Laval réalise une saison folle. Malgré cela, ils pourraient bien tout perdre. La nouvelle défaite à domicile face à Annecy pourrait avoir posé un coup de massue sur la tête des Tangos.

Laval a pris un coup sur la tête

Laval jouait gros en Ligue 2 ce samedi. Les Tangos ont sombré face à l’équipe en forme du moment, le FC Annecy. Une lourde défaite à domicile 0-3 qui fait mal. D’autant plus que les lavallois n’ont plus gagné à la maison depuis le mois de septembre ! Une éternité.

Laval chute à la cinquième place et ne se trouve plus qu’à une longueur de Caen. Après la belle saison des hommes d’Olivier Frapolli, ils pourraient ne pas terminer dans le Top 5. Une énorme déception pour les oranges si l’histoire se terminait ainsi.

| Stade Francis Le Basser | samedi 13 avril 2024-19:00
Laval
Laval
n v d d n
0 : 3
Match terminé
Annecy
Annecy
n v v v v
O. Camara
13'
N. Kandil
16'
K. Djoco
35'

 

Olivier Frapolli ne comprend pas

L’entraîneur des Tangos s’est exprimé après la rencontre. Des propos relayés par Ouest France.

Olivier Frapolli (Entraîneur Laval) : « On est dans l’incompréhension. Comment cette équipe peut-elle avoir deux visages aussi différents en l’espace de sept jours ? Je n’ai pas la réponse, il va falloir réfléchir. Ce sont toujours les mêmes scénarios sur les derniers matchs. C’est-à-dire qu’on est sanctionnés sur le premier tir adverse. Et sur la deuxième occasion. Ça fait penser au match de Dunkerque (1-2). C’est une équipe qui est en confiance, qui a un potentiel athlétique intéressant et la qualité pour nous contrer et nous faire mal. On est mal rentré dans le match, on a perdu beaucoup de ballons, on n’était pas dans les duels. On n’était pas tonique, on n’était pas présent. Il va falloir comprendre pourquoi, à domicile, on est absent des débats.

« Pour parler de jouer la montée en Ligue 1, il faut gagner à domicile. On n’est pas à la hauteur de ce qu’on produit à l’extérieur. Tu ne fais pas un championnat en espérant que les autres perdent. La capacité à absorber la pression, c’est ce qui va faire la différence dans la dernière ligne droite » »