19 septembre 2020
Actualité

"Saint-Etienne a un passé que Lyon n’a pas et n’aura jamais !"

Bérangère Ginhoux, sociologue spécialiste du supporterisme et du mouvement ultra a notamment travaillé sur ce sujet, de 2007 à 2013, pour une thèse sur les ultras stéphanois. Elle explique aujourd'hui ce qui peut différencier les supporters des deux camps...

Saint-Étienne et Lyon sont des villes très différentes. Il n’y a pas le même profil économique. Dans les tribunes il y a aussi une différence. Les ultras lyonnais sont majoritairement de jeunes hommes mais ils ont cette particularité d’être plus politisés. Les groupes de supporters lyonnais sont plus dans une mouvance indépendante qu’ultra. Le groupe du virage sud a des liens évidents avec des mouvements politiques et notamment d’extrême droite.

Entre les deux villes, Saint-Etienne a un passé que Lyon n’a pas et n’aura jamais. L’ASSE est le premier club à avoir fait vibrer les supporters de la France entière au niveau européen. En 1976, les joueurs ont quand même défilé sur les Champs-Elysées alors qu’ils ont perdu. Ce passé est à la base de nombreuses choses pour le club et ses supporters. C’est pour cela que l’ASSE a quelque chose de particulier.

Bérangère Ginhoux - Source : Le Progrès
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus voté
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
noam
noam
23 novembre 2018 11 h 32 min

Lyon reste supérieur, arreter avec le passé des verts il faut avancer dehors les 2 clowns vite des investisseurs pour que l'asse grandissent bien, pas comme aujourd'hui ce n'est pas Khazri Cabella ou Gradel qui fera avancer les verts vite des grand nom ras le bol, retrouver les années 70 80

noam
noam
23 novembre 2018 11 h 34 min

bordel

2
0
Qu'en pensez-vous ? A vous de commenter !x
()
x
P