Si nous ne sommes pas d’accord avec Robert Herbin concernant la sévérité de l’expulsion d’Alexander Söderlund, nous le rejoignons dans son analyse quand il explique avoir observé une équipe plus soudée et un peu mieux dans ses baskets.

« J’ai trouvé que les Verts avaient fait preuve d’un regain d’énergie, qu’il y avait un peu plus de cohésion dans leur jeu. Je regrette bien évidemment l’expulsion de Soderlund. Cela a constitué un handicap indéniable. Elle me paraît tout de même un peu sévère. Les arbitres, actuellement sont aussi mauvais que certaines équipes. Cela dit, Soderlund commet une grosse erreur. Il ne doit jamais faire une telle faute.

C’est dommage car ses partenaires ont ensuite bien défendu, avec beaucoup de générosité. Contre Monaco, les Verts ont été dépassés. Il y avait eu une sorte de renoncement. Je n’ai pas ressenti cela à Guingamp mais, hélas, le résultat est le même. Le fait de bien résister aurait pu les mettre en confiance, ce qui n’a pas été le cas. En fait, ils ont cherché à résister, pas à dominer. On sait que cette équipe de Guingamp n’est pas simple à manœuvrer, on a pu s’en apercevoir une fois encore. Dans un passé récent, l’ASSE parvenait à arracher des décisions en fin de rencontre, là, c’est le contraire qui se produit. Certes, l’ASSE a joué durant 70 minutes à dix mais elle a eu des difficultés à bien utiliser le ballon.

C’est bien dommage. Est-ce que la trêve va permettre aux joueurs de retrouver plus d’ambition, de dynamisme ? J’espère que cela va mettre de l’ordre dans les cerveaux et dans les pieds des joueurs. L’ASSE doit dans un premier temps retrouver une assise défensive. Elle a vécu une série de rencontres guère convaincantes. Je le craignais même après la victoire inaugurale contre Nice qui, ce jour-là, n’avait été guère convaincant. Durant cette première moitié de saison, face à des adversaires accessibles, l’ASSE a montré un football sans grande conviction.

Je pense que la nomination de Jean-Louis Gasset au poste d’entraîneur est une bonne chose. Il a de l’expérience et Julien Sablé pourra apprendre à ses côtés. »

Source : Le Progrès