Accueil » [EXCLUSIF PEUPLE-VERT.FR] Bernard Caïazzo : « Faire de l’ASSE un club compétitif par rapport au Big 4 actuel ! »
Actualité

[EXCLUSIF PEUPLE-VERT.FR] Bernard Caïazzo : « Faire de l’ASSE un club compétitif par rapport au Big 4 actuel ! »

Bernard Caïazzo, dans un contexte de reprise du club par PEAK 6, a accepté de répondre aux questions de Peuple Vert afin d’expliquer aux supporters ce que sera le futur si la procédure de rachat par PEAK 6 va jusqu’au bout. Rassuré et rassurant, Bernard Caïazzo évoque un projet ambitieux, réfléchi et audacieux qui doit permettre aux Verts de concurrencer les clubs du top 4 !

Peuple-Vert.fr : Est-ce que cette saison éprouvante vous a décidé à lancer les grandes manœuvres au sujet de la vente du club ou bien est-ce que cela faisait partie d’une stratégie élaborée de longue date ?

Bernard Caïazzo : Il suffit de regarder l’évolution des autres clubs pour se convaincre que c’est la seule stratégie ambitieuse. Des investisseurs sont arrivés depuis quelques années dans tous les clubs ambitieux en Europe comme en France. Au PSG avec les qataris, à Monaco avec les russes, à l’OL avec les chinois, àl’OM avec les américains et à Nice avec les chinois et les américains. Rappelons que Rennes appartient à une des plus grandes fortunes en France et que Bordeaux c’est M6… Dans ce contexte, si nous voulons un club au plus haut niveau, l’ASSE n’avait pas le choix ! L’été dernier nous avons lancé le projet avec la Banque Lazard, ce qui a demandé du temps car il faut préparer une tonne de documents. Nous aurions pu emprunter et attendre deux ans de plus mais nous avons été convaincus que PEAK6 avait la dimension, la volonté et l ambition de faire progresser l’ASSE plus vite que Roland et moi.

« Une course contre la montre pour être prêt pour le mercato ! »

A ce jour, PEAK 6 est entré en négociation exclusive avec le club. Pouvez-vous nous expliquer ce que cela signifie ?  Que va-t-il se passer durant cette période ?

En fait c’est un peu comme un compromis de vente d’appartement avant la signature de vente, mais en beaucoup plus compliqué ! Les avocats doivent s’entendre sur les détails des contrats. Les experts comptables doivent se mettre d’accord sur les comptes. Les garanties financières doivent être analysées. C’est une course contre la montre pour être prêt pour le mercato ! Les joueurs et le staff ont besoin de réponses donc il faut concrétiser sans perdre de temps. Il s agira aussi de passer devant la DNCG avec PEAK 6. Tant que les documents ne sont pas signés, il n y a pas de certitudes absolues !

PEAK 6 est un groupe connu dans le monde du sport. Quel est le projet qui vous a été présenté ? Pourquoi vous a-t-il convaincu ?

D’abord contrairement à ce qui a été écrit aujourd’hui (ndlr : voir article du jour dans le journal L’Equipe), les américains ne sont pas arrivés mardi mais lundi dernier pour visiter les installations. Ils n avaient ni cravate, ni costumes américains, ni mallette, ni voitures de luxe ! Pourquoi pas avec un chapeau de cow-boy ? Ils étaient cool, humbles et amicaux. Ce sont des passionnés de football qui connaissent bien les clubs européens. Par exemple, ils ont adoré le musée des Verts ! Autre exemple, ils ont pris des maillots à la boutique comme des supporters le feraient… Les stéphanois croisés lundi à la boutique ou à l’Etrat pourront confirmer. Matt (ndlr : Hulsizer, le dirigeant de PEAK 6) était accompagné de son beau père de 83 ans. Nous avions l’impression d’un groupe familial ce qui est d’ailleurs le cas puisque PEAK 6, qui n’est pas un fond d’investissement, appartient à deux associés, Matt et Jude, qui sont devenus mari et femme ensuite… Cette simplicité, bien à l image de la mentalité stéphanoise, est une raison de notre choix. Ensuite la puissance financière est la deuxième raison. Et la troisième, c’est l’ambition qu’il ont exprimé de faire de l’ASSE un club compétitif par rapport au Big 4 actuel !

« Ils nous ont demandé de faire partie du projet ! »

Souhaitez-vous faire partie de ce projet ? Est-ce dans la négociation ?

