Actualité

#OSASSE : Le président de Strasbourg passe de la fête au cauchemar !

La magie de la coupe de France ne serait-elle qu'une légende ? Peut-être pas pour les supporters, en revanche pour les dirigeants de clubs habitués à évoluer dans les petits niveaux amateurs, cela vire au cauchemar comme en témoigne Aziz Soylu, président de l'Olympique Strasbourg. La fête de la qualification passée, l'organisation de la rencontre de dimanche prochain face aux verts se transforme en véritable calvaire comme il l'explique chez nos amis de Poteaux Carrés.

Exactement. Je vais te dire, honnêtement, j'ai bien fait de savourer une ou deux heures après notre qualification contre Epinal. L'organisation de ce match me met KO. Je suis monté à Paris pour le tirage au sort des 32emes. T'imagines, quand je suis rentré, j'ai couru à droite et à gauche pendant neuf jours pour essayer d'organiser cette rencontre. Comme je n'y arrivais plus, on a décidé de délocaliser le match à Sainté. Avec ma femme et mes enfants, je pensais pouvoir souffler pour voir de la famille et des amis sur Paris. On m'a appelé sur la route, j'ai dû m'arrêter sur une aire de repos pour une conférence téléphonique avec les représentants du Racing, de la fédé et de la ville. Moi je ne savoure rien du tout. Si j'avais su que j'allais vivre tout ça, je n'aurais même pas essayé de gagner le huitième tour. On est passé de la joie à la déception, à l'angoisse, à la peur. Ce devait être une fête, c'est un cauchemar.

Si on arrivait à vendre les 9 000 places, ce serait vraiment une belle réussite. Mais je n'ai aucune garantie. A ce jour, on n'a même pas vendu 1 500 places. On n'a pas eu le soutien qu'a eu Andrézieux par exemple. Eux, en une après-midi, ils ont vendu 5 000 places pour leur match contre l'OM. Hier soir, ils étaient déjà à 8 000 places. On a une dizaine de points de ventes mais on n'a pas la billetterie de Saint-Etienne comme peut l'avoir à sa disposition Andrézieux. Je ne sais pas où on va, on attend de voir. On fera les comptes à la fin. Je crains qu'ils soient dans le rouge à cause de ce match contre les Verts...

Aziz Soylu (Président de l'O. Strasbourg) - Source : Poteaux Carrés

"Dans le monde du foot, respecter un adversaire réputé plus faible c’est lui mettre une dégelée !"

Alexandre S.

Yann M'Vila : "Ça fait peur lorsqu'on voit des clubs de Ligue 1 qui se font éliminer !"

Alexandre S.

Wahbi Khazri : la classe avec un grand "C" !

Alexandre S.

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

P