Actualité

Propos d'Evence Richard : Le Préfet justifie ses positions vis-à-vis des supporters

Hier, nous publiions un extrait de l'interview d'Evence Richard donnée au Progrès. Afin d'être complètement honnête, il est important de ne pas transformer l'ensemble de son propos. N'ayant pas eu accès initialement à cet entretien, nous l'avons repris sur des sites ayant fait des choix parmi les réponses du Préfet de la Loire. Nous publions ce matin d'autres extraits qui nuancent toutefois les propos d'Evence Richard.

Lorsqu'on publie les propos d'une personne, l'honnêteté intellectuelle nous oblige à ne pas tronquer et choisir les passages qui vont nourrir notre point de vue. Hier, certains sites de supporters ont fait le choix de publier les propos du Préfet de la Loire de manière à remonter les supporters stéphanois. Toutefois, et même si cela ne changera rien pour certains d'entre-vous, il est normal de partager l'ensemble des propos d'Evence Richard afin de ne pas travestir son discours.

Le Derby 2017 : la pilule qui ne passe pas

En 2017, l'OL se déplace avec ses supporters à St-Etienne alors qu'initialement Evence Richard n'y est pas favorable : "Je garde un souvenir extrêmement amer du Derby de 2017. Alors que j'étais parti sur une idée assez restrictive, après plusieurs années sans supporter adverse, l'OL a insisté pour que le nombre de Lyonnais soit significatif. On leur a tendu la main et, finalement j'ai assisté à un déferlement de violence comme je n'en avais jamais vu dans un match de foot. S'il n'est pas exclu qu'on refasse un effort dans les années à cenir, cela supposera des engagements réciproques des deux clubs beaucoup plus forts."

Le nombre d'interdictions de stade est en baisse

Les Interdictions Administratives de Stade (IAS) sont largement décriées par l'ensemble des associations de supporters en France. Toutefois, alors qu'on pourrait imaginer que le tout répressif ne fait qu'augmenter le nombre de ces IAS, la réalité est toute autre puisqu'on est passés de 34 IAS en 2017 à 14 pour l'exercice 2018/19. De quoi démontrer que les autorités ne se défoulent pas sur les supporters à coups d'interdictions de stade.

Le Préfet justifie l'interdiction des fumigènes

D'après le Préfet de la Loire, autoriser l'utilisation des fumigènes dans les tribunes n'est pas encore d'actualité : "Le fumigène est à ranger dans la même catégorie que les pétards. Dans ce contexte de menace terroriste, il faut être très attentif à tout ce qui peut créer un mouvement de panique. En outre, il n'est pas rare de voir ces engins à l'origine de dégradations. Il y a aussi des risques de blessure et d'altération de la visibilité."

Pas de dialogue car pas d'interlocuteurs !

Le reproche qui est souvent fait au Préfet et aux autorités est de ne pas favoriser le dialogue avec les groupes de supporters. Pour le Préfet de la Loire, le dialogue est impossible pour deux raisons : "Si on prend l'exemple des Green, on ne peut pas avoir de référent puisqu'ils sont dissous. Et, pour discuter, encore faut-il avoir un interlocuteur ou un représentant qui engage la totalité des supporters. Il est plus simple et plus rassurant de travailler directement avec les clubs."

2
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
noamRV42 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
RV42
Invité

Mr le Préfet peut échanger avec les Magic fans ils ont des représentants ! Ensuite, c’est aux deux prés… https://t.co/OeWOppLXCq

noam
Invité
noam

@Richard trouve nous des repreneur, marre des 2 clowns. les supporter seront plus calme après, il y aura moins
d'amende au stade

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

P