28 mai 2023
Peuple-Vert.fr – Foot – ASSE – ActualitĂ© Live
Actualité

đŸ€  "Je crains que l'embellie ne soit aussi brĂšve que la dĂ©claration d'impĂŽts d'un chĂŽmeur !"

ENTRE CHIENS ET LOUPS

“Convalescence : Ă©tat de bĂ©atitude fort enviable, pour peu qu’il ne soit prĂ©cĂ©dĂ© d’aucune maladie.” Georges Elgozy

The Final Countdown de Micheline (de la compta) : Mise Ă  jour 01.01.23 – OPÉRATION MAINTIEN – 28 POINTS - « Tiens, moui 
 l’aiguille a bougĂ©, un peu 
 Mais bon les gars, si vous pensez me titiller le sensoriel avec un malheureux point, vous vous mettez le finger dans l’Ɠil jusqu’à l’estomac. Pour l’instant, les chĂšques-cadeaux sont toujours bloquĂ©s. On verra plus tard comment ça tourne !»

Salut les Groupies !

Convalescence. Non BOULOU, non 
 je ne parle pas de la station Total, mĂȘme si je sais que selon toi, c’est lĂ  qu’on va l’essence (dĂ©pĂȘche-toi d’ailleurs, les prix grimpent !). Convalescence est le mot qui me vient aprĂšs cet #ASSESMC. Car on a vu du mieux, c’est certain. Mais un doute m’habite quant au fait que ça soit durable, tant certaines lacunes sont toujours prĂ©sentes. Ce qui m’amĂšnera dans la suite de cette chronique Ă  me demander si ce point arrachĂ© est finalement un bon ou un « mauvais » point, comme celui pris contre Troyes l’annĂ©e derniĂšre, sujet sur lequel mon pote Triplette @Guiom_42530 est d’une mauvaise foi absolument indĂ©niable.
Heureusement que le Peuple Vert s’appuie par ailleurs sur certaines indĂ©fectibles bases solides. Le #GangDesBinouzes, fidĂšle au poste, en est une. Et j’en profite pour remercier mon @pguillou42 d’y ĂȘtre passĂ© boire un coup. Il m’avait promis de le faire, et comme ce n’est pas un pĂ©greleux, il l’a fait. Comme quoi, tenir ses promesses n’est pas si difficile que ça 
. Suivez mon regard.

ESPOIR DU RENOUVEAU 
 MAIS DOUTES PERSISTANTS

02

On ne va pas commencer Ă  jouer les pisse-vinaigre, ou autres ratiocineurs : y a eu du *mieux* par rapport aux derniĂšres sorties. DĂ©jĂ  on n’a pas perdu (ça paraĂźt dingue de se satisfaire de ça, dans le Chaudron qui plus est, mais au bout d’un moment hein 
 voila).

Ensuite j’ai vu beaucoup de mieux dans les intentions d’aller de l’avant, malgrĂ© un coup de mou (physique ?) en 2Ăšme mi-temps, et – au-delĂ  – de ne rien lĂącher jusqu’à la fin du temps additionnel. C’est sĂ»r que sans le but du bout-de-tunnel de CHARBONNIER_&_CLYDE (Merci #LaGonfle @zoeducayla, je la garde!), le discours serait diffĂ©rent aujourd’hui. Mais le *scenario* est important. Ne rien lĂącher. Arracher un point avec les dents. Ce sont des vertus. C’est bon pour le moral et l’état d’esprit, comme la rage transmise par CHARBO aprĂšs son but (langage corporel, trĂšs important dans le foot). Si on veut rester optimistes, on peut penser que ça peut mĂȘme ĂȘtre fondateur pour la suite. Qui sait

Mais au-delĂ  du rĂ©sultat sec et du scenario, j’ai aussi vu du mieux dans le jeu. En dĂ©pit d’encore trop de passes latĂ©rales sur l’arriĂšre-base (on y reviendra), j’ai vu de l’engagement et des combinaisons dans les transmissions milieux-attaque que je n’avais pas vus depuis longtemps. Avec Ă  la clĂ© encore un trĂšs bon match de BOUCHOUARI_POTTER, une grosse activitĂ© de LOBRY_WAN_KENOBI (passeur dĂ©cisif sur l’égalisation). Et encore plus de MOUEFFEK_LA_POLICE, que ça soit au milieu la plupart du match ou mĂȘme replacĂ© en latĂ©ral droit, jusqu’à la derniĂšre minute, il a apportĂ© ce qui nous a tant manquĂ© depuis tant de matchs : de l’impact. Probablement le meilleur vert vendredi. Puisse-t-il ĂȘtre Ă©pargnĂ© par ses trop frĂ©quentes blessures 
 Quant Ă  CHARBONNIER_DE BAIN (tu vois #LaGonfle, que je rends Ă  CĂ©sar ce qui appartient Ă  @zoeducayla) je mets mon avis en rĂ©serve, comme dit mon pote l’Apache @LeSamSam42. Je l’ai trouvĂ© finalement assez discret pendant le match, et moins bon que je croyais dans le jeu dos au but (court physiquement ?). En revanche, le gars est lĂ  oĂč il faut Ă  la 91e, garde la tĂȘte froide, la met au fond. Ce qu’on lui demande, quoi. Ce qu’il nous fallait. Je ne voudrais pas toujours donner l’impression de tirer sur les mĂȘmes ambulances, mais j’ai quand mĂȘme dans l’idĂ©e que dans la mĂȘme situation, PINTOR-OU-À-RAISON nous aurait fait une Pinochet, en tirant dans la foule.

Jusque-lĂ  vous vous dites : ah ben dis donc le Cowboy @JossRandall42 il a retrouvĂ© le sourire, par rapport Ă  la Chronique 238 ! T’affoles pas, Irma ! Y a aussi plein de trucs qui ne vont toujours pas.
Le premier d’entre eux est structurel : la construction de l’effectif fait que C’EST_MON_FILS_MA_BATLLÈS joue dans une dĂ©fense Ă  4, mais avec 4 dĂ©fenseurs centraux de formation (quoique 
 Que sont devenus les trĂšs « chers » GABRIEL_SILVA_COMME_J’TE_POUSSE et autre SERGI_PALENCIA_GARS ??). Et ça se voit. Je ne sais pas si un latĂ©ral de mĂ©tier aurait Ă©viter de faire la faute du pĂ©no provoquĂ© par PÉPÉ_LE_BAKAYOKO, mais ça interroge. Et mĂȘme si de l’autre cĂŽtĂ©, PÉTROT_N’EN_FAUT n’a pas fait son plus mauvais match de la saison, loin de lĂ  (impliquĂ© sur le but Ă©galisateur d’ailleurs) on voit bien que les rĂ©flexes, ainsi que la vitesse requise pour le poste de latĂ©ral ne sont pas lĂ . Une vraie carence, qu’on espĂšre voir corriger partiellement avec la prochaine arrivĂ©e de celui qui devrait nous sauver les APPIAH_RANCES (yark 😊). Mais je le redis, un seul ne suffira pas.

Ensuite, j’ai plutĂŽt aimĂ© l’idĂ©e d’un CHARBO en enclume avec deux offensifs pour animer les cĂŽtĂ©s (mais en mĂȘme temps j’aime bien l’idĂ©e de le voir Ă  deux avec un qui tourne autour). Et pour ces derniers, j’ai apprĂ©ciĂ© le match *actif*, bien que trop souvent imprĂ©cis techniquement (les centres, mon Dieu !!) de CAFARO_DES_TEMPS_MODERNES. En mĂȘme temps, mon regard sur sa prestation est peut-ĂȘtre biaisĂ© [incroyable, cette persistante envie de biaiser !!] par le fait qu’il remplaçait LENNY_PINTOR_DU_COUP, qui est autant Ă  sa place dans une Ă©quipe de foot qu’une photo de Marco Verratti sur le bureau de Daniel Riolo. En revanche, l’entĂȘtement de BATLLES Ă  mettre son copain MOËT_ET_CHAMBOST en offensif droit commence Ă  passer moins inaperçu qu’un tableau de Millet dans une exposition de Picasso. Il n'a clairement pas les qualitĂ©s (coffre, vitesse, impact) pour jouer Ă  cet endroit-lĂ . C’est tout. STOP !

