Accueil » Ntep : " J'ai une tige de 30cm dans chaque jambe"
Actualité

Ntep : " J'ai une tige de 30cm dans chaque jambe"

Dans les colonnes du Parisien, le néo-Stéphanois Paul-Georges Ntep est longuement revenu sur son arrivée dans le Forez et les moments forts de sa carrière ! Celui-ci a notamment évoqué son expérience mitigée en Allemagne, ses blessures à répétition et un éventuel retour en équipe de France !

"A mon arrivée, le coach Valérien Ismaël voulait m'emmener au niveau où je voulais aller mais il a été démis de ses fonctions un mois et demi après. Ensuite, il y a eu beaucoup d'instabilité, de moments d'incompréhension, la découverte d'un nouveau pays. Je partais avec beaucoup d'envie, de bonnes intentions, de curiosité... et ça s'est moins bien passé qu'à Rennes. Forcément, ça met un coup derrière la tête.
On m'a souvent reprocher mon comportement c'est vrai, mais parfois je ne comprend pas, je ne cherche pas à rabaisser les autres, je suis juste exigeant avec moi-même. Cela ne m'a jamais posé de problème. On m'a déjà dit de faire attention, c'est vrai. Mais aucun entraîneur ne m'a dit : « tu fais ch... » avant de me sortir de l'équipe en raison de mon comportement.

J’ai une tige de 30 cm dans chaque jambe. Un corps étranger que je dois garder toute ma carrière, pour aider à solidifier l’os. Le cerveau et le corps, ils les ressentent. Parfois, c’est dur. Mais là, j’ai besoin d’enchaîner. Ça remonte à deux ans maintenant, c’est derrière moi.

L'équipe de France ? C'est forcément un objectif. Après, je ne me réveille pas tous les matins en pensant à ça. Il y a tellement de grands joueurs. Je suis pragmatique. Je sors d'une année vierge, je viens de faire 4 matchs à Saint-Etienne, on verra dans un mois où on en sera personnellement et collectivement. Une bonne fin de saison et... qui sait ? Les Bleus, pourquoi pas ?"

Source Le Parisien

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite