Arrivé à l’inter-saison, Nolan Roux ne constituait pas le choix numéro 1 du staff ligérien. Les finances ont toutefois guidé ce transfert : acheter un attaquant aguerri à la L1 sans complètement se détrousser ! C’est chose faite avec Nolan Roux. L’ancien lillois n’est pas un pari, c’est un joueur que l’ASSE a acheté en sachant pertinemment qu’il n’aurait pas de meilleures statistiques qu’un Mevlut Erding (qui végete en Allemagne au passage…).

On connaît le franc-parler de l’attaquant stéphanois et c’est avec sincérité qu’il a évoqué sa situation dans le Progrès : « La concurrence ? Dans tous les clubs dans lesquels j’ai joué, elle existait. On s’y habitue, le coach fait ses choix. Par moments c’est moi, par moments quelqu’un d’autre »

Oui sauf que quand c’est quelqu’un d’autre, Nolan Roux ne se plaint pas mais… c’est tout comme :

« Depuis quelques temps, je joue un peu plus sur les côtés. Je ne vais pas commencer à dire que je ne veux pas, ce serait me mettre des bâtons dans les roues. Si c’est pour ensuite ne plus jouer, ce n’est pas la peine… »

Nolan Roux aura tout loisir de montrer à son entraîneur qu’il est capable d’évoluer en pointe et de détrôner Robert Beric ce jeudi face au Dnipro puisque le Slovène sera suspendu.