2 octobre 2022
Actualité

Roland Romeyer (le bon) répond à Adao Carvalho (le truand ?)...!

Ce matin, Bernard Lions a encore créé la polémique en relayant les propos de M. Carvalho. Ce dernier, qui comparaît ce jour pour "recel de biens sociaux et tentative de blanchiment" devant le tribunal correctionnel de St-Etienne, s'est encore largement épanché sur les fameux 22% de capital de l'ASSE qu'il dit posséder via Croissance Foot ! Roland Romeyer a tenu à répondre à cette attaque.

Adao Carvalho déclare ce jour dans L'Equipe :

"J'ai investi dans le club, pas pour blanchir de l'argent mais par passion. Pour ce faire, nous avons créé Croissance Foot, avec Romeyer. Chacun a mis 218 148€ et détient indirectement 22% des parts sociales du club, à égalité avec Cesse Foot, la société de Bernard Caïazzo. J'ai ensuite rajouté seul 1 031 852€ sur le compte courant de Croissance Foot, puis 168 000€, en 2006. Cet argent est remonté au club, qui se trouvait alors en difficulté financière. L'article 4 du pacte d'associés signé le 24 février 2005 avec Romeyer prévoyait que le compte courant ne serait pas rémunéré jusqu'au 1er janvier 2009. Depuis, chaque partie peut demander son remboursement. C'est ce que je réclame, plus 157 680€ d'intérêts couvrant la période 2009-2017. Si cette dette n'est pas honorée, je porterai plainte devant le tribunal de commerce pour que Croissance Foot soit mise en cessation de paiement. Et si c'est le cas, l'ASSE se retrouvera en difficulté.

Romeyer a peur de perdre son fauteuil de président. Il l'a obtenu en utilisant mes parts. À mes yeux, il est donc un président illégitime. Si je récupère mes droits sur mes parts, il se retrouvera en minorité au conseil d'administration."

Une sortie qui n'est pas restée sans réponse puisque Roland Romeyer, informé de cette interview, a tenu à apporter un droit de réponse sur le site officiel du club :

A lire également :  🚑 Pascal Dupraz communique sur son groupe

"Les propos tenus ce jour dans L’Equipe par Monsieur Adao Carvalho m’obligent à nouveau à dénoncer les agissements de ce dernier qui n’ont pour seul objectif que de porter atteinte au club.

Je rappelle que Monsieur Adao Carvalho a été définitivement condamné en 2014 à une lourde peine de prison et d’amende pour des faits d’abus de biens sociaux.

En outre, il doit comparaître, cet après-midi, devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne, à l’initiative du Procureur de la République, pour des nouveaux faits de recel de blanchiment.

Il appartiendra à la justice de trancher.

Néanmoins, chacun comprendra qu’au regard du passé judiciaire qui est le sien et des poursuites pénales dont il fait à nouveau l’objet, les propos calomnieux de Monsieur Adao Carvalho ne visent qu’à masquer sa propre turpitude.  Ils sont d’autant plus inacceptables qu’ils émanent d’une personne interdite de gérer à vie.

Pour ma part, animé par la seule volonté de défendre les intérêts de l’AS Saint-Etienne, je ne cèderai jamais aux pressions de quiconque qui tenterait d’extorquer de l’argent au club et à ses dirigeants."

On a peut-être trouvé le truand, on connaît le bon... Quant à la brute, elle pourrait être personnalisée dans les méthodes de Bernard Lions qui, via le journal L'Equipe, n'en finit pas de régler ses comptes avec Roland Romeyer... Usant.

P