Ils nous ont demandé de faire partie du projet et on se doit d’aider ce projet à se concrétiser si on aime le club. En ce qui me concerne, je n’ai besoin de rien. Assister aux matchs en tribune officielle, ce n est pas ce que je préfère ! Je préfère manger des frites avec mes potes en tribunes classiques et parler foot avec mes voisins supporters. Les honneurs, ce n’est pas mon truc. J’aime le foot depuis l’âge de six ans et suis sans doute l’un des présidents de club professionnel qui connaît le mieux l’histoire du ballon rond. Après, si l’ASSE veut être ambitieuse, le club a besoin de quelqu’un d’expérimenté dans les instances pour bien défendre le projet.

L’arrivée des Américains à Marseille s’est accompagné d’une première saison flamboyante. Les supporters stéphanois se mettent à rêver de moyens très au-dessus de ceux actuels… Sera-ce le cas ? Le club va-t-il pouvoir transpercer ce plafond de verre qui le limitait à espérer une 5ème place au mieux ?

C’est bien la raison qui fait que nous avons choisi PEAK 6. La finale de l’OM, certes perdue après 19 matchs européens joués cette saison, a été un signe pour nous. Les américains ont fait un super boulot à l’OM ! Mac Court bien sûr mais aussi Jacques-Henri Eyraud qui a la même culture que Jérôme de Bontin. Ce sont des français qui ont beaucoup vécu aux États-Unis. Je suis devenu très ami avec Jacques-Henri Eyraud car c’est un homme honnête et compétent. Nous devons, comme l’OM, être ambitieux. Bien sûr il y a beaucoup de travail et il faudra donner du temps, mais les moyens financiers associés à la compétence humaine permettent toujours d’arriver à un bon résultat, à une condition : ne pas perdre les valeurs humaines typiques du Forez qui ont toujours fait la force du club. Si avec Christophe Galtier nous avons réussi à être meilleurs que des clubs plus riches c est grâce à cette affection permanente à l’intérieur du club entre tous. Direction, staff, joueurs, employés… c’est vrai aussi avec Jean-Louis Gasset. Mais la culture sportive américaine est forte aussi à ce niveau-là.

« Face à une concurrence de plus en plus forte, l’ASSE doit franchir un palier avec Jérôme de Bontin »

Ne plus voir Bernard Caïazzo et Roland Romeyer à la présidence est une véritable page qui se tourne : que conserverez-vous de ces 14 années à la direction du club ?

Vous savez c’est comme votre enfant qui grandit et un jour quitte le foyer familial pour vivre sa propre vie. Si vous l’aimez vraiment, vous savez que c’est pour son bien, pour le bien du club. C’est une évolution naturelle. Roland va sur ses 73 ans et j ai 64 ans. Si ce n’est pas maintenant, cela aurait été dans 2 ou 3 ans. Après, ce que je retiens c’est l’aventure humaine. La valeur humaine c’est la seule chose qui compte sur Terre. L argent n’est qu’un moyen et il ne faut pas chercher à être le plus riche du cimetière. Mon fils de 10 ans aime les Verts et ne supporte pas, comme moi, toute défaite ! Quand on perd il ne parle plus et se retranche dans la tristesse. Pour moi c’est déjà une réussite de lui avoir permis, à travers mon rôle à l’ASSE, de devenir un Vert pur sang ! L’aventure humaine des 7 années avec Christophe (ndlr : Galtier) et son staff ainsi que tous les garçons qui ont permis à l’ASSE de grandir a été magnifique. Le club est redevenu un club européen même si c’est d’Europa League dont il s’agit…

J’ai appris aussi à connaître la mentalité stéphanoise que j’ai adorée pour ses valeurs d’humilité, de simplicité et de partage.

Jérôme de Bontin, dont il est prévu qu’il prenne la présidence en cas de rachat par PEAK6, est présenté comme un avant-gardiste, quelqu’un qui joue avec un temps d’avance. S’il accède à la présidence des Verts, que pourra apporter M. de Bontin au club ?

Jérôme de Bontin est un homme intelligent, compétent et honnête. Il a une très bonne expérience et nous devons tous l’aider pour réussir ! Il a une excellente connaissance du sport américain même s’il ne faut pas copier mais adapter. Il va renforcer l’équipe de management pour professionnaliser encore plus l’ASSE. Face à une concurrence de plus en plus forte, l’ASSE doit franchir un palier avec Jérôme. Il a la confiance de PEAK 6 et nous devons lui faire confiance car c’est dans l’intérêt du club.

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite