18 août 2022
Actualité

Finalement, ce sont peut-être les jeunes qui ont montré la voie aux anciens !

Une défaite ne nous aura jamais autant redonné le sourire. Nous étions nombreux hier aux alentours de 21h à nous attendre à une nième déroute et vivre une soirée cauchemardesque. La composition d'équipe annoncée une heure plus tôt ne nous a pas rassurée et de savoir le jeune Dekoke devoir contenir l'expérimenté Ibrahimovic au sein d'une défense dans laquelle seul Jonathan Brison faisait figure de joueur expérimenté nous a semblé complètement fou !

Et pourtant, quelle leçon d'abnégation et de courage ! Les jeunes Verts, bien encadrés par Renaud Cohade et Jérémy Clément, ont su répondre présents ! Ils ont croqué dans ce match avec l'envie de montrer leurs qualités et une bonne image du club. Ils ont parfaitement incarné les valeurs de l'ASSE.

Ce match a aussi été la preuve qu'en leur faisant confiance, la jeune garde était capable d'apporter et d'offrir des solutions à Christophe Galtier. Il faudra s'en rappeler au moment du mercato hivernal et surtout au moment de pallier à des absences. L'ASSE ne doit pas avoir honte de ses jeunes joueurs qui attendent leur chance et sont dans les starting-blocks ! Entendre les interviews d'après match d'Hugo Roussey ou encore Dylan St-Louis nous permet de prendre en plein visage un vent de fraîcheur incroyable !

A lire également :  Bordeaux veut débaucher le coach d'Auxerre dès la fin des barrages

Enfin, cette insouciance et cette fraîcheur doit absolument inspirer les cadres de l'équipe qui ont tendance à se reposer sur leur dossier quand il faudrait jouer avec plus de folie et d'insouciance ! Bien sûr que l'expérience apporte une certaine retenue bénéfique dans la gestion des rencontres, mais la folie est aussi une qualité qui peut et doit déstabiliser l'adversaire... Et c'est peut-être ce qui fait que le spectacle n'est pas au rendez-vous actuellement quand on regarde un match des Verts ! A trop penser à ne pas perdre on en oublie qu'il faut gagner... C'est une philosophie qu'ont repoussé les jeunes stéphanois hier soir en posant leurs tripes sur la pelouse. Finalement, ce sont peut-être les jeunes qui ont montré la voie aux anciens...

P