24 mai 2022
Actualité

Gaël Perdriau joue à un jeu dangereux en se mettant à dos l'ASSE

Roland Romeyer a répondu avec colère aux questions posées par l'Equipe dans une interview parue ce matin dans le quotidien sportif. En cause notamment le rachat du stade Geoffroy Guichard. Le président stéphanois répond à la rumeur comme quoi l'ASSE souhaiterait acquérir le stade pour 1 euro symbolique. Ou quand la politique prend le dessus sur l'intérêt général...

"C’est une boutade. Non, c’est un mensonge pur et simple. Je veux voler ma ville ? J’ai trop de respect pour les Stéphanois. Je ne suis pas un abruti. Je ne veux pas non plus éponger son endettement. 

Le Chaudron leur est si cher (titre de L’Équipe du 2 mars) ? Quand j’étais petit, j’allais chez mes grands-parents, des paysans qui faisaient les maquignons en vendant des cochons. Gaël Perdriau fait un peu pareil. Il va à la foire en clamant : “Si messieurs Caïazzo et Romeyer m’en offrent 250 M€…” Lorsque nous avons racheté le centre de L’Étrat à l’ancienne municipalité (en 2012), nous avons négocié avec des gens intelligents. Gaël Perdriau a promis que les domaines travaillaient sur l’expertise du stade et qu’ils nous donneraient le prix avant fin décembre. On est mi-mars et on n'a rien du tout. 

Quand je vois que tous les grands clubs en sont propriétaires et ce que fait notre voisin (l’OL), oui. Quand tu as la maîtrise de la gestion de ton outil, tu travailles comme tu veux. . Plus on attend, moins les prêts seront intéressants. Si on ne peut pas y arriver, il faudra chercher quelqu’un pour remplacer Romeyer."

D'après nous, Gaël Perdriau joue à un jeu bien dangereux. L'ASSE est une institution à St-Etienne, et saccager sa plus belle vitrine est de nature à lui faire perdre en popularité. Aujourd'hui, le stade Geoffroy Guichard revêt plus un enjeu politique que financier pour le maire de St-Etienne qui joue aux apprentis sorciers en s'amusant à poser des peaux de banane à la direction de l'ASSE. La ville a tout à gagner à posséder une ASSE forte. Une ASSE européenne qui accueille les journalistes du monde entier quand Manchester United vient la défier. Il n'a aucun intérêt à affaiblir les Verts. Pourtant, en limitant les revenus du club c'est ce qu'il fait... Son électorat risque de s'en souvenir...

A lire également :  A. Coeff (Auxerre) : "Pour le prestige, c’est peut-être mieux d’affronter Saint-Etienne"
P