L’entraîneur de Caen, Patrice Garande, n’a pas l’intention de subir face à l’ASSE. Pour lui, l’opération maintien passe par des intentions. Ayant également joué un match en retard en milieu de semaine à Nancy (victoire 1-0), l’entraîneur Caennais veut malgré tout faire courir ses adversaires pour jouer sur la fatigue…

« On prépare toujours un match avec l’ambition de le gagner. On verra bien. Mais en face, il y a Saint-Étienne qui, mis à part les deux matches européens, reste sur une belle série en championnat depuis que Christophe (Galtier) semble avoir trouvé son système, les joueurs qui vont avec. C’est à Manchester que les Verts ratent le coche car ils font un gros match dans les circonstances défavorables que l’on sait. S’ils avaient marqué à Old Trafford, le retour aurait été différent. Cela dit, je ne prépare pas le match par rapport à ça. Ça va dépendre de ce que l’on propose. Si on ne joue pas, si on les regarde, ils n’accuseront pas le coup, ne seront pas fatigués. Si on leur pose des problèmes, on verra bien ce qu’il adviendra. Nous aussi on a eu un calendrier chargé avec un match en milieu de semaine, comme eux. Le physique, ça compte bien évidemment, mais après, c’est aussi la tête qui importe surtout lorsqu’on est sur une bonne série comme c’est leur cas en championnat. Mais, je le répète, si on veut réussir quelque chose de bien, c’est à nous de mettre les ingrédients nécessaires. Pour qu’ils sentent la fatigue, il faut qu’on les fasse courir. »

Source : Le Progrès