25 juin 2021
Actualité

Claude Puel : "À présent que le trading se casse la figure, comment fait-on ?"

Claude Puel, à défaut de plaire à tous les supporters, ne peut être taxé de girouette. Fidèle à sa philosophie, il explique dans Le Journal du Dimanche comment il envisage le développement d'un club et du football français. Sa ligne est claire et on lit dans ses propos que les échecs du présent façonnent certainement les succès de demain... Mais pour cela, il faudra conserver les joueurs formés.

À Saint-Étienne, on a incorporé chez les pros des gamins de 17 ans qui n’avaient pas encore évolué en réserve. On brûle des étapes car dès qu’un gamin éclate, il part. On l’a vu avec William Saliba et Wesley Fofana. On ne pouvait pas faire autrement. Nos joueurs ont une touche un peu individuelle car, à cet âge, on les laisse s’exprimer. Les paliers, ils les passent plus tard, à l’étranger plutôt qu’ici, où ils représentent des actifs susceptibles de combler des déficits. S’il y avait un problème global avec notre formation, il n’y aurait pas autant de débouchés en Angleterre, en Italie ou en Allemagne. J’aimerais que les dirigeants se demandent comment développer une équipe et non comment remettre les comptes à niveau. En Ligue 1, je suis le seul manager général...C’est dommage. À Lille, partant d’une page blanche, on m’avait demandé de participer à la formation, à des réunions de chefs de service. C’était chiant mais ça m’a enrichi. Cette expérience m’a appris à ne pas demander l’impossible. Souvent, je suis reparti avec des novices, sans moyens, mais en connaissance de cause. Il y a eu des parcours en dents de scie, le temps d’apprendre, mais beaucoup de futurs internationaux se sont révélés. C’est notre modèle : mettre le pied à l’étrier aux jeunes, qui coûtent des points mais finiront par assurer la survie économique du club. Le problème en France, c’est qu’on développe nos joueurs pour les vendre et équilibrer le budget. À présent que le trading se casse la figure, comment fait-on ?  Dans un club, on devrait avoir une identité unique, de la formation jusqu’aux professionnels. Mais c’est un vœu pieux. Quand j’ai accepté Leicester, j’ai dit aux dirigeants qu’il n’y avait que cinq éléments au niveau. Finalement, j’en ai gardé deux. On a été très irrégulier car on avait recruté des gamins. Ils avaient besoin de mûrir. C’est la même équipe qui, cette saison, lutte pour le podium. Les choses se construisent.

Claude Puel - Source : Le Journal du Dimanche

Crédit photo : Icon Sport

4.5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus voté
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Rocky43
Rocky43
9 mai 2021 10 h 48 min

En effet notre bien faible Ligue1 s'appauvrit davantage chaque saison avec le départ programmé de l'ensemble de nos meilleurs jeunes pour l'étranger afin d'équilibrer les comptes où en plus de celà ils obtiennent des conditions sportives et salariales beaucoup plus avantageuses où ils sont appelés à disputer les plus grandes compétitions Européennes ce qui n'est bien Malheureusement pas le cas de trés nombreuses formations françaises trop dépouillées de leurs meilleurs éléments que l'on est dans l'incapacité de retenir.

Blochet Olivier
9 mai 2021 10 h 47 min

Très intéressant. Qu’on n’aime ou pas Claude Puel, ses points de vue, ses analyses et sa vision viennen… https://t.co/Dso6YIYCPm

JDU 61
JDU 61
10 mai 2021 16 h 24 min

Bonjour, tout est dit, et c'est la que l'on voit, même que l'on aime ou aime pas le personnage,dans un avenir plus qu’incertain,c'est plutôt une chance de l'avoir a cet instant.Il a à la fois une vision tactique du terrain et dans le même temps une gestion central, domanial et théorique, doté d'un schéma directeur de la vie au long court d'un club.Avec le post-Covid que nous allons vivre, la limitation financière (déboire MEDIAPRO,billetterie du stade vide) la gestion journalière et périphérique des clubs va être plus que difficile et pour certains qui vont juste essayer de boucher les trous (ou colmater les fuites) sans avoir déjà une vision au long court et qui n'auront rien mis en place au préalable: ils sont déjà perdus.La finalité de la plupart des clubs ne sera qu'une gestion financière limitée (voir très limité) avec un gros effort sur le centre de formation qui devra fournir la majorité de l'équipe.Tiens cela tombe bien on vient de s'apercevoir que l’Asse est passée première en temps de jeu des jeunes prodiges!. L’avenir est encore plus qu'hier dans la formation,sans excès de suprématie de la part de nos dirigeants ainsi que des supporters.Il faudra se limiter des… Lire la suite »

3
0
Qu'en pensez-vous ? A vous de commenter !x
()
x
P