le joueur en question (Gourna) a finalement pu tenir sa place. C’est cet état d’esprit que je voulais souligner. C’est pour ça que je suis allé le voir lui et pas les autres.

J’ai connu de très bons moments avant avec l’ASSE mais là, cela fait deux ou trois saisons qu’on galère. Ce but est très important et significatif car je suis accroché au club. C’est ma 10e année. Peut-être la dernière, je pense. Que je puisse encore donner de l’espoir aux supporters, ça me touche. Je ne veux pas partir sans laisser l’ASSE en Ligue 1. »

P