L’ASSE a disputé ce vendredi le dernier acte de la saison 2023-2024. Dans une lutte acharnée avec Angers pour l’accession directe en ligue 1, les Verts voient leur concurrent obtenir le Graal. Les hommes d’Olivier Dall’Oglio sont donc reversés dans un difficile parcours de playoffs.

À l’issue de la rencontre hier soir, Dennis Appiah, cadre de cette équipe, tentait de dédramatiser la contre-performance de son équipe, le meilleur moyen de se projeter sur la suite : « Peu de monde nous voyait arriver ne serait-ce que dans les 5 premiers, et même batailler pour finir 2ème. Il y a un petit moment qu’on bataille pour être dans les trois premiers. On aurait aimé être dans les deux premiers parce qu’on avait la chance de pouvoir le faire. On ne l’a pas fait, on est troisième. Il nous reste une finale la semaine prochaine, on va bien la préparer parce qu’on n’a pas fait tout ça pour rien, on va se donner à fond pour gagner à domicile chez nous, et après on verra ce qu’il se passera. »

Léo Pétrot était sur le même genre de procédé : « Malgré tout, on a fait une grosse remontée sur cette 2e partie de saison. Il y a 5 mois en arrière, si on nous avait dit qu’on finirait 3e on aurait signé tout de suite. »

L’ASSE a une nouvelle fois failli à son objectif. Une situation récurrente depuis le départ de Christophe Galtier. Autopsie d’une équipe qui se liquéfie à l’approche des moments clefs d’une saison.

La Ligue des champions sous Gasset

Après une première saison avec Jean-Louis Gasset où l’ASSE a retrouvé des couleurs après un épisode délicat, Oscar Garcia puis Julien Sablé, Gasset enchaîne un second exercice. Les supporters sont pleins d’espoirs à juste titre. L’équipe est séduisante et performante avec des joueurs de haut niveau (Mvila, Cabella, Debuchy, Saliba, Beric, Hamouma…). Le sprint final offre une course à la Ligue des champions pour l’ASSE face à l’Olympique lyonnais. Défaits à la maison contre Montpellier, les Verts perdront dans le money time la possibilité de disputer la Ligue des champions. Ils disputeront tout de même l’Europe League…

L’échec coupe de France pour l’ASSE sous Puel

Après l’épisode Printant, Claude Puel reprend l’équipe et s’offre une deuxième partie de saison des plus compliquées. Le COVID viendra mettre un terme prématuré à une saison bien mal embarquée. En parallèle, la bouffée d’oxygène se situe dans la coupe de France. Les Verts se qualifient pour la finale de la compétition. Opposés au PSG lors du début de saison suivant, ils jouent une équipe amoindrie et prenable. Malheureusement, malgré une volonté à toutes épreuves, l’ASSE s’inclinera 1-0. Frustrant.

Claude PUEL head coach of Saint Etienne during the Ligue 1 Uber Eats between Saint-Etienne nd Rennes at Stade Geoffroy-Guichard on December 5, 2021 in Saint-Etienne, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport) – Photo by Icon Sport

La remontada de l’ASSE avec Dupraz

La saison 2021-2022 offre un début de saison cataclysmique. L’ASSE est lanterne rouge à la mi-saison et engage le pompier Pascal Dupraz, spécialiste de ce genre de sauvetage. Dans une course folle au maintien, le technicien haut savoyard offre une place de barragiste à son équipe lors de l’ultime journée face à Nantes (1-1, but de Romain Hamouma).

Opposés à Auxerre, les coéquipiers de Zaydou Youssouf obtiennent un nul satisfaisant à Auxerre (1-1). De quoi envisager le retour à Geoffroy-Guichard avec une certaine sérénité. Dans un chaudron comble, les Verts s’inclineront à la séance de tirs au but et seront relégués en seconde division dans le chaos. Encore raté !

La mission impossible de Dall’Oglio

Début décembre, l’ASSE qui a pour mission de remonter en ligue 1 enchaîne une cinquième défaite consécutive. Laurent Batlles est remercié et le club engage Olivier Dall’Oglio. Fort d’une remontée exceptionnelle, l’ASSE pointe à la 2ᵉ place à deux journées de la fin. Angers qui comptait 14 points d’avance trois mois avant, se voit doubler dans le sprint final. Malheureusement, dans un match à guichets fermés dans une ambiance extraordinaire, l’ASSE sera tenue en échec (1-1) par Rodez avant de s’incliner à Quevilly-Rouen (2-1). Angers s’offre l’accession directe et l’ASSE rate une nouvelle fois son objectif. Dans son malheur, tout n’est pas perdu pour l’ASSE qui aura la possibilité de disputer les playoffs puis en cas de résultats positifs les barrages.

30 Gautier LARSONNEUR (asse) during the Ligue 2 BKT match between Quevilly and Saint-Etienne at Stade Robert Diochon on May 17, 2024 in Rouen, France.(Photo by Anthony Bibard/FEP/Icon Sport) – Photo by Icon Sport

Au regard de la fatigue collective et du manque de capacité à faire la différence dans les moments clefs, les espoirs des supporters stéphanois ont pris un grand coup. L’ASSE sera-t-elle capable de conjurer le mauvais sort ?