25 mai 2022
Brèves

La récupération politique se poursuit autour du rachat de Geoffroy Guichard !

La récupération politique du rachat du stade Geoffroy Guichard se poursuit. Après Gaël Perdriau qui essaye de faire croire que l'ASSE souhaite flouer le contribuable stéphanois en ne voulant pas payer le prix fort et ainsi permettre au maire d'éponger les dettes de la ville, c'est au tour de Gabriel de Peyrecave de s'en mêler. Le représentant de l'opposition, qui porte l'étiquette du Front National, demande un référendum auprès des habitants de St-Etienne. Il exige également que le nom du stade ne soit jamais associé à une marque.

Le communiqué de Gabriel de Peyrecave

Vendre le " Chaudron " ? Le FN veut un référendum local !

Le mercredi 15 mars 201 7, dans le quotidien L'Equipe, Roland Romeyer, Président du directoire de l'AS Saint-Etienne, brandissait la menace d'un départ, invoquant le comportement de M. Perdriau, édile de Saint-Etienne, et Président de Saint-Etienne Métropole, dans la cession du Stade Geoffroy-Guichard à l'AS Saint-Etienne.
M. Romeyer dénonce notamment le coût exorbitant proposé par M. Perdriau qui, selon lui, souhaite "éponger la dette de la ville de Saint-Etienne" par la vente du stade. La somme de 150 millions d'euros est évoquée. Au sujet de la dette de la ville, monstrueuse, le Front National ne se privera pas de rappeler que les emprunts toxiques - qui sont pour beaucoup dans le déficit de Saint-Etienne - ont été votés sous Michel Thiollière ... et que M. Perdriau, qui faisait déjà partie de son équipe municipale il y a plus de 20 ans, en est donc largement responsable.
M. Romeyer a raison quand il dit qu'un club doit être propriétaire de son équipement sportif, son outil de travail. Mais le stade Geoffroy-Guichard est plus qu'un simple stade de foot :
c'est un bijou de famille, c'est une histoire et une fierté communes pour des dizaines de milliers de Stéphanois, et Ligériens. Nul n'a le droit de les ignorer ! Ni Perdriau, ni Romeyer !

Rentrer de l'argent dans les caisses (de la ville ou de Métropole) en vendant un bijou de famille, c'est parfois nécessaire quand on ne peut pas faire autrement !
Le Front National de la Loire a deux exigences en cas de vente :
- que la décision de cession soit l'objet d'un référendum auprès des habitants de Saint-Etienne Métropole : car ce sont eux - véritablement - les propriétaires de ce stade aujourd'hui ! Et non pas M. Perdriau et son exécutif de béni-oui-oui ...
- que le nom du stade ne puisse JAMAIS être changé (au profit du nom d'un sponsor: assureur, banquier, qatari, prince du désert d'Arabie, etc.) Parce que si M. Romeyer devient propriétaire du stade, à terme il fera rentrer ce genre d'investisseurs pour récupérer 5 à 10 millions !

P