18 mai 2022
Actualité

Paul Bernardoni 🆚 Etienne Green : Lequel doit défendre les buts de l'ASSE ?

Paul Bernardoni s'est retrouvé cette semaine dans l'oeil du cyclone après sa prestation ratée face à Nice. Une performance qui a poussé les observateurs se poser la question du maintien dans les buts de celui qui est arrivé d'Angers cet hiver pour apporter son expérience. 

L'expérience

A 25 ans et plus d'une cinquantaine de rencontres dans les différentes sélections jeunes de l'équipe de France, Paul Bernardoni offre un profil rassurant. Formé à Troyes, le gardien prêté par Angers est déjà passé par de nombreux clubs comme Bordeaux, Nîmes ou encore le Clermont Foot. Souvent lancé dans des opérations maintien, il connaît la pression des fins de saison avec enjeu. Un réel avantage ! Etienne Green n'a pas dix saisons de professionnalisme derrière lui, mais ça ne l'empêche pas de posséder un peu d'expérience du haut de ses 21 ans. Il cumule déjà 25 rencontres de Ligue 1, notamment en fin de saison dernière en participant activement au maintien des Verts et en ce début de saison. En équipe nationale jeune, Etienne Green ne compte qu'une seule sélection en U21 avec l'équipe d'Angleterre qui a su le convaincre de la rejoindre au détriment de la France.

Avantage très net à Paul Bernardoni. A 25 ans, l'ex-international espoir possède une expérience solide, notamment lorsqu'il s'agit de jouer le money-time d'une saison. Si Etienne Green a clairement gagné ses galons de titulaire en fin de saison dernière en étant un artisan du maintien stéphanois, plus dure a été la chute en début d'exercice 2021/22. Derrière une défense aux abois, il a montré des limites liées à sa jeunesse...

Les statistiques

 

 

 

Matches joués : 17

Moy de buts encaissés / match : 1.76

Clean-sheets : 3

%age d'arrêts : 66.2%

 

 

 

Matches joués : 15

Moy de buts encaissés / match : 2.03

Clean-sheets : 1

%age d'arrêts : 61.2%

Les statistiques sont clairement à l'avantage de Paul Bernardoni. Ce dernier a notamment bénéficié de l'arrivée de joueurs lors du mercato hivernal. De son côté, Etienne Green a dû composer avec une défense largement décriée sous l'ère Puel. Comparer les statistiques des deux hommes est réducteur, mais il est indéniable que Bernardoni est arrivé à un moment où l'équipe souffrait d'un petit déficite de confiance vis-à-vis de Green...

La confiance

paul Bernardoni reste sur une contre-performance qui a déclenché les critiques des supporters et de la presse. Fébrile, commettant des erreurs de débutant, il s'est effrité face à Nice après avoir tenu la victoiredes siens à Angers. Paul Bernardoni a encaissé de nombreux buts ces dernières semaines et semble en proie au doute. Etienne Green n'a pas joué depuis 5 mois. Un manque de rythme et d'automatismes qui seraient susceptibles de fragiliser un retour dans les buts stéphanois. Toutefois, il a l'avantage de ne pas avoir vécu le marasme de ces dernières semaines. Depuis le banc, ce dernier a certes vécu les défaites, mais n'a pas été contraint d'aller chercher les ballons au fond des filets stéphanois... Un avantage !

L'avantage semble en faveur d'Etienne Green qui est épargné en cette fin de saison et loin des projecteurs. Sur le banc, il n'est pas touché par la pression depuis des mois et semble psychologiquement plus frai. Il pourrait insuffler davantage de confiance à ses coéquipiers... 

L'avis des observateurs sur la performance de Bernardoni à Nice

Stéphane Guy (Consultant RMC Sport) : "Sur les deux premiers buts niçois, Bernardoni est catastrophique. Il prend un but en angle fermé, en hauteur. Sur le but de Delors, il a placé son mur de cette façon là pour voir le départ du ballon. On voit très bien que, derrière le mur, il voit le départ du ballon. C'est à lui de jouer. Même si elle est puissante. C'est un but qu'il ne doit pas prendre. C'est frappé tout droit."

Kévin Diaz (Consultant RMC Sport) : "Il y a des gardiens qui choisissent de mettre peu de joueur pour avoir la vision propre du ballon. Delort a frappé tout droit, mais jamais il ne doit le marquer. Le premier but, c'est pareil. C'est quand même difficile de prendre des buts comme ça quand tu veux te sauver."

Jérôme Alonzo (Consultant Prime Vidéo) : "C'est vrai qu'on a été dithyrambique avec Paul (Bernardoni) quand il est arrivé parce qu'on pensait aussi que cela pouvait être celui, de part son expérience du passé, des sauvetages déjà avec Nîmes notamment, son talent, sa manière d'être un peu différente, de ne pas avoir connu tous les soucis au club, d'avoir un regard neuf sur tout ce qui se passe... Mais depuis que Falaye Sacko n'est pas là, ce gardien est moins bon aussi. Est-ce que cela a un lien de cause à effet ? Je ne sais pas. Sur ce premier but c'est un petit peu lui qui relance Nice. Bard est à angle zéro, tu ne peux pas... Il est vraiment bas sur les appuis au début et il ne peut pas se relever après donc c'est une erreur. Celle du coup-franc est encore plus flagrante pour moi parce que c'est un ballon fort qui est flottant mais où un gardien de première division doit quand même pouvoir sans problème aller se débrouiller à la mettre en corner ou la dévier sur le côté. Je pense qu'il est mal organisé au niveau des appuis. Il part un petit peu sur sa gauche, il revient après. Il envoie les bras un petit peu n'importe comment Paul Bernardoni. Elle flotte, c'est vrai, mais ce n'est pas un arrêt qui est infaisable. À ce moment là du match, on sent tous que Nice va gagner ce match. La première change complètement la partie. Je pense que si Saint-Étienne arrive à tenir un quart d'heure vingt minutes à 2-0 ou même à 2-1 cela peut être autre chose. Mais là, quand tu vois ce but et que tu envoies ces signaux-là : 'si vous appuyez c'est possible'... C'est un peu Paul Bernadoni qui a envoyé ce premier signal-là."

Ce qu'en pensent les supporters

Olivier Blochet (Twitter) : "Bernardoni est aussi et surtout victime de sa défense en bois (csc, erreurs de marquage et de placement) Il a un peu plus d’expérience que Green pour ces 2 matches à venir et sans doute un rôle dans le vestiaire dans ce money time. Et sans les 2 points qu’il nous sauve vs Brest..."

Philippe (Twitter) : "Si tu mets Green tu déstabilises l’équipe et tu peux même lui cramer sa carrière…."

Eterneel (Twitter) : "Green 1000 fois, Bernardoni n'est pas suffisamment performant en ce moment, on joue une finale ce soir qui nous donne le droit d'avoir une chance de continuer a exister en ligue 1. Pas d'affectif ce soir, on doit sortir la meilleure équipe et elle est sans Bernardoni"

 

P