14 août 2022
Actualité

[Exclusif] Bernard Caïazzo : "Aux millions des riches investisseurs, nous préférons nos millions de supporters !"

Troisième et dernier volet de notre entretien exclusif avec Bernard Caïazzo. Nous y abordons la question du centre de formation, la confrontation contre Manchester United et les projets pour le futur…

Est-ce que l’Asse est capable de rester une équipe de Top 5 de notre Ligue 1 ?

C'est possible mais il faut se remettre en questions à tous les niveaux. Nice recrute mieux que nous pourquoi ? Comment s'améliorer ? L’OL sort de meilleurs joueurs que nous de son centre pourquoi ? Comment devenir aussi efficace ? Monaco a joué 30 matchs comme l’Asse : pourquoi beaucoup moins de blessés ? Comment sont ils organisés au niveau Médical ? Est ce que l’Asse est au même niveau ?

Au niveau billetterie,  il y a eu des soucis en ce qui concerne Asse-Manchester United : notre marketing en charge du sujet à t-il été à la hauteur ? Comment sont organisés les autres clubs sur de grosses affiches ? L’OL a un investisseur chinois qui a mis 100 millions pour 20 pour cent du Capital : l’ASSE doit-elle aller rechercher ce type d investisseurs ?

Voilà ce qui est important pour l’ASSE si nous voulons progresser. Sans pour autant faire de reproches a ceux qui travaillent à l’ASSE, mais il faut faire plus et mieux ! Comment rester dans le top 5 français si on ne progresse pas au moins aussi vite que nos concurrents ?

En Europa League, l’ASSE a fait le travail en se qualifiant pour la deuxième année consécutive en seizièmes de finale. Manchester United se profil. Un mot sur cette confrontation ?

L’ASSE a fait plus que le travail  contrairement à d’autres clubs français car nous sommes invaincu en Europe cette  saison. Nous avons sorti de la compétition un club allemand ce qui est rare dans notre football français. Rappelons que la saison passée, l’ASSE a été, après PSG, le club français qui a rapporté le plus de points UEFA à la France. On a entendu sur une chaîne de télé que Nice pouvait être champion car avait la chance d’être éliminé de l’Europa !! Donc si je suis ce raisonnement, l’ASSE a la malchance de jouer l’Europe et de proposer une affiche face à Manchester United à laquelle toute la France va vouloir assister. On aurait un stade de 150 000 places on l’aurait rempli avec 150 000 personnes qui auraient eu la malchance d’y assister !! Mourinho, Zlatan, Pogba dans le Chaudron quelle malchance !! Voilà il vaut mieux en plaisanter non... ?

Il y a un an, Christophe Galtier montrait du doigt le peu de jeunes sortant du centre de formation. Cette année, par la force des choses on découvre Arnaud Nordin ou encore Anthony Maisonnial mais le coach ne peut s’appuyer sur les jeunes de CFA2. Quelles mesures concrètes ont été prises pour améliorer le centre de formation ?

Tout d’abord, l’ASSE a mis en place un budget pour le recrutement de bons jeunes de 15 ans qui sont considérés comme des pépites au niveau national. C’est la première fois cette saison.

Ensuite, nous avons décidé de faire rentrer des éducateurs qui sont de jeunes anciens joueurs comme Julien Sablé, Laurent Battles ou encore Lilian Compan. De plus, nous développons, en plus des spécifiques gardiens, des entraînements spécifiques "attaquants" devant le but avec Lilian Compan. Enfin, nous avons décidé qu’en réserve joueraient les meilleurs 17 ans même si cela affaibli les équipes des U17 ou U19. Un joueur qui a 17 ans et qui ne joue pas en réserve aura de faibles chances de jouer en pros en Ligue 1. Ce n’est pas être champion en 17 ou 19 qui compte mais c’est alimenter les pros en bons joueurs. Néanmoins, il faut persévérer et améliorer le niveau du centre car l’OL recrute en Rhône-Alpes et joue avec une majorité de joueurs issus de son centre. Pourquoi l’ASSE ne ferait pas aussi bien même s’il faut du temps pour y arriver ?

Acheter Geoffroy Guichard, s’installer durablement dans le top 5, se doter d’un centre de formation performant : quelle est la priorité de l’ASSE à très court terme ?

Dans son organisation actuelle l’ASSE est au taquet tant que le stade n’appartiendra pas au club ! On le constate tous les jours avec les problèmes de pelouse qui sont  nuisibles au spectacle. Quand on analyse notre environnement concurrentiel, nous sommes derrière le PSG, Monaco, l'OL qui ont des budgets de plus de 200 millions. L’OM va revenir a un meilleur niveau si bien qu'alors que nous étions devant  ils vont être de sérieux concurrents. Nice est en très net progrès grâce à trois facteurs qui sont l'arrivée d investisseurs, la qualité de la formation à la barcelonaise et la qualité du recrutement et du jeu. L’ ASSE doit donc mettre en place un plan d’actions et de développement comme Nice l’a fait mais nous pouvons avoir un avantage sur Nice en devenant propriétaire du stade.

Xavier Court est arrivé dans le conseil de surveillance. Il expliquait sur notre site apporter son expertise, notamment dans le domaine du digital. Quels sont les dossiers sur lesquels il peut faire progresser le club d’après-vous ?

