29 septembre 2022
Actualité

Dossier : Comment rendre cette équipe moins inoffensive ?

70 Adil AOUCHICHE (asse) - 21 N Guessan Jean Frederic KOUADIO (no) during the Ligue 2 BKT match between Saint Etienne and Nimes at Stade Geoffroy-Guichard on August 6, 2022 in Saint-Etienne, France. (Photo by Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

Les verts n'ont pu faire mieux que rapporter un point de leur match face à Nîmes ce week-end (1-1). Un constat flagrant est apparu, les verts dominent, ont la possession mais ne sont pas dangereux. Offensivement, le groupe manque de joueurs et de talent. À défaut, il manque surtout pour le moment d'automatismes et de combinaisons pour mettre à mal ses adversaires. Malgré une possession largement favorable, l'équipe de Laurent Batlles s'est trop peu créé d'occasions franches.

"C'est un constat que tout le monde partage" (sur l'attaque inoffensive) a livré Yvan Neyou en zone mixte après le match. Le trio offensif aligné par le staff stéphanois était Ayman Aiki, Jean-Phillipe Krasso et Adil Aouchiche. Le premier, buteur pour la première journée, a obtenu sa première titularisation. À 17 ans, l'ailier formé au club n'a pas démérité mais ne peut porter l'attaque stéphanoise à lui seul. Bien pris la défense nîmoise (souvent en prise à 2), il n'a pas eu le même rayonnement qu'à Dijon. Krasso, souvent esseulé et peu touché (30 ballons touchés), l'attaquant stéphanois a obtenu et marqué son penalty... c'est à peu près tout ! Enfin, Aouchiche aurait pu ouvrir le score rapidement sur une des seules bonnes combinaisons du match mais a trop tardé. Pour le reste, il a alterné le bon et le moins bon...

39 Ayman AIKI (asse) - 22 Victor LOBRY (asse) - 17 Jean-Philippe KRASSO (asse) during the Ligue 2 BKT match between Saint Etienne and Nimes at Stade Geoffroy-Guichard on August 6, 2022 in Saint-Etienne, France. (Photo by Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

Un manque d'intensité flagrant

Le match joué à 15h sous une chaleur étouffante est une des premières explications du manque d'intensité de l'équipe. La possession a trop souvent été stérile. La volonté de piquer son adversaire trop timide ! Un constat flagrant est le manque de vitesse au sein de l'effectif. Krasso n'est pas un joueur de profondeur, Aouchiche non plus. Aiki l'est davantage mais a souvent été bien géré par la défense nîmoise. En somme, l'équipe cherche à créer des différences mais manque clairement de créativité, de vitesse, de percussion, de joueurs capable d'éliminer son vis-à-vis et donc de créer la panique dans la défense adverse. L'arrivée de Pintor va aider dans ce sens mais il faudra encore au moins 2 joueurs au profil d"avaleur d'espaces".

Des joueurs pas adaptés

Laurent Batlles a fait le choix de repasser en 4-3-3. L'échec de la première journée à Dijon avec son système en 3-6-1 l'a obligé à changer son fusil d'épaule. L'exemple Adil Aouchiche est flagrant. Il a à plusieurs reprises été replacé par Laurent Batlles qui voulait le voir le long de la ligne. L'ex parisien jouait à l'intérieur dans le demi espace et ne permettait pas à l'équipe de se servir de la supériorité numérique sur les côtés. Néanmoins, le milieu offensif n'est pas un joueur de couloir et va forcément jouer comme un meneur de jeu excentré. La vitesse et la percussion ne sont pas ses qualités premières, un joueur dans un rôle incompatible avec l'idée de Batlles du rôle...

Autre exemple, Jean Phillipe Krasso. L'attaquant franco-ivoirien n'est pas un joueur d'axe. Il a le mieux performer la saison dernière en jouant à 2 devant. Il n'aime pas être cantonné à un rôle de "buteur". C'est un joueur qui aime créer, dé-zoner, décrocher pour apporter le danger balle au pied. C'est du moins ce qu'il faisait la saison dernière en corse et qui a contribué à son équipe d'accrocher l’accession en ligue 1. Il est le seul joueur capable d'occuper ce poste... ce poste de 9, un problème qui perdure déjà depuis de trop nombreuses saisons...

A lire également :  Nicolas Usai : "Je trouve que le match nul est mérité !"
17 Jean-Philippe KRASSO (asse) during the Ligue 2 BKT match between Saint Etienne and Nimes at Stade Geoffroy-Guichard on August 6, 2022 in Saint-Etienne, France. (Photo by Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

Enfin de l'argent pour recruter ?

21M déjà encaissés

Le recrutement s'impose vraiment dans ce secteur offensif. Alors que le club a recruté 6 joueurs, il n'a déboursé aucune indemnité de transfert. Recrutant joueurs libres ou joueurs libérés de son contrat, le bobard stéphanois fait avec ses moyens limités. Pourtant, la semaine dernière le club a enregistré 2 départs : Bouanga pour 5M à Los Angeles FC et Youssouf pour 1M à Famalicao. Au-delà des 6M récupérés, le club se déleste de deux gros salaires inadaptés à la ligue 2. Avec la vente de Lucas Gourna à Salszbourg, le club vient de recruter 21M. Le club avait fait la promesse de vendre pour 20M cet été pour rentrer dans les clous imposés par la DNCG. La réduction du budget du club de 70M à 30M est en état de marche !

Le coup de pouce Fofana ?

Jusque-là, l'espoir de voir le bobard investir de l'argent reste un doux rêve. Néanmoins, un coup de pouce pourrait venir d'Outre-mer. Wesley Fofana vendu à Leicester 40M sous Puel dispose d'une clause de 20% sur la plus-value à la revente. Dès lors, Chelsea est entrain de faire le nécessaire pour récupérer le défenseur formé au club. La dernière offre serait de 97M. Le joueur qui à l'image ce qu'il avait fait à Saint-Etienne est entrain de faire le forcing pour rejoindre le club de Thomas Tuchel. À l'instant si l'offre de 97M est acceptée, l'ASSE récupérerait 11.4M sur la transaction. Néanmoins, Leicester se dit non-vendeur, une offre encore plus importante est-elle à attendre ? Une nouvelle qui pourrait enfin débloquer ce chantier offensif !

Chelsea's Hakim Ziyech (right) battles for the ball with Leicester City's Wesley Fofana (left) and Leicester City's Timothy Castagne (centre) during the Premier League match at Stamford Bridge, London. Picture date: Thursday May 19, 2022. - Photo by Icon sport

Pour conclure, l'ASSE va devoir recruter et trouver des joueurs capables de faire des différences. Le manque d'allant offensif s'explique aussi par le manque de qualité et de complémentarité entre les joueurs. Laurent Batlles veut trouver la meilleure alchimie en allant chercher des profils adaptés et manquants à l'effectif. Les points perdus hier contre Nîmes montrent qu'avec un peu plus de "poids" offensivement, l'équipe est capable de bien figurer dans ce championnat. La remontée directe sera difficile, nous le savons tous mais il faudra faire le nécessaire pour ne pas vivre une saison qui n'a plus d'intérêt à partir du mois de mars...

Crédit photo : asse.fr

 

P