5 décembre 2022
Actualité

Oscar Garcia : Nous avons traduit sa dernière conférence de presse !

Nous nous sommes amusés à essayer de traduire les propos d'Oscar Garcia lors de la conférence de presse tenue hier en marge de Toulouse-ASSE. Une lecture à effectuer avec du second degré et de l'humour... Mais aussi avec un peu de lucidité. On vous laisse découvrir et commenter...

Les blessures

« On avait l’habitude de cela à Salzbourg la saison dernière. Il y a des bobos, des joueurs ne peuvent pas s’entraîner. C’est difficile mais nous sommes satisfaits de la performance de ceux qui ont joué le dernier match alors qu’ils étaient peu utilisés jusque-là. »

Traduction : Faisons d'abord un comparatif avec Salzbourg pour dédramatis ma er les choses... Puis gardons sous pression les seconds couteaux puisque de toute manière seuls eux sont valides actuellement !

Le jeu de l'équipe

« Nous sommes encore dans la phase de construction. Nous aimerions mieux jouer mais on a besoin de temps, et d’autre chose. »

Traduction : Je me donne du temps en indiquant qu'on n'a pas construit Rome (ou St-Etienne) en un jour... Et j'en glisse une petite un peu mystérieuse afin qu'un journaliste rebondisse dessus...

L'absence d'un "vrai" buteur à l'ASSE ?

" Je ne peux rien y faire. On a deux avants-centres, Diony qui est blessé, et Soderlund. La confiance ne vient pas comme cela. Pour l’avoir, tu dois déjà marquer à l’entraînement puis en match. Je parle avec eux mais je ne peux pas marquer à leur place.

Traduction : Parfait, le journaliste a rebondi, maintenant je vais pouvoir lancer la purée ! D'abord je n'ai que deux mecs pour planter des buts : un blessé et Söderlund... Ces deux mecs ne sont pas en confiance et ne sont pas près de l'être car ils ne plantent déjà pas un seul pion à l'entraînement ! J'aimerais beaucoup rechausser les crampons pour en mettre un ou deux dans les filets, mais ce n'est pas mon job. Alors s'ils ne peuvent pas et si je ne peux pas... (vous voyez où je veux en venir...?).

Un recrutement en question ?

« Non, c’est comme cela. Maintenant, on ne peut rien y faire. On verra ce qui va se passer dans le futur. J'ai remis ma philosophie de jeu en question après le mercato. Le mercato est trop loin, je ne pense pas à cela mais au match que nous avons à jouer.  "

Traduction : Nous y voilà ! J'ai complètement subi les achats de Wantier et Rocheteau ! Maintenant, je vais observer et on va bien voir au prochain mercato ce que ça va donner... Si on ne joue pas comme annoncé c'est parce que je n'ai pas les joueurs que l'on m'avait également promis... Mais reparlons de Toulouse...

Une équipe qui prend des buts...

" C’est difficile de régler le problème en quelques jours ou en deux ou trois semaines. Contre Montpellier, meilleure défense du championnat, on a tiré vingt-deux fois. C’est beaucoup et cela montre notre volonté de jouer de manière offensive. En jouant de la sorte, il est normal de concéder quelques buts. »

Traduction : Je vais juste rappeler que je suis là depuis peu de temps (déjà dit mais ça ne mange pas de pain). Je sors uns statistique qui va rendre mon analyse très professionnelle et surtout qui va conforter ce que personne ne voit, à savoir que mon équipe joue de l'avant. Et comme elle joue de l'avant, elle prend quelques buts...

A lire également :  Flash : Une présence à l'entrainement qui rassure tout le Peuple Vert !

L'ASSE, une équipe à réaction !

« Nous sommes sixièmes au classement de la possession du ballon. Nous aimerions mieux jouer. Cela viendra peu à peu. Lorsque tu perds, tu donnes tout comme le font mes joueurs. Cela prouve qu’ils ne lâchent rien. »

Traduction : Quand tu prends un but tu essayes d'égaliser... La qualité de mes joueurs et de ne jamais rien lâcher... quand ils sont menés ! Mais tout va s'arranger (si le mercato etc. etc.)

Et le pressing haut entrevu en début de saison ?

« Il faut avoir les joueurs pour le faire et tenir compte de l’adversaire. Si tu presses, l’adversaire joue long et tu ne peux récupérer le ballon. On doit s’adapter. »

Traduction : Allez bim ! Encore une petite sur le fait que je n'ai pas de bons joueurs... Et le mercato etc. etc. ...

Des leaders dans l'équipe ?

« Des joueurs importants sont blessés. Je veux que tous soient convaincus qu’ils peuvent jouer s’ils s’entraînent bien. Il n’y a pas beaucoup de différence entre les joueurs, mis à part sur quelques postes. S’il y avait beaucoup de différence, on alignerait toujours la même équipe. Je veux de la concurrence. Lorsqu’un joueur joue peu, il perd la motivation. »

Traduction : J'ai des blessés (comme à Salzbourg...). Les joueurs qui jouent sont ceux qui s'entraînent le mieux (comme partout dans le monde normalement !). Il n'y a pas beaucoup de différence entre les joueurs. On aurait pu prendre ça comme un compliment, mais avec tout ce qui a été dit avant, ça ressemble plutôt à un aveu d'autre chose... Et puis terminons par une énième lapalissade : un joueur qui joue peu est moins motivé !

Et les résultats ?

« Le président a dit que cette saison est de transition. Je sais comme cela fonctionne dans le football. On n’est pas en mauvaise position compte tenu de notre potentiel. On ne fait pas tout bien mais on fait tout de même de bonnes choses. »

Traduction : D'abord je n'ai pas de pression de résultat puisque tout le monde a expliqué, et le président en tête, que l'on avait le temps pour installer le projet sportif. Le classement est bon (ça je peux encore le dire !). Et puis une nouvelle lapalissade : tout n'est pas bien mais tout n'est pas nul...

Du coup il y a deux ou trois choses qui doivent se caler...

« Oui. Pas peu de choses mais beaucoup de choses. À tous les niveaux. C’est un tout. Je ne dis rien de cela devant les médias avant de leur avoir parlé. Par contre, je leur dis des choses que je ne vous dis pas (Rires). On verra... »

Traduction : Allez, emmenons le journaliste vers une nouvelle ogive... Tout doit changer c'est évident ! mais j'en parle déjà en interne. La balle est dans le camp des dirigeants (en riant ça passe mieux...). Je vais bien observer ce qui va être décidé notamment au mercato, mais je vous assure d'une chose, ma patience a des limites...

P