6 octobre 2022
Actualité

Justice : 3,2 millions d'euros en jeu pour l'ASSE !

Roland ROMEYER / Ghislain PRINTANT - 06.12.2014 - Saint Etienne / Bastia - 17eme journee de Ligue 1 - Photo

L'ASSE n'est plus active sur les pelouses, ce qui ne l'empêche pas de s'activer sur le terrain judiciaire. Attaquée par Ghislain Pintant au prud'homme, elle attaque de son côté Patrick Glanz afin d'obtenir la restitution des commissions perçues par l'agent de Stéphane Ruffier. Des opérations qui pourraient "coûter"  au final 3,2 millions d'euros (1,6 millions sont déjà dans les poches de l'agent de Ruffier) à l'ASSE si elle perd sur tous les fronts.

A défaut de spectacle sur les pelouses de L1, l'actualité nous en offre un dans les palais de justice. Alors qu'elle a licencié Ghislain Printant pour « faute grave », les deux parties ont participé à une audience de conciliation qui a eu lieu mercredi 11 sans qu'il n'en ressorte grand chose. En l'absence de Ghislain Printant, cette conciliation débouche donc "sur un bureau de jugement, qui sera précédé d'une audience de mise en état, le 9 septembre prochain, entre les deux parties qui devront avoir préalablement remis leurs conclusions aux juges du Conseil des prud'hommes de Saint-Etienne." comme le précise L'Essor.

Alors qu'il avait signé un contrat de 2 ans après le départ de Jean-Louis Gasset, Ghislain Printant a été remercié et réclame aujourd'hui plus d'1,6 M€, correspondant aux 21 mois de salaire restant à courir, majoré de son préjudice personnel et professionnel.

Parallèlement à ce contentieux, l'ASSE a décidé de poursuivre Patrick Glanz, l'agent de Stéphhane Ruffier. Après les paroles très dures tenues par le conseil du gardien stéphanois écarté par Claude Puel il y a quelques semaines, l'ASSE a décidé de poursuivre Patrick Glanz.

Le club a indiqué avoir "rompu le mandat d'agent conclu avec Patrick Glanz à l'occasion du recrutement de Stéphane Ruffier, dont il se présente désormais comme le représentant." En effet, Maître Olivier Martin qui défend les intérêts de l'ASSE précise que " Nous (ndlr : l'ASSE) avons envoyé en début de semaine une mise en demeure à Patrick Glanz pour signifier que nous mettons un terme au dernier mandat signé avec lui, qui est toujours exécutoire (…) Nous ne lui paierons pas les derniers honoraires qu'il devait recevoir. Nous lui demandons le remboursement de l'ensemble des commissions qui lui ont été versées lors du recrutement de Stéphane Ruffier, en 2011, et des trois prolongations du gardien de but qui ont été signées depuis, soit près de 1,6 M€. Du fait qu'il se présente comme l'agent du joueur, nous considérons que les mandats signés avec le club sont nuls », a précisé Me Martin, qui a « en parallèle saisi la commission fédérale des agents sportifs pour non-respect de la déontologie et du règlement ». L'ASSE saisira le tribunal de commerce « si Patrick Glanz ne s'exécute pas » selon Me Martin.

A lire également :  L'OL espère le maintien des Verts !

Un risque de perdre 1,6 M d'euros d'un côté si elle doit payer les salaires de Ghislain Printant, de les récupérer de l'autre si Patrick Glanz doit restituer les 1,6 M d'euros réclamés par les dirigeants stéphanois... Une possible opération blanche pour l'ASSE donc... 

Crédit photo : Icon Sport

P