Actualité

Pour le président de l'UEFA, "rien ne sera plus comme avant !"

Le président du football européen s'est exprimé il y a quelques jours. D'après-lui, la crise qui touche l'entreprise "football" va laisser des traces indélébiles. Il dresse ainsi un constat terrible pour une économie qui reste la locomotive de nombreux secteurs dans tous les pays d'Europe et du monde : rien ne sera plus comme avant.

Il y a au moins trois options : on peut recommencer à jouer à la mi-mai, en juin, voire fin juin. Si nous n’y parvenons pas, la saison (2019-20) est probablement perdue. Il y a même une proposition qui vise à terminer cette saison au début de la saison prochaine qui, elle, commencerait un peu plus tard. Mais ne sachant pas quand la pandémie finira, nous ne pouvons pas avoir un plan définitif. Nous verrons quelle est la meilleure solution pour les Ligues et les clubs. Personne ne sait quand finira la pandémie. Nous avons un plan A, B ou C : nous sommes en contact avec les Ligues, les clubs, nous avons un groupe de travail. Nous devons attendre comme tous les autres secteurs d’activité. Dans ce moment dramatique, le plus important est la santé, la sortie de cette crise. Bien sûr, le football interrompu symbolise le fait que l’Europe et le monde se sont arrêtés.

Mieux vaut terminer les championnats, même à huis clos, cet été. L’important est de recommencer d’ici juin.
Si les clubs commencent à jouer, nous pouvons aussi finir les Coupes d’Europe. Les mêmes dates peuvent être utilisées. Exemple : mardi AC Milan - Inter et aussi, je ne sais pas, FC Barcelone - Juventus, le même jour, c’est une situation spéciale et unique. Il m’est difficile d’imaginer tous les matches à huis clos, mais pour l’instant, nous ne savons pas si nous allons reprendre, avec ou sans le public. S’il n’y avait pas d’alternative, il serait préférable de terminer les Championnats de toute façon. Je peux dire que je n’imagine pas les finales des Coupes d’Europe à huis clos.

Nous n’avons aucune compétence sur les contrats entre joueurs et clubs. Si la saison devait recommencer, un compromis serait nécessaire : que les contrats expirent plus tard et que la période de transfert soit reportée. Les contrats sont conclus entre les joueurs et les clubs. Mais nous allons tous subir les conséquences de cette crise. Il n’y a pas de place pour l'égoïsme : nous verrons à quel point il y a de la solidarité. De nombreux acteurs sont d’accord.
La crise concerne aussi les clubs : nous avons déjà reporté certaines exigences de fin mars à fin avril (2020). Tout dépend de l'évolution de la situation. Rien ne sera plus comme avant après cette terrible année dans le monde entier. Il y a plusieurs options ouvertes en ce qui concerne le fair-play financier.

Aleksander Ceferin, président de l’UEFA - Source : Football Newstank

Crédit photo : Icon Sport

1
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Nico T. Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Nico T.
Invité

Je crains le pire.

P