26 septembre 2022
Brèves

Robert Herbin : "J'ai trouvé les Niçois suffisants face à Salzbourg !"

Tout comme nous le regrettions, Robert Herbin pense également que l'ASSE a perdu des points ce week-end face à Metz. C'est maintenant le leader Niçois qui se présente sur la route des Verts, et l'absence de Balotelli ne doit pas les endormir...

"Être réduit à dix à l’extérieur pendant près d’une heure, ce n’est pas très simple. Cette expulsion est regrettable mais pas contestable. Il faut que les joueurs sachent se maîtriser même s’ils considèrent qu’il y a eu une injustice. Là, en plus, je ne vois pas ce qui a pu se passer auparavant qui puisse justifier de tels agissements. Prendre deux cartons jaunes en deux minutes, c’est surprenant. Oussama Tannane a pété les plombs. Cela peut arriver à tout le monde. Moi, en tout cas, cela ne m’est jamais arrivé quand j’étais joueur.

C’est dommage car à 11 contre 11, on pouvait nourrir l’ambition de s’imposer. Il faut voir le bon côté des choses. La leçon qu’on peut tirer c’est qu’à 10, l’équipe a bien résisté. Elle s’est vite réorganisée. Il n’y a pas eu de flottement. J’ai l’impression que cela a même stimulé les joueurs.

Au niveau comptable, on a perdu des points, c’est vrai. L’écart s’est creusé avec le podium. Les trois premiers sont relativement bien armés.

Encore que j’ai trouvé les Niçois suffisants, jeudi soir, face à Salzbourg en Ligue Europa. Ça les a condamnés. Ils étaient dépassés et ont sombré collectivement.

Dimanche, à Caen, ils m’ont semblé fatigués. Peut-être est-ce justement les retombées de la Coupe d’Europe ? En tout cas, ils ont subi leur première défaite en championnat. Il fallait bien que ça arrive un jour ou l’autre.

Nice est notre prochain adversaire. Balotelli sera suspendu. C’est un avantage pour nous. Mais il n’y a pas que lui dans cette équipe.

Pour réaliser un tel parcours jusqu’à présent, il fallait une belle cohésion et une belle solidarité. L’OGC Nice a démontré tellement de qualités depuis le début du championnat qu’elle peut très bien les retrouver."

Source : Le Progrès

P