1 octobre 2022
Actualité

🤔 Laurent Batlles va devoir rapidement résoudre un très gros dilemme !

Laurent Batlles est reparti de Guingamp avec des convictions mais aussi de nombreuses interrogations. L'une d'entre elles mène au poste de gardien de but. Alors que tous étions convaincus qu'Etienne Green avait certainement perdu sa place de titulaire à Pau, la mauvaise performance de Dreyer face à Guingamp a relancé le débat...

"Ce qui me chagrine c'est surtout de ne pas avoir finalisé nos actions en première mi-temps, une très bonne première période. Ce qui me chagrine c'est de donner 2 buts. Ca n'est pas Guingamp qui nous a battu, on s'est battu tout seul tout en respectant bien sûr cette équipe qui est une belle équipe de L2. Mais je crois qu'on avait tout mis en oeuvre, notamment sur la première mi-temps pour pouvoir au moins rentrer à la MT avec un score qui à mon avis aurait été positif pour nous." Laurent Batlles n'a pas caché sa déception après la rencontre face à Guingamp. Une déception liée au fait que selon lui, l'ASSE s'est fourvoyée toute seule. S'il n'est pas le seul responsable, Matthieu Dreyer endosse une grande responsabilité sur les deux buts encaissés. Sur le premier, son dégagement au pied plein axe provoque un duel à la tête sur lequel Chambost, en retard, est battu. S'en suit une passe en profondeur qui met en difficulté Pétrot trop court, laissant Giraudon seul pour contrer Courtet qui tire premier poteau d'une frappe sous la barre. Sur le second but, Dreyer relance dans les pieds adverses. Une passe pourtant facile qu'il a exécutée sans pression. Guingamp ne gâche pas l'offrande, et après avoir défié Briançon, Livolant ne se fait pas prier pour scorer...

Un Green trop vert et un Dreyer qui fissure...

01 Matthieu DREYER (asse) during the Ligue 2 BKT match between EA Guingamp and AS Saint Etienne at Stade du Roudourou on September 17, 2022 in Guingamp, France. (Photo by Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

Laurent Batlles avait été relativement clair après la rencontre à Pau. Il avait renvoyé Etienne Green à sa responsabilité d'avoir remis Pau sur les bons rails : "L'expulsion d'Etienne est un fait de jeu qui a donné un surplus de confiance à nos adversaires."

Une façon de passer le message que de petites erreurs peuvent engendrer de grosses conséquences. Rien n'est anodin et Etienne Green doit apprendre rapidement de ses errements sur le terrain. Déjà responsable d'une sortie hasardeuse face au Havre, Etienne Green avait alors, pour de nombreux observateurs, signé sa mise sur le banc de touche pour de longues semaines.

Comme nous l'évoquions il y a quinze jours, quelle que soit l'histoire de Green, Batlles ne pourra certainement pas valider dans les buts la présence d'un joueur qui offre aussi peu de sécurité à des moments clés, surtout lorsque son équipe est devant au panneau d'affichage. Surcoté pour certains, futur bon gardien en devenir pour d'autres, Etienne Green divise.

A lire également :  "Ce n'est pas Guingamp qui nous a battu, on s'est battu tout seul !"

Oui mais voilà, hier Matthieu Dreyer n'a pas apporté l'expérience et la sérénité qu'on est en droit d'attendre de la part d'un gardien de but de 33 ans. Laurent Batlles se retrouve face à un dilemme. Doit-il relancer retienne Green qui vient de purger ses deux matches de suspension et prétend à nouveau à une place de titulaire ? Avant la rencontre face à Guingamp, peu auraient donné la moindre chance au jeune portier de retrouver les cages stéphanoises. Après le match d'hier et la contre-performance de Dreyer, la donne a changé. Le coach stéphanois doit se dire que finalement, la plus-value apportée par Dreyer n'est pas aussi convaincante que cela.

Un poste qui a besoin de stabilité... mais également de certitudes !

42 Etienne GREEN (asse) during the Ligue 2 BKT match between Pau and Saint Etienne on September 5, 2022 in Pau, France. (Photo by Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

En réinstallant Green dans les buts, Batlles ne bousculera pas la hiérarchie des gardiens établie depuis le début de saison. Tout le moindre comprendra ainsi que Dreyer se rassoie sur le banc et que Green retrouve ses buts. La pression serait alors sur les épaules du jeune gardien qui sait qu'il ne pourra pas manquer de lucidité comme ce fut le cas face au Havre ou contre Pau. Il devra prouver à Batlles qu'il a compris et appris ! En revanche, si Dreyer, qui n'avait jamais fauté jusqu'à hier, est maintenu, le message envoyé à Green sera clair. La hiérarchie aura définitivement évolué au profit d'un gardien de 33 ans à l'avenir sportif limité. Le jeune Green verrait là un message très limpide lui être envoyé : tu n'es pas le gardien sur lequel l'ASSE va s'appuyer maintenant et certainement plus tard. La perte de confiance que cela engendrerait serait dramatique pour le jeune Green qui pourrait finir par demander à être prêté afin de prendre du temps de jeu ailleurs. 

Plus qu'un dilemme à résoudre pour le prochain match face à Grenoble, c'est un choix fort et lourd en conséquences que devra effectuer Laurent Batlles. Conforter un gardien expérimenté au risque de perdre le jeune Green ou repositionner dans les buts ce dernier dont la solidité sportive et psychologique restent à prouver... Batlles a quelques jours pour réfléchir. Il ne pourra jongler éternellement avec ses gardiens, conscient que le poste nécessite de la stabilité. Toutefois, les performances sportives de l'ASSE sont à ce jour trop impactées par les errements et fautes individuelles de son dernier rempart. Il y a une forme d'urgence...

 

P