18 août 2022
Actualité

Hatem Ben Arfa : Y'a que les c.. qui ne changent pas d'avis !

Pierre Menes a longuement commenté la performance niçoise en terres stéphanoises sur son blog. Comme je l'expliquais hier dans un billet d'humeur sévère aux yeux de certains et justifié pour d'autres, Hatem Ben Arfa n'était pas ma tasse de thé... Mais ça c'était avant ! Avant le superbe match qu'il a livré à St-Etienne et avant d'écouter l'interview d'un homme et non plus du petit jeune qui se faisait trimballer étant jeune par un pseudo manager qui cherchait surtout à profiter de son talent et... de sa crédulité ! Même si le personnage m'agaçait, Hatem Ben Arfa a toujours été un passionné du football et amoureux du geste juste, de la perfection... Il l'a montré hier. Je suis désolé pour ceux que cela va décevoir mais non Nice n'y a pas perdu en prêtant Valentin Eysseric à l'ASSE... Le pari Ben Arfa était osé mais ils sont en train de le gagner ! En attendant, j'ai apprécié le commentaire de Pierre Menes qui met en avant celui qui a éclaboussé le match de dimanche de son talent sans tirer sur l'ambulance stéphanoise. Et puis encore une fois, les voyants ne sont pas au rouge du côté du Forez, et une grosse claque a souvent le mérite de réveiller...

Ci-après le billet de Pierre Menes au sujet du match ASSE - Nice :

"Et puis en soirée, Nice a remporté une victoire éclatante à Saint-Etienne. Par son ampleur au score bien sûr, mais aussi par la qualité du jeu proposé, avec une jeunesse pleine de fraîcheur mais aussi de qualité technique, en particulier ce milieu de terrain très intéressant et qui donne confiance à l’ensemble de l’équipe. Alors évidemment, quand on y ajoute un soliste de la trempe de Ben Arfa, ça change tout. Après son doublé à Bordeaux mercredi, l’ancien Lyonnais et Marseillais a remis ça à Geoffroy-Guichard, et de quelle façon : une demi-volée du gauche déposée dans le petit filet opposé pour le premier et un slalom digne de Messi sur le second. 

Dire qu’Hatem a du génie, ce n’est pas une nouveauté. Tout le monde le sait depuis qu’il joue au foot. Mais cette fois, il semble apaisé, serein, content de jouer au foot, pas pollué par des événements extérieurs comme cela a malheureusement été trop souvent le cas dans sa carrière. Il nous a offert un récital mais paradoxalement, ce que j’ai préféré dans son match c’est un… ballon perdu. Une passe plein axe pour Germain, un poil trop longue mais dont le fouetté mettait parfaitement en valeur tout le talent et la fluidité de ce pied gauche hors du commun. 

J’ai toujours adoré, chéri et défendu ce joueur, je suis donc extrêmement heureux de le voir s’éclater à Nice. Puel, qui n’a pas toujours - que ce soit à Lille ou à Lyon - proposé un football très chatoyant, réussit à produire avec cet effectif jeune, à l’écoute et qui a aussi les qualités pour le faire, un jeu très séduisant. Et efficace, puisque les Aiglons viennent de marquer 10 buts en deux matchs (!), face à Bordeaux et Sainté qui ne sont pas précisément les  équipes les plus nulles de Ligue 1. Cette formation azuréenne est une délicieuse surprise de ce début de saison et c’est avec impatience que je compte la revoir le week-end prochain."

A lire également :  Succession de Dupraz : Antoine Kombouaré donne sa réponse au FC Nantes !
P