Accueil » Un supporter relaxé après les violences d'ASSE-Monaco.
Brèves

Un supporter relaxé après les violences d'ASSE-Monaco.

Un homme de 44 ans a été relaxé mardi par le tribunal correctionnel de Saint-Étienne. Il était poursuivi pour violences et dégradations en marge de la rencontre entre Saint-Etienne et Monaco. Après que l'audience ait été repoussée deux fois, afin de visionner les bandes de vidéos-surveillance, le tribunal a conclu qu'il était impossible d'exploiter les films : "Il nous faudrait quatre heures" a dit le président du tribunal.

Pour rappel des faits, lors de la 18e journée de Ligue 1, l'ASSE sombrait encore un peu plus face à Monaco après une humiliation 0-4. L'ASSE pointait alors à la 16ème place du classement avec seulement 2 points d'avance sur le premier relégable. Les deux kops du Chaudron, qui étaient frappés de huis clos après les incidents survenus lors du derby Saint-Etienne - Lyon du 5 novembre (0-5), n'étaient donc pas présent dans le stade si ce n'est une incursion en début de rencontre en bas de la tribune Henri Point. A la fin du match perdu face à Monaco, les groupes ultras se sont déplacés devant la tribune principale, engageant des affrontements avec la police et utilisant des fumigènes et autres fusées. L'ordre a été rétabli après une demi-heure.

Après ces heurts, un MF91 a été arrêté, reconnu par les policiers lors du match contre Nîmes en coupe de France. Placé en garde à vue le 6 février dernier, il comparaissait libre ce mercredi devant le tribunal correctionnel de St-Etienne. Les juges ont cependant lâché prise devant la complexité de l'investigation des vidéos ! Ils ont, en vain, essayé de retrouver un homme avec un bonnet  vert, blanc et noir sur les images de vidéo-surveillance inexploitables car trop longues et non timées, ainsi que des photos floues prise de trop loin... Et comme un bonnet de ce type n'est pas rare un soir de match à Geoffroy Guichard...

L'avocat du Magic Fans a démontré que la personnalité du prévenu ne collait pas du tout avec ce qu'on lui reproche, il n'a jamais été condamné et est reconnu par les stadiers comme quelqu'un qui évite souvent les problèmes.

Le supporter a ainsi été relaxé et innocenté par le parquet pour fautes de preuves.

Source : France Bleu St-Etienne

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite