Actualité

Jean-Louis Gasset : "Je peux vous dire que Ghislain Printant est mal !"

Dans un long entretien accordé à L'Equipe, Jean-Louis Gasset évoque sa vie sans football, ou tout du moins sans club. Toujours passionné, il ne ferme pas la porte à un retour aux pelouses et se prend à rêver à un destin de sélectionneur en Afrique. Il est également revenu sur la transition entre lui et son ami Ghislain Printant et donne quelques motifs de l'échec qu'a connu son ancien adjoint.

Un jour, Bernard Caïazzo (le président du conseil de surveillance de l’ASSE) m’a téléphoné pour me demander si je voulais revenir donner un coup de main. J’étais à Séville. Il était en panique. Il a ajouté : “Je te rappelle dans une heure.”On était le 26 septembre (soit au lendemain de la défaite devant Metz, 0-1). J’attends toujours. Si Ghislain (Printant) m’avait téléphoné pour me demander de revenir l’aider, je lui aurais dit oui. Bien sûr. C’est la logique de ma vie.

Si j'ai imposé Ghislain Printant ? Je leur ai dit : “Réfléchissez à une solution interne, car ce groupe est spécial, et je pense que Ghislain connaît les joueurs par cœur et qu’il peut en tirer 100 %.” J’ai donné mon avis. Je n’ai pas pris la décision. Je n’ai pas mis un calibre sur la tempe des présidents, pas plus qu’ils n’en ont mis un sur celle de “Ghis”. Tout le monde était conscient qu’il pouvait y arriver, mais qu’il s’agissait d’un challenge difficile, avec une chance sur deux de le rater.

Il y a eu échec pour mille raisons, une préparation tronquée, des joueurs qui se sont blessés, d’autres qui se sont relâchés… Pour moi, le problème était avant tout physique. On fait comme les grands clubs, on part aux “States”. Oui, sauf que ces joueurs-là n’ont pas l’habitude d’aller faire une tournée aux États-Unis. Ils ont joué des matches et pas mis beaucoup d’essence dans la voiture.

Si j'ai des nouvelles de Ghislain Printant ? Oui. Et je peux vous dire qu’il est mal. Peu de clubs vont aux prud’hommes, aujourd’hui. J’espère que mi-mars (date du procès), tout va rentrer dans l’ordre et que “Ghis” retrouvera la fierté.

Vivre une coupe d'Europe avec les Verts ? Pour y faire quoi ? Quand tu te qualifies en Ligue Europa, c’est pour la gagner, non ? Or, chaque année, les clubs français font fanny. À Noël, on est pliés. À une exception près.

Jean-Louis Gasset - Source : L'Equipe

Crédit photo : Icon Sport

8
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
6 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
Pierre HOOGSTOËLnoamOlivierSam SamInglorious_Beerus Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
roky43
Membre
roky43

La trés grande majorité des clubs français font Fanny en ligue europa, mais celà se conçoit assez aisément vu la bien piètre valeur technique de notre championnat où PARIS domine outrageusement celui-çi sans être inquiété et sans puiser outre mesure dans ses réserves, tant ils affichent une facilité déconcertante dans le jeu

Sam Sam
Invité

Comment ont ils pu le laisser partir ?

Inglorious_Beerus
Invité

2 guignols à la tête du club, faut vraiment qu'ils partent....

noam
Invité
noam

exactement

Olivier
Invité

Printant est mal ... Mais il n a jamais voulu rappeler son ami car il a voulu garder la place... Rien n… https://t.co/mW6GE9kNfr

noam
Invité
noam

ce club doit etre vendu avec les 2 présidents ce club fera rien de bien à l'avenir

noam
Invité
noam

le problème n'est pas Printant, avec puel ce n'est pas mieux, le problème restera l'effectif

Pierre HOOGSTOËL
Invité
Pierre HOOGSTOËL

Comment ont-ils pu laisser partir M. Gasset, et surtout ne pas le rappeler? M. Puel se rend bien compte que le problème est bien en amont de tout cela. Et que l'effectif ne peut pas, même avec de la bonne volonté remonter le niveau technique bas de nos clubs. De grosses erreurs de recrutement ( à l'exception de M. Gasset), ont été faites par la présidence et la cellule de recrutement. Mais il faut qu'ils le reconnaissent et que pour tenter de remettre cela en ordre, il faut alléger la masse salariale des joueurs qui ne jouent pas, et recruter un ou deux bons joueurs pour encadrer les jeunes. En effet je ne pense pas qu'en prenant des valises à chaque match, on mette les jeunes dans les meilleures conditions!! ...Mais l'argent ....!!!

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

P