25 mai 2022
Actualité

L'ASSE vers un salary-cap à l'américaine !

Bernard Caïazzo, comme beaucoup d'observateurs, a bien conscience que le salary-cap tel qu'il existe aujourd'hui à l'ASSE montre ses limites. Son idée : installer un système à l'américaine.

Aujourd'hui, un joueur de l'ASSE est plafonné à 90 000 euros mensuels au niveau de son salaire fixe. Ce salaire fixe constitue 60% se son revenu. Les 40% restants sont conditionnés par les résultats individuels ou/et de l'équipe et se touchent donc sous forme de primes. Ce système montre aujourd'hui ses limites. Si l'ASSE attire toujours grâce à son image de club solide, populaire et européen depuis 5 saisons, elle a du mal à convaincre au moment de parler gros sous avec de potentielles recrues. la solution, Bernard Caïazzo pense l'avoir. Il s'agirait de permettre à seulement trois joueurs de l'effectif de dépasser ce salary-cap, comme ce qui se fait dans les franchises américaines.

"Il faut pouvoir considérer que, dans le cadre du salary cap, il existe trois exceptions. Comme dans le sport américainEn effet, en MLS (le championnat américain) et depuis l'arrivée d'un certain David Beckham en 2007, a été instaurée la règle du joueur "désigné". Chaque joueur désigné, dans une limite de trois, peut être déplafonné et ainsi toucher plus que le salary-cap.

A lire également :  Trauco invité pour le barrage après les barrages ?

Une façon d'attirer des joueurs plus renommés... mais peut-être aussi de créer une certaine pagaille dans le vestiaire (?).

 

P