VoilĂ  ma brillante analyse, et pis c’est tout. Je me tiens loin de la drogue, mais tout ce que je dis est stupĂ©fiant, non ? 😊 
 Merci pour vos applaudissements. Je sais qu’ils sont mĂ©ritĂ©s, mais ils me vont toute de mĂȘme droit au cƓur.

BON OU MAUVAIS POINT ?

23 Anthony BRIANCON (asse) - 10 Gaetan CHARBONNIER (asse) - 14 Dylan CHAMBOST (asse) during the Ligue 2 BKT match between Saint-Etienne and Caen at Stade Geoffroy-Guichard on December 30, 2022 in Saint-Etienne, France. (Photo by Alexandre Dimou/FEP/Icon Sport)

LĂ  est la question, comme aurait dit Shakespeare s’il avait parlĂ© français au lieu de son charabia Ă  la con.
Évidemment que « comptablement », Micheline, c’est un bon point. C’est moins bien que 3 certes, mais c’est toujours mieux que les zĂ©ro auxquels nos Verts nous avaient habituĂ©s. D’autant plus que ce point est « bonifiĂ© » par la dĂ©faite de Dijon, qui permet de rĂ©duire l’écart. L’étau se resserre comme dit ma vilaine BanquiĂšre @Jupra42 (dis donc, tu vas chez le coiffeur quand toi, on dirait mon Karl Beigbeder !!). Pas de quoi toutefois encore se sentir indĂ©pendants des rĂ©sultats des autres 
 Remarquez que c’est un mythe, l’indĂ©pendance. La vĂ©ritable indĂ©pendance consiste seulement Ă  dĂ©pendre de qui on veut !

C’est aussi un bon point dans le mieux qu’on a tous vu sur le prĂ© vert, Jacques. Cf. paragraphe prĂ©cĂ©dent.
Mais Ă  ce stade, je n’irai pas plus loin dans l’optimisme, et reste mĂȘme sur ma rĂ©serve comme disait ce Chef indien qui refusait d’aller au cinoche avec sa squaw.
D’abord je me mĂ©fie de l’effet-relief, ou de l’effet-contraste. Je ne voudrais pas qu’on voit aprĂšs ce match nos Verts plus beaux qu’ils ne sont rĂ©ellement, et qu’on ait d’un coup les lampions qui s’illuminent comme des vitrines Ă  NoĂ«l, *simplement* parce qu’on n’était plus habituĂ©s, et depuis trop longtemps, Ă  voir un match simplement « correct » de l’ASSE.

Ensuite, si vous avez lu attentivement ma chronique 238 (ce dont je ne saurais douter), vous devez vous rappeler que j’en appelais Ă  une rĂ©flexion sur un Ă©lectrochoc possible par changement de coach. LĂ , ce point en demi-chanfrein, et quand mĂȘme obtenu en passant entre le mur et l’affiche convenons-en, va probablement offrir Ă  LOLO quelques jours/semaines de rĂ©pit. Et j’ai peur qu’on retombe dans l’inertie, dans cette forme de cocon bien aliĂ©nant. Et Dieu sait qu’il y a cocon et cocon. Cocon comme la lune oui !
Enfin, vous me connaissez, j’attache de l’importance Ă  la fois au langage corporel et aux Ă©lĂ©ments de langage. Ceux de notre coach pendant et aprĂšs le match (conf’) ne m’ont pas rassurĂ© sur le fait que lui se sente rĂ©solument mieux que ça. A certains moments mĂȘme pendant le match, entre lui et la statue de l’ahurissement, il n’y avait pas plus de diffĂ©rence qu’entre dictateur de gauche et un dictateur de droite.

Mais entendons-nous bien, je souhaite me tromper dans ce cĂŽtĂ© peine-Ă -jouir un rien rabat-joie. Je dis juste que sans les renforts nĂ©cessaires, et sans un peu de continuitĂ© dans les prestations, je crains que l’embellie aujourd’hui ressentie aprĂšs ASSESCM ne soit aussi brĂšve que la dĂ©claration d’impĂŽts d’un chĂŽmeur.
Et je dis aussi, car j’ai la Micheline aux miches, que le temps presse.

“Comme la nuit paraĂźt longue Ă  la douleur qui s’éveille.” Horace - Epitre Ă  ma soeur sur ma convalescence

P
Peuple Vert

GRATUIT
VOIR