A lire également :  Jean-Louis Gasset en route vers une destination inattendue !

Xavier est un pur stéphanois qui a réussi au niveau international avec son entreprise ce qui doit être une fierté pour la région. Depuis des mois, nous demandons au marketing de mettre en place une relation forte avec les supporters sur toute la France car l’ASSE a cette chance d’être le club le plus aimé des français. Xavier qui comprend la mentalité et la culture stéphanoise va nous aider dans ce sens.

La situation économique de St-Etienne, malgré le travail effectué par Gaël Perdriau, ne permet pas d’attirer les investisseurs comme peut le faire la ville de Lyon. Est-ce un frein à la croissance du club ?

Oui bien sûr, car les villes de 200 000 habitants comme Saint Étienne ne sont pas souvent top 5 de leur championnat. On peut citer Mönchengladbach en Allemagne... et ce club possède son stade ! L’OL dispose, en plus d’un stade qui lui appartient, de moyens bien plus importants dans une région bien plus riche. C'est aussi le cas de l’OM, Lille, Paris ou Bordeaux par exemple.

Un riche investisseur souhaitant monter un projet ambitieux vous a-t-il déjà proposé un rachat du club ? Quelle est votre position sur ce sujet ?

Si le projet est ambitieux et cohérent nous ferons toujours dans l’intérêt du club. A Nancy on a vu cette saison que le projet n’est pas fiable. Autre exemple à Lille où il faut être très prudent et réservé sur l’issue de la concrétisation de la vente. Saint-Étienne n’est ni Monaco, ni Paris, ni Lyon, si bien que les investisseurs ne sont guère nombreux. Nous devons travailler pour attirer des partenaires étrangers comme Nice a su le faire.

Quand vous regardez derrière vous, depuis que vous avez repris le club en 2004, de quoi êtes-vous le plus fier ?

Nous vivons actuellement une situation que l’ASSE n’avait plus connu depuis les années 80 au niveau stabilité et présence européenne. Ce fut près de 30 ans de galère depuis la grande époque. C’est la pérennité des résultats qui compte. Aucune équipe française n’avait joué trois fois de suite dans les groupes en Europa League avant nous. Nous n’imaginions pas un jour recevoir le grand Manchester United. Mourinho est venu une fois à Saint Étienne pour superviser l’OL dans le cadre d’un derby car le Real Madrid jouait l’OL en Coupe d’Europe. Jamais nous n’aurions imaginé le voir sur le banc des entraîneurs avec son équipe lors d’un match officiel. Jouer Manchester United nous aidera à grandir et nous boostera en Ligue 1. Après ce dont je suis le plus heureux, c’est d’avoir eu la chance de connaître les gens de Saint-Étienne Roland Romeyer en tête. Dans la vie, le plus important c'est l’aventure humaine partagée avec des personnes qui vous donnent de l’émotion en plus, par ce que ce sont de bonnes personnes.

Quel sont vos vœux pour 2017 ?

Mes vœux sont de vaincre la sinistrose qui s’empare de toute la ville de Saint-Étienne chaque hiver quand l’Asse n’a pas les résultats espères en Ligue 1. Pourquoi voir le verre à demi vide ? Cette sinistrose ne met pas les joueurs ni le staff dans les meilleures conditions. Si votre enfant a de mauvais résultats à l’école, est ce que c’est en lui faisant la gueule qu’il en aura de meilleurs ? Non c’est en l’aidant et en l’encourageant. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut tout lui pardonner.

Si l’ASSE ne jouait pas l’Europa League, si l’ASSE n’était pas invaincue en Europe cette saison, si l’ASSE n’était pas sortie première de son groupe, on pourrait être négatif. On peut juste reprocher à l’ASSE de ne pas être top 5 de Ligue 1...

Dans le cas présent, on peut être déçu comme nous tous y compris staff et joueurs, mais ne surtout pas tomber dans la sinistrose ! Surtout quand on remarque que les difficultés en championnat sont identiques dans presque tous les clubs.

Et votre rêve le plus fou pour l’ASSE… ?

Arriver à ce que comme au Bayern, à Dortmund ou Schalke 04, l’ASSE appartienne à plus de cent mille socios. Ce serait la meilleure garantie de pérennité. Les Qataris peuvent quitter le PSG, les Russes peuvent quitter Monaco, les Américains peuvent quitter l’OM mais les supporters socios ne quittent jamais leur club.

Enfin, comme nous en avons l'habitude, souhaitez-vous dire un mot pour la communauté de Peuple-Vert.fr ?

Les supporters des Verts constituent la force numéro un de l’ASSE depuis toujours. C’est notre marque de fabrique. Cet ADN est plus important que tout. Aux millions des riches investisseurs, nous préférons nos millions de supporters. Bonnes fêtes et bonne année à tous ceux qui aiment les verts.

Nous tenons à remercier Bernard Caïazzo pour sa disponibilité, son écoute et sa gentillesse.

Retrouvez les deux premières parties de cet entretien

[Exclusif] Bernard Caïazzo : « Pour revenir dans le top 5, avons-nous d’autres choix que d’effectuer des séries de victoires ? »

[Exclusif] Bernard Caïazzo : « Je pense que l’ASSE doit bouger au mercato d’hiver »

P