25 février 2021
Actualité

Dossier : Les supporters ultras, symbole de l’ASSE

Alors que le contexte actuel oblige les stades à se vider de leurs tribunes, il est bon de se rappeler les bienfaits de ce fameux 12ᵉ homme. La page Facebook Ultras World le sait bien et aime donner la parole aux adeptes pour désigner le meilleur public de la planète foot. Si le peuple vert est souvent reconnu comme étant le meilleur public de France, l’enquête place même les supporters de l’ASSE dans le Top 5 mondial. Un hommage certain qui donne une bonne occasion de revenir sur l’histoire des plus grands groupes de supporters de Saint-Étienne.

Le chaudron, deuxième maison des Ultras Verts

Plus qu’une équipe, une véritable ferveur naît autour des joueurs et de l’institution Saint-Étienne dans les années 70. En 1974, après avoir perdu 4-1 à l’aller en Yougoslavie lors des huitièmes de finale de la Ligue des Champions, la bande à Jean-Michel Larqué réalise l’exploit au retour, sur ses terres. Au bout du temps réglementaire, l’ASSE a refait son retard en menant, à son tour, 4-1, avant de, finalement, s’imposer durant les prolongations grâce à un 5ᵉ but. L’ambiance est indescriptible. La rencontre est le point de départ d’une ambiance unique qui fait frémir encore et toujours les supporters adverses. Le chaudron vert est né. Avec lui se forme une famille de supporters qui deviendront Ultras dans les années 90.

Les Ultras sont partout

Le terme Ultra signifie « celui qui va plus loin que ». Le supporter Ultra se démarque du supporter classique par le biais de son soutien, de sa structure, de son organisation et de ses activités. Le mouvements Ultras apparaît pour la première fois en Italie dans les années 60. Six décennies plus tard, il a complètement transfiguré le paysage des tribunes et influencé des nombreux secteurs gravitant autour du football. Dans les jeux de FIFA ou PES, les supporters sont de mieux en mieux représentés, tant au niveau graphique qu’au niveau du son, pour rendre compte d’expériences de plus en plus immersives. L’ambiance des tribunes est d’ailleurs le cœur du jeu de Wii Fantastic Football Fan Party. Les applaudissements et les encouragements dans leur globalité sont les éléments qui font gagner le jeu. Cette ambiance fun, décalée et enjouée des grands matchs est aussi à retrouver dans le secteur de l'iGaming. Écussons, écharpes, couleurs du club sont autant de détails qui décorent les rouleaux de la machine à sous Football Frenzy, disponible sur LeoVegas. Bonus.ca/fr rapporte que ce jeu fait partie de la sélection des meilleurs nouveaux casinos en ligne du Canada. Cette liste est régulièrement actualisée en fonction de l’expérience des utilisateurs et détaille les possibilités de bonus, de tours gratuits et de dépôts disponibles dans chacun de ces casinos. Si le folklore s’apprécie en ligne, l’ambiance reste inégalée au cœur des kops de supporters.

Magic Fans 1991, le Nord du peuple vert

 

Comme le nom l’indique, le groupe d’ultras se forme en 1991. Il siège dans le Kop Nord du stade et, plus précisément, dans la partie inférieure de la tribune Charles Paret. Au début des années 90, quelques passionnés et amis décident de rompre avec le folklore des années 70 et 80. Il y a l’envie de former une famille, d’animer la vie dans les gradins, d’aller supporter l’équipe à l’extérieur et de partager un amour du maillot en dehors du stade. Le logo à la tête de mort est l’emblème de ce groupe devenu, au fil des années, le poumon de Geoffroy Guichard. Le mouvement Ultra, inconnu à l’époque chez les dirigeants du club, impose aux joueurs, entraîneur et dirigeants, une nouvelle manière de vivre le football. Les tifos provocateurs, la variété des chants et les spectacles pyrotechniques symbolisent bien l’état d’esprit d’un groupe de supporters faisant partie intégrante de l’identité ASSE.

Green Angels 1992, une identité Ultra jusqu’à la dissolution

 

Le groupe se constitue en association le 13 février 1992 et s’installe d’abord dans le Kop Nord, en compagnie des Magic Fans, avant de s’installer au Sud, dans la tribune Jean Snella, en 1997. Le deuxième groupe symbolise l’une des caractéristiques principales du mouvement Ultras, à savoir son attachement territorial. S’ils assurent le show dans les tribunes, ils aiment se faire entendre en dehors du stade en s’activant au travers de nombreuses activités comme leur émission de radio Enfer Vert Magazine. Le Cochise blanc et vert noué sur le crâne est l’emblème d’un groupe qui se veut insoumis. Les tifos de cette autre famille verte ont fait le tour de la planète comme ceux aperçus lors de la célébration de leur 20ème anniversaire. Un an plus tard, en 2013, les Green Angels décident de s’auto dissoudre. En cause notamment, une série de désaccords avec la direction du club ou les sanctions répétées à leur encontre.

En compagnie des Indépendantistes stéphanois 98, des Associés Supporters et de l’Union des supporters stéphanois, les Magic Fans et les Green Angels sont les groupes les plus célèbres du chaudron. Ils sont reconnus dans toute la France et se sont fait entendre dans de nombreux stades du vieux continent. Références du mouvement Ultras, ils ont transformé, comme d’autres, le statut du supporter, en lui donnant une place essentielle dans l’univers du foot.

Crédit photo : Icon Sport

0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus voté
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
noam
noam
27 octobre 2020 14 h 24 min

heureusement qu'il y a des Supporter dans ce club depuis de nombreuse année, si l'asse avait une équipe et une direction compétente, ce club serait fantastique et merveilleux, d'ailleurs j'aimerai bien que Romeyer et Caiazzo parle de la situation actuelle du club, ce n'est pas quand le club va bien qui faut parler,

1
0
Qu'en pensez-vous ? A vous de commenter !x
()
x
LIVE OFFLINE
track image
Loading...
P