Accueil » Robert Beric, l’attaquant sacrifié !
Actualité Transferts Enquête

Robert Beric, l’attaquant sacrifié !

A son arrivée à St-Etienne, Robert Beric a suscité une vague d’enthousiasme du côté des supporters. L’avant-centre du Rapid de Vienne arrivait avec une réputation de « perceur de coffre-fort » après avoir inscrit 33 buts en 49 rencontres ! Malheureusement, l’ASSE pourrait lui laisser un bien mauvais souvenir dans sa vie de footballeur. Outre sa grave blessure subie lors de son premier Derby, on ne peut pas dire qu’il ait toujours bénéficier de la confiance de ses entraîneurs depuis… Un vrai gâchis !

« Berigoal » a conquis les cœurs à St-Etienne. Élégant, souriant, timide mais fichtrement efficace dès ses débuts en Verts. Robert Beric, acheté au Rapid de Vienne lors du mercato estival 2015, ressemble à la très bonne pioche et rappelle un certain Roland Wolfhart par son sang-froid devant les buts. Après ses 9 premiers matchs en Vert, le buteur Slovène peut déjà se vanter d’avoir fait trembler les filets à 3 reprises ! Le Derby arrive à point. Ce sera malheureusement le match qui fera basculer sa carrière stéphanoise… Un tacle assassin de Jordan Ferri et voilà le buteur stéphanois aux arrêts pour 6 mois après une rupture ligamentaire au genou. Une blessure dont il aura du mal à se relever physiquement et sportivement.

Rentré 23 minutes lors de la dernière rencontre de la saison face à Lille, Robert Beric a le sourire. Cependant, il grimace en coulisse. Sa blessure n’est pas encore un vieux souvenir et son genou « tire » lorsqu’il accélère. Son style s’en ressent. Plus craintif dans les duels et moins vif et rapide dans le jeu. Comme souvent après une grave blessure, la rechute n’est jamais loin. Robert Beric qui offre toujours un ration but/match de 0.33 finit donc par se blesser au tendon en novembre 2016 puis à nouveau en décembre après un retour un peu rapide sur les lourdes pelouses automnales. Son retour en février reste timide. Auteur de 3 buts en 12 rencontres, Berigoal n’est plus vraiment Berigoal…

Le départ de Christophe Galtier et l’arrivée d’Oscar Garcia ne vont rien arranger. Le coach espagnol décide d’installer le Slovène sur le banc sans jamais lui donner sa chance. Il est rapidement prêté à Anderlecht où il effectuera une moitié de saison assez terne et surtout sans marquer le moindre but… Pas évident lorsqu’on vous laisse 158 minutes en 6 mois de compétition. Le début du sacrifice ! En envoyant son buteur à Anderlecht, l’ASSE comptait sur une exposition européenne pour lui redonner de la valeur marchande. Un échec cinglant !

Plutôt que de laisser Robert Beric vivre ce calvaire, et alors que l’ASSE se cherche un attaquant après l’échec Loïs Diony, Jean-Louis Gasset demande à ce qu’il soit rapatrié de Belgique. Aussitôt dit, aussitôt fait. Robert Beric retrouve le Chaudron et des couleurs par la même occasion. En inscrivant 8 buts en 16 rencontres, il retrouve un ratio but/match de 0.5 ! Berigoal est de retour… Mais cela ne va pas durer !

Blessé en ce début de saison, Robert Beric débute timidement à Montpellier avant de clairement illuminer l’attaque lors de son entrée en jeu face à Amiens. Pas suffisant cependant pour Jean-Louis Gasset qui, outre 9 minutes offertes au Parc des princes, ne le refera jouer qu’un mois plus tard en le titularisant face à Rennes. La mi-temps de Robert Beric est médiocre, comme celle de l’ensemble des stéphanois ce jour-là. Remplacé à la mi-temps, il ne sera pas aligné à Nîmes.

A 6 mois de la fin de son contrat, on a l’impression d’assister à un véritable gâchis pour cet attaquant dont le profil ne semble pas (plus) convenir à Jean-Louis Gasset. S’il s’en était accommodé (faute de mieux) en janvier dernier, il est évident que le technicien stéphanois préfère les profils rapides et percutants. Tout ce que n’est pas Robert Beric ! Cependant, quand on possède un buteur capable de marquer un but tous les 2 matches comme en fin de saison passée, voir de marquer 2 buts tous les 3 matches comme il le faisait à Vienne, ne serait-il pas judicieux d’organiser un système lui permettant de s’exprimer ? Esseulé comme face à Rennes, Robert Beric souffre de coéquipiers qui l’utilisent mal et de consignes qui font la part belle à la projection rapide vers l’avant. Son jeu en déviation est peu utilisé, sa capacité à conserver les ballons et à faire remonter le bloc ne sont pas exploités… Un sacrifice tactique et humain que nous ne comprenons pas !

Peut-être sera-t-il titularisé cet après-midi face à Angers aux côtés de Wahbi Khazri…? Nous n’y croyons pas une seule seconde ! Malheureusement, le buteur Slovène risque de peu jouer d’ici décembre et pourrait, comme l’explique L’Equipe du jour, quitter les Verts par la petite porte… Immérité.

4
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
4 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
luretReymondENZOthierry Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
thierry
Invité

ont a bien ete content de le trouve l annee derniere il serait souhaitable de lui laisser sa chance surv 90mn bande de toccars!!!

ENZO
Invité

je persiste à dire que Gasset donne beaucoup trop de temps de jeu à certains qui sont moins performants que Beric qui a êtè très utile à son retour la saison passée.(les buts marqués parlent en sa faveur). BERIC MERITE BEAUCOUP MIEUX.

Reymond
Invité
Reymond

C est vraiment dommage car il mérite de jouer

luret
Invité
luret

j’adore ce joueur et je désespère à la vue de chaque composition en début de match. C’est totalement incompréhensible. Robert Beric mérite vraiment beaucoup mieux que cette place sur le banc. Il suffit de voir certains joueurs pour comprendre que ce n’est pas le mérite qui semble prévaloir pour être sur le terrain.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite