8 décembre 2022
Actualité

"Laurent Batlles est le meilleur coach que j’ai eu depuis le début de ma carrière"

Dylan SAINT LOUIS of Troyes during the French Ligue 2 Soccer match between Auxerre and Troyes at Stade Abbe Deschamps on September 21, 2020 in Auxerre, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)

Les ex-joueurs de Laurent Batlles ne tarissent pas d'éloges sur le nouvel entraineur stéphanois. Dylan Saint-Louis, l'attaquant formé à l'ASSE s'est livré pour le site poteaux-carrés à une interview exclusive. Il livre son avis sur la façon de travailler du coach stéphanois mais aussi son staff qui l'aide à fournir un travail de qualité. Extraits.

Le style Batlles

C’est vrai que j’ai connu beaucoup de coaches, avec différents profils. Mais pour être honnête Laurent Batlles est le meilleur coach que j’ai eu depuis le début de ma carrière. Et je dis ça en faisant abstraction du côté affectif car on s’apprécie tous les deux en tant que personnes. Moi j’ai un amour pour le football, le beau football. Le coach, c’est exactement ça. Il n’essaye pas juste de gagner. Il essaye de gagner avec la manière. C’est un compétiteur bien sûr mais c’est aussi un amoureux du jeu. Il a réussi à imposer son style à Troyes. Je pense que c’est la petite touche qui fait un peu la différence avec les autres coaches. Laurent Batlles prône un jeu offensif, plaisant.

Un véritable manager

Outre le style de jeu qu’il met en avant, c’est un coach qui sait aussi fédérer et manager. Quand on est coach, il faut gérer plusieurs caractères différents, plusieurs styles de joueur. Je pense qu’il a aussi été bon dans ça. Laurent Batlles a réussi à amener le groupe, là où il voulait. Et le groupe aussi se battait pour lui. C’était vraiment une famille. Il a réussi à amener cette ambiance avec des mecs unis et qui travaillent.

C’est un coach je trouve très bon dans le relationnel en plus d’être très bon tactiquement. Et ça, c’est important ! C’est un coach qui sait s’adapter à ses joueurs et en tirer la quintessence. On sent tout simplement que Laurent Batlles a été joueur, qu’il a vécu beaucoup de situations. Il sait à quel moment dire les choses, à quel moment ne pas les dire. A quel moment être dur, à quel moment l’être moins. Et c’est ça en fait qui fait la différence.

Romain Brottes, un excellent complément

Romain m’a notamment apporté dans mes courses dans les derniers mètres, dans le timing de mes appels. On avait un style de jeu très particulier avec le coach Batlles. On démarrait de très loin sur les côtés nous les excentrés. En fait on faisait des courses intérieures mais naturellement on les faisait avec cinq mètres d’écart avec le bon endroit où il fallait le faire par exemple. Je me souviens de plusieurs discussions qu’on a eues avec Romain à ce sujet, même à la mi-temps des matches. Il me montrait des vidéos : « Regarde Dylan, si tu fais des appels là, à cinq mètres plus dans l’axe, et bien tu vas au but directement. » Tu vois, c’est des petits détails en vrai.

A lire également :  🚨 ASSE-TEGG : Une première réussie pour les joueurs de Batlles !

Oui, car le haut niveau est une histoire de petits détails. C’est ce qui fait toute la différence sur un terrain. C’est bien qu’on parle de Romain car dans le foot d’aujourd’hui l’analyse vidéo est assez pointue et prise en considération par l’entraîneur comme par les joueurs. Romain est quelqu’un d’investi et de passionné, à l’image du coach. Si Laurent Batlles l’a pris, c’est qu’ils ont un peu la même vision en termes de football. Romain était très impliqué, très attentif. Il avait très envie comme le coach et les joueurs de faire cette montée en L1 et a soigné tous les petits détails. On voit qu’il sait de quoi il parle et qu’il a des qualités dans son travail.

Le 3-4-3 de Batlles

En tout cas le coach a su mettre ses joueurs dans les meilleures conditions à chaque poste. Je pense que Laurent Batlles savait qu’à chaque poste son joueur était dans les meilleures dispositions. Pour ne rien te cacher, au début nous on avait juste peur défensivement. Parce que moi par exemple, je suis milieu droit. Si je perds la balle, il n’y a personne derrière moi. S’il faut faire 60 mètres pour revenir, comment je fais pour attaquer ? Mais en fait on a compris qu’à chaque perte de balle, il y avait une solution, le coach expliquait quel joueur devait aller dans quelle zone. Au final, en fait, tu ne courais pas tant que ça ! Le coach avait tout anticipé, ça nous a rassurés, du coup on a très vite assimilé son nouveau système. On ne va pas se mentir, c’est ce qui nous a fait gagner le championnat.

Dylan SAINT LOUIS of Saint Etienne during the Ligue 1 match between As Saint Etienne and Montpellier Herault at Stade Geoffroy-Guichard on August 21, 2016 in Saint-Etienne, France. (Photo by Jean Paul
P