Actualité

JOUR-Ju : Stop ou encore ?

Finalement, c’est très bien comme ça. On arrête les calculs compliqués, on ne se demande plus si un match nul suffirait et on ne compte plus sur un résultat particulier dans l’autre match. Tout ça, c’est terminé. Ce soir, c’est une victoire pour avoir droit à une finale de groupe ou rien. Ce soir, c’est stop ou encore.

 

Alors certes, on pourrait faire une deuxième équipe avec tous nos blessés et le match de dimanche ne nous incite pas forcément à être optimistes. Mais la vérité du dimanche n’est pas forcément celle du jeudi (et c’est tant mieux, vu nos prestations des jeudis précédents). Et puis tant qu’il y a de la vie...

L’espoir de ce soir est donc belge. Les « buffalos » de La Gantoise se présentent en leaders (invaincus) de ce groupe I avec 2 victoires et 2 nuls, quand nous ne comptons aucune victoire et 3 nuls. Leur dernier match n’est ni plus ni moins qu’une victoire 3-1 en déplacement à Wolfsburg (gloups), c’est dire s’ils doivent être gonflés à bloc.

Sur le papier, cette « demi-finale » s’annonce donc compliquée, oui mais voilà, « ici, c’est le Chaudron ».

 

La causerie du coach

Salut les rescapés !

Bon, ça va, pas de douleur en descendant du bus ? Non, c’est juste pour savoir si on peut jouer à onze ce soir ou s’il faut que je tape dans les U17.
Non mais sérieusement, c’est quoi ce merdier ?! Rassurez-moi, vous avez fait une préparation physique cet été ou c’était piscine, plancha et mojito ? 11 blessés, j’ai jamais vu ça !

Si seulement il me restait les meilleurs en plus...non, pardon, pardon, j’exagère les gars, c’est pas sympa. On va faire avec ce qu’on a, quoi. Hein ? Bah oui, avec toi aussi Miguel, tu veux que je fasse comment ?

Bon. Ce soir, on reste sur un 3-4-3, vous commencez à connaitre. Je suis plutôt confiant, parce qu'en face, les belges, ils vont vouloir jouer, pas comme les montpelliérains. Donc on n’hésite pas à les contrer.
Denis, je compte sur toi, sur ta capacité de perforation et sur ton envie. Bon, t’es passé un peu à travers dimanche, c’est pas grave, tout le monde a droit à un match sans.
Par contre Ryad...ce serait vraiment cool qu’un jour tu nous fasses un match avec.

Allez les gars, on fonce sur la pelouse, on se cogne ces belges et on s’offre une finale à Wolfsburg !!
Non !!! En fait non, on fonce pas, on y va tranquille en marchant. Y a match dimanche, n'allez pas vous faire mal...

 

Crédit photo : Icon Sport

2
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Francois MIGNARDnoam Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
noam
Invité
noam

avec les blessure ou sans, l'asse n'est pas capable de se qualifier aujourd'hui à moins d'un miracle comme Galtier, forcement quand tu n'investit pas tu va pas loin, ce n'est pas des mec comme Khazri Hamouma Bouanga Gradel, qui va qualifier le club, minimum 16eme finale encore avec un miracle, jamais l'asse sera en quart de finale avec ce recrutement

Francois MIGNARD
Membre
Francois MIGNARD

Si on est incapable de se qualifier, on le saura ce soir ou contre Wolfsburg. En attendant il faut tout donner, pour ne rien regretter, pour les joueurs. Nous supporters, enfin ceux qui seront à GG, devront aussi tout donner pour prouver que nous sommes un grand public, digne, même s'il y a élimination ce soir ou contre les Allemands.
Perso quand tu te trouves à jouer contre une équipe à 10 derrière et qu'il y une ;pointe devant qui n'attend que le contre (cf. ASSE - Poubelle's boys), alors oui c'est chiant. En revanche contre une équipe joueuse, nous avons les moyens de mettre au fond. Si ça passe, tout bénéfice, si ça casse, on se dira tous que la marche était trop haute pour ces joueurs là, ça permettra de dégraisser sans doute.
Au-delà de tout cela, rappelons nous seulement que ça n'est que du football, qui doit avant tout être un jeu. Souvenons nous aussi du chemin parcouru depuis un certain 15 Janvier 2003, et "réjouissons - nous" (entre guillemets) de jouer notre survie en UEFA et pas en championnat

